techcrunch

Petit arrangement entre amis [WEB]

Juste une démonstration simple et la preuve que je suis très naïf.

GOOM + « Inconnue » = Partech

GOOM + Partech = Wellington + Elaia

GOOM + Partech + Wellington + Elaia= Buzz = « Goom veut ré-inventer la Radio “Pop” sur le web »

Marrant non ?

On dirait presque une équation de Pierre-Yves Thagore

PYT.jpg

PRESSE – vu sur TechCrunch

L’actualité est bien pauvre (non on ne va pas se petit suicider – référence les nuls, celui qui trouve gagne une surprise)

Mais, l’inénarrable Ouriel Ohayon, nous parle de la plateforme le KIOSQUE (après REPLAY), un article passionnant sur l’avenir de la presse et surtout sur l’émergence d’une sorte de licence globale pour la lecture de magazine.

De quoi enfin faire décoller le e-paper ?

LeKiosque.fr veut révolutionner la lecture de magazines de presse, sur internet

La vérité sur la fermeture de Stage6, le YouTube de DivX

C’est le double effet KissCool : on apprend une nouvelle, et peu de temps après la vérité sur celle-ci, encore plus surprenante.

Premier effet (désagréable) : Stage6 ferme.

Cette plateforme lancée en janvier 2007, sorte de YouTube dévoué au format DivX, était une vitrine non commerciale conçue pour vanter les mérites du codec bien connu en version HD.

La société DivX Inc. précise les raisons : « Après avoir exploré différentes options stratégiques dès juillet 2007, la société a décidé de se concentrer ses ressources sur son activité majeure, à savoir la licence de technologie DivX ».

Elle explique ne plus disposer des ressources financières nécessaires pour assurer le service, qui a pris de l’ampleur très rapidement. On parle de 1M$ par mois en bande passante (CDN – Content Delivery Networks) : intenable à moyen -terme sans cannibaliser d’autres ressources. Certains supposent derrière cette raison officielle des problèmes de droits : comme ses concurrents, Stage6.com hébergeait son lot de contenus protégés par le droit d’auteur, et rediffusés illégalement sur d’autres sites comme Joox.

Deuxième effet (Deus Ex Machina) :

C’est Techcrunch qui semble tenir « la » (une ?) vérité : c’est une sombre raison d’egos qui aurait tué Stage6. En résumé, une option de vente de Stage6 aurait été envisagée par Divx (avec propriété de 20% des actions), scénario idéal qui aurait permis de se débarrasser des coûts de CDN, et de toucher de l’argent via des retombées publicitaires. Or, une bataille interne de personnes aurait poussé l’équipe de Stage6 a partir afin que DivX Inc reste seul maitre à bord. Avec le résultat que l’on sait.

Epilogue

Au final, c’est la mort du seul site réellement en HD à laquelle on vient d’assister (je ne parle pas de Vimeo ou Dailymotion qui ont encore du travail sur le sujet), qui aurait pu vraiment assoir le format comme autre chose que « le format préféré des pirates ».

Cela affaiblit de fait l’écosystème DivX qui a du mal a trouver ses marques face à ses concurrents (notamment le MPEG4 H264, par charité je ne parlerais pas du WMV HD) : bien qu’intégré à de nombreux supports comme les appareils photos numériques ou les platines DVD, le DivX manque cruellement de contenus officiels et en nombre suffisants pour faire pencher la balance en sa faveur. Or Stage6 était un maillon de cette chaine, une expérience de production communautaire haut de gamme. Raté.

Netvibes remporte le Crunchie de la « meilleure start-up internationale »

Et nous sommes contents pour eux ! Plus ici.

Et ce ne sont que les prémices : mise à jour de Netvibes mardi, et annonce d’un contrat de collaboration avec Sohu et Maxthon (poids louds chinois du web). On y reviendra…

Bien sur, tout cela n’empêchera pas Tariq Krim d’entamer un couplet concernant la difficulté d’entreprendre en France, à faire venir des talents à cause des blocages de visas, l’opacité de l’aide publique… Et il aura raison au passage.

PS : à quoi vous fais penser le trophée des Crunchies ?

Le meilleur du web de l’année 2007

arobase.jpgHistoire de rattraper le temps perdu, Ouriel et Aziz, responsables des versions françaises de Techcrunch et Mashable, nous font une synthèse de tout ce qu’il faut retenir de l’actualité web de 2007.

S’il fallait faire la synthèse de la synthèse, je retiendrai que Twitter, Joost, MySpace, Facebook, YouTube et les initiatives de Google dominent l’actualité. Tout cela n’est pas très surprenant…

Des rachats, pas mal d’investissements, quelques morts sur la route, une prédominance des sites communautaires, et une émergence forte de la production de contenus sociaux (un sujet auquel je crois très fort, nous y reviendrons).

A lire absolument !