apple

Jailbreak iOS 5.0.1 : tutoriel de migration pour éviter les erreurs

J’ai passé une soirée et une matinée à gérer le jailbreak de mon iPhone fraichement passé en iOS 5.0.1…

Après pas mal de frayeurs voici mes conseils pour éviter de perdre un temps fou et flipper un bon coup, de peur d’avoir tranformé son précieux en brique juste bonne à caler un canapé.

ATTENTION : le jailbreak c’est pas facile facile alors si vous ne captez pas tout ce qui est écrit ci-dessous, passez votre chemin 🙂

Marche à suivre :

  1. Mettre à jour les applis (certaines ne pourront pas l’être car nécessité d’être en iOS 5) via iTunes (plus rapide que par l’iPhone).
  2. Sauvegarder l’iPhone en iOS 4 avant mise à jour  > clic droit sur l’iPhone dans iTunes (colonne de gauche) > Sauvegarder
  3. Mise à jour via iTunes en 5.0.1 > Recherche de mises à jour dans le menu principal de l’iPhone dans iTunes > iOS se télécharge puis s’installe
  4. Restaurer
  5. Une fois la restauration effectuée, faire une mise à jour à nouveau des applis via iTunes (plus rapide que par l’iPhone).
  6. Recréer une image de sauvegarde > clic droit sur l’iPhone dans iTunes (colonne de gauche)  > Sauvegarder
  7. Vérifier que tout fonctionne bien. Puis attaquer le jailbreak.
  8. Suivre ce tutoriel pour passer en iOS 5 (via Redsn0w) en faisant attention de bien suivre les étapes et de ne pas rater comme moi la numéro 7 « Just Boot ». En gros, il vous faut télécharger le firmware iOS 5, Redsn0w, mettre en DFU votre iPhone (iPhone éteint > le brancher à iTunes via le câble > l’allumer > à la Pomme presser simultanément le bouton Home et Power > lâcher le bouton Power 2 secondes après que l’écran soit devenu noir). ATTENTION : il faut recharger le firmware et repasser par l’étape 4 avant de faire la 7 (ce n’est marqué nulle part).
  9. Installer le tweak SemiTether.
Et normalement ça devrait passer sans problème… cela vous évitera comme moi d’avoir à passer une soirée dessus, et me retrouver avec une machine qui avait perdu ses icônes systèmes et ne pouvait plus accéder à rien.
Si vous devez redémarrer votre iPhone, il faudra repasser par Redsn0w > Extras > Select IPSW (le firmware iOS 5.0), puis Just Reboot et mettant votre iPhone en DFU.
Ah si, dernier conseil : si vous avez un problème avec iTunes qui vous dit « enregistrement de la sauvegarde impossible » (oui j’ai cumulé les problèmes), c’est qu’un début de sauvegarde a dû mal se passer. Effacez simplement le répertoire qui a commencé à être créé et qui a provoqué l’erreur (il se trouve ici sur PC et sur Mac).

 

Sauvegarder un ordinateur – Quels outils et comment ? (Partie 3)

Pour bien sauvegarder son ordinateur, il faut:

PC : Acronis True Image.
Mac : Time Capsule, Super duper.
NAS : un NAS avec un espace partagé, un espace time capsule et CrashPlan

 

1.PC Partitionné avec un NAS

Si possible : Création de 3 partitions (OS, Data, Backup)
Installation d’Acronis true image.
Création de 3 taches : backup hebdomadaire incrémentale de OS sur la partition de backup, continuous backup de data sur backup et backup 1x par semaine de OS et Data sur un NAS.

Résultat :
Fréquence : haute (la sauvegarde se fait sur le disque dur interne)
Vitesse des sauvegardes : Rapide (la sauvegarde se fait sur le disque dur interne et puis est agrégée avec le NAS ou directement effectuée sur le NAS dans le LAN)
Récupération et fraicheur des données : haute
Risque de perte de donnée : très faible

 

2.PC Non Partitionné avec un NAS

Installation d’Acronis true image.
Création de 2 taches : backup hebdomadaire incrémentale de OS sur la partition de backup et backup 1x par semaine de OS et Data sur un NAS.

Résultat :
Fréquence : Moyenne (la sauvegarde se fait sur le NAS s’il est disponible)
Vitesse des sauvegardes : Rapide (la sauvegarde se fait sur le NAS dans le LAN)
Récupération et fraicheur des données : Moyenne
Risque de perte de donnée : Faible à Moyenne

 

3.PC Non Partitionné sans NAS

Installation d’Acronis true image.
Backup solo après installation du PC de OS sur un support externe
Mise en œuvre de CrashPlan Cloud

Résultat :
Fréquence : Moyenne (parce qu’il faut du temps pour que les données remonte sur le cloud Crashplan via internet. L’ADSL n’émet qu’à 1 Mgb. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)
Vitesse des sauvegardes : Faible à très faible (parce qu’il faut du temps pour que les données remonte sur le cloud Crashplan via internet. L’ADSL n’émet qu’à 1 Mgb. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)
Récupération et fraicheur des données : Faible (les données ne sont pas fraiche à cause du temps d’upload. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)
Risque de perte de donnée : Elevé (le delta entre les données à sauvegarder et effectivement sauvegardé est important du fait du temps de remonter vers le cloud Crashplan. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)

 

Sauvegarder un ordinateur – Les configurations & Best practice (Partie 2)

Il y a différent type de configuration de PC ou de MAC avec une ou plusieurs partitions.
Ici, il faut bien comprendre ce qu’est la désolidarisation de données de l’Operating System.
Enfin, le jeux de sauvegarde et la sauvegarde « Cloud » permettent de mieux se protéger d’une catastrophe.

Les configurations

 

1. Sur un PC :

Généralement, les PC sont livrés avec 1 disque dur et 1 partition (quelques fabricants propose 2 disques dur et 2 partitions).

Mon système d’exploitation et mes données sont sur la même partition.

Conséquence

Autant le dire, cela n’empêche pas la sauvegarde OSB ou DaB.

Reste que dans cette configuration les backups sont gros ! Il y a un mélange entre le système d’exploitation qui contient les applications (et parfois les jeux) et les données de l’utilisateur.

Il devient alors impossible de faire une sauvegarde en continue (Continuous Backup) du faits des changements trop fréquent qui vont survenir sur la partition et faire exploser littéralement la taille de la sauvegarde continue.

Une sauvegarde hebdomadaire ou bihebdomadaire est envisageable.

 

2. Sur un Mac

Le problème ne se pose pas.

Il est possible de sauvegarder seulement les dossiers Home et App.

La sauvegarde peut alors être quotidienne.
 

 

Sauvegarder un ordinateur – Principe (Partie 1)

Principe

En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l’opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique.

–       Il faut distinguer les sauvegardes en 3 groupes :

  • Sauvegarde du système d’exploitation (OSB)
  • Sauvegarde des données utilisateur (DaB)
  • Sauvegarde du système de sauvegarde ou Disaster Recovery Process (DRPB)

1. Pourquoi sauvegarder les systèmes d’exploitation ?

 

Sur un PC :


Cela évite de réinstaller le système d’exploitation. Il y a plusieurs cas de figure :

–       Ecran bleu

–       Système « polluer » installation/désinstallation de programme fréquent

–       « Usure » système

–       Disque dur inopérant

–       Machine inopérante

–       Machine volée

 

 

Pour résoudre ces problèmes de fiabilité et de réactivité du système, il faut soit le réinstaller (long) soit remettre son backup (rapide) et installer le delta applicatif et réglage et le backup restauré et la configuration souhaité.

Dans le cas de la machine volée, il est même possible de réinstaller un OSB d’une machine vers une autre. Il s’agit d’une opération de Bare Metal Recovery (BMV).

 

Sur un Mac :

On ne sauvegarde pas à proprement parler le système d’exploitation.
La procédure est ici différente du PC. En effet, sur un Mac, le système d’exploitation est très décorrélé des applications (pas de DLL comme sur Windows) et des données (au pire il peut y avoir dans le pack de l’application quelques  données utilisateur).

Il suffit donc sur un Mac de transfert le dossier  Home (qui contient les profils utilisateurs) et le dossier Application pour restaurer un Mac vers un autre (y compris un modèle totalement différent).

 

 


Steve Jobs est mort. Le message officiel d’Apple.

Stan&Dam s’associent à la douleur de la famille et des proches de Steve Jobs.

Un vrai visionnaire vient de nous quitter.

Merci pour tout.

Soyez fous, soyez insatiables.

 

 

If you would like to share your thoughts, memories, and condolences, please email [email protected]

La keynote la plus dangereuse d’Apple

Quoi de mieux pour inaugurer ce blog sur ZDNet – dédié à l’innovation et les révolutions digitales via le prisme d’Apple – que la keynote de ce soir ? Une keynote beaucoup plus dangereuse qu’elle n’y parait pour Apple…

La Pomme est potentiellement dans la tourmente, les numéros 1 d’aujourd’hui pouvant vite devenir obsolètes (remember Blackberry ou Nokia). Le Mac augmente ses ventes, mais aujourd’hui c’est l’iPhone et l’iPad qui tirent les ventes. Et la dernière version de l’OS (Lion) prouve qu’Apple a pour tentation de simplifier l’ordinateur en le rapprochant de ses cousins mobiles. Et si ces derniers le tuait à terme plus que ne l’aidait à s’en sortir ? Les PC sont des camions disait récemment Steve…

Tiens, justement, Steve. Pour la première fois, il ne sera pas là. Cette fois-ci, les clés sont définitivement laissées au sémillant et délirant Tim Cook qui va enflammer la foule. Enfin, souhaitons le. Est-ce pour le préparer à ce grand bain que la keynote de ce soir aura lieu dans un petit amphithéâtre au 1 Infinite Loop ? Et si les FanBoys n’accrochaient pas ? La marque Apple est intimement liée à son co-géniteur (faut jamais oublier Woz…), et le traumatisme du départ et de la chute de l’arbre puis la remontée au sommet après le retour de Jobs a de quoi faire peur. Donc, soyons modestes, le petit amphi, celui où l’on s’est excusé platement pour les problèmes d’antenne en expliquant que les utilisateurs ne savaient aps comment s’y prendre (un comble pour une entreprise tournée vers l’ergonomie…).

Justement, l’iPhone. C’est de lui dont on va parler ce soir. Il est plus que jamais en danger. La concurrence se rapproche, Google a racheté Motorola, et Samsung est en tir croisé sur tous les marchés de la Pomme. Les écrans se font désormais plus grands, les processeurs plus rapides… et l’iPhone 4 ? 4S ou 5 ? 4S pour ma part, le 5 n’arrivera qu’en mars de l’an prochain d’après mes rumeurs personnelles. Alors, pour ne pas se faire distancer, un processeur A5 et un appareil photo de 5 Mpixels devraient faire l’affaire. Pour le reste, on verra plus tard. Ah si, on va décliner la stratégie iPod : un iPhone tronqué pour faire barrage à l’entrée de gamme. On ne sait jamais ça peut servir.

Quoi que… Il y a iOS 5. Et si, à nouveau, Apple révolutionnait tout avec un système de reconnaissance vocale extraordinaire de simplicité ? Cela va dans le sens du vent, cette disparition des intéracteurs (la souris au premier chef) pour pousser l’informatique vers plus de « naturel ». J’y crois. Je l’espère. Je croise les doigts. Cela pourrait excuser tous les points ci-avant. Un peu comme le premier iPhone qui n’était qu’en EDGE (donc inutilisable en mobilité) mais qui était si fabuleux en termes d’interface utilisateur…

Reste la musique, iCloud, iTunes Match, Airplay, toutes ces pièces de puzzle qui vont venir nourrir l’écosystème en 2012.

Apple ne peut se manquer sur cette annonce qui sera cruciale pour les mois à venir. Attention à ne pas se croire meilleur que les autres, c’est ce qui a fait que Apple est restée longtemps dans son coin, selon l’adage « on n’a pas toujours tort d’avoir raison tout seul » renommé think different.

On va faire confiance à la Pomme. Again.

iPhone 5 : en France le 14 octobre ?

iPhone 5 : en France le 14 octobre ?

Si la date du Special Event est communément admise (le 4 octobre, même si Apple n’a encore rien officialisé), on ignore en revanche tout sur la disponibilité effective du ou des prochains smartphones pommés. Le site nippon Macotakara, qui donne de plus en plus dans la rumeur, indique (…)


Lire l’article original ici:
iPhone 5 : en France le 14 octobre ?
Article issu de la veille quotidienne de Stan&Dam.

Anthony Kavanagh présente l’iPhone 6

Drôle ou pas drôle cette fausse pub pour l’iPhone 6 d’Anthony Kavanagh ? À vous de juger. Anthony, si tu nous lis (je n’en doute pas !), note bien qu’ Apple s’appelle Apple et pas Mac.


Lire l’article original ici:
Anthony Kavanagh présente l’iPhone 6
Article issu de la veille quotidienne de Stan&Dam.