volkswagen

[Concours] Ce qu’il faut voir au Mondial de l’Automobile 2012. Gagnez vos places !

 

Le Mondial de l’Automobile c’est jusqu’à ce week-end à Paris, parc des expositions de la Porte de Versailles.

Stan&Dam y sont allé y faire un petit tour, amoureux des belles mécaniques et du design comme ils sont. Voici leurs coups de coeur en photos (l’intégralité est ici) !

Et comme vous avez été bien sages, ils vous font gagner 4 places (1 chacun) pour y aller ce week-end ! Pour le concours, c’est en bas de l’article que cela se passe.

 

Volkswagen

Mondial_Auto_2012_2

Mondial_Auto_2012_1

La STAR du stand Volkswagen, c’est la nouvelle Golf, 7e du nom. La Golf, tout comme la nouvelle Cox (testée par Stan&Dam), se lifte en retendant ses lignes et souligne son caractère offensif.

Au programme de la nouvelle descendante : des lignes plus acérées, un capot plongeant souligné par deux nervures de part et d’autre (une première dans le style de la Golf), un style plus affirmé flattant le père de famille  mais aussi le jeune couple. J’adore notamment le sous-lignage rouge des phares sur le GTI qui se fond avec le reste de la carrosserie…

Un modèle BlueMotion présente des performances exceptionnelles de sobriété : 85g de CO2 au km, 3,2l au 100.

Quant à l’intérieur, c’est du fini de haute qualité avec toute l’électronique embarquée et bien pensée qui va bien. Das Auto.

Pariss

Mondial_Auto_2012_3

Mondial_Auto_2012_5

Une des surprises du salon : un constructeur français va chasser sur les terres des anglaises (pour le côté « finition artisanale ») et de Tesla (pour la technologie électrique). La Pariss est une française haute performances 100% électrique d’une autonomie de 200 km. Elle se recharge sur une prise classique en 5 heures.

Côté finitions, ce sont des artisans qui prennent en charge les demandes de chaque client : vous voulez du bois ou du métal pour les poignées de portes et le tableau de bord ? Pas de problème. Dernier raffinement : afin de gagner du poids, c’est un iPad qui gère la majeure partie des fonctions de la voiture via des applications dédiées.

Citroën

Mondial_Auto_2012_21

Mondial_Auto_2012_20

Quand les démonstrateurs de la marque aux chevrons n’improvisent pas une danse (à ne pas manquer, c’est très sympa), ils posent à côté de la gamme DS. Au programme : une DS3 cabrio qui ne peut que faire penser à la la défunte Pluriel qui se serait embourgeoisée, mais surtout la « Numéro 9 » qui devrait préfigurer le haut de gamme de Citroën, notamment en Asie. 4m93 au garrot quand même.

A noter : Citroën met les réseaux sociaux à l’honneur via un « Social Wall » où tous les contenus taggés #CitroenShow sont exposés en temps réel.

Peugeot

Chez Peugeot, on essaye de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Tandis que les plans sociaux s’enchainent, la marque au Lion exhibe un magnifique concept-car : la Cobalt. Le film qui l’accompagne est sublime, et démontre tout le savoir-faire de la marque en termes de design et de finition.

Mon principal problème est qu’il ne s’agit que d’une « étude de style » comme les marques en faisaient il y à quelques années. Désormais, les modèles « futuristes » sont proches de la commercialisation. Et on ne comprend pas, quand on voit une telle beauté, pourquoi elle ne devrait rester qu’au stade de l’ébauche de laboratoire 🙁

[youtube ug4auobYEn4]

Renault

Mondial_Auto_2012_17

Mondial_Auto_2012_18

Chez Renault, c’est la nouvelle Clio qui exhibe ses formes. Retour de la marque au Losange sur le territoire du design : la Clio IV, c’est beau et on le fait savoir, avec un grossissement non négligeable du logo museau. Je trouve extrêmement dommage de ne pas avoir mis la Dezir en avant sur le stand pour pouvoir se rendre compte de la filiation qu’il existe entre l’étude de style et ce modèle : les galbes de porte ou l’intégration des LED à l’avant sont identiques. Le modèle RS, tout de jaune vêtu, décolle la rétine.

Sinon, il y a ma chouchou la Twizy dans un coin du stand, pas assez mise en valeur à mon sens tout comme la Zoe : leur heure de gloire devrait arriver en 2014 avec le déploiement massif du programme ZE avec changement des batteries chez les concessionnaires.

BMW

Mondial_Auto_2012_13

BMW expose la i3, un concept 100% électrique à la surface vitrée latérale inhabituelle. Elle préfigure le modèle de série qui sera, pour BMW, une « nouvelle forme de déplacement urbain ».

La surprise vient de l’intérieur : il se distingue par la mise en œuvre visible de ressources naturelles, dont de l’eucalyptus européen. Le cuir de l’habitacle est tanné à l’aide d’un agent naturel dérivé de feuilles d’olivier. Les peaux en provenance d’Allemagne du sud sont donc non seulement un produit naturel, elles sont aussi produites pour un maximum de durabilité.

Mercedes

Mondial_Auto_2012_12

Mercedes est capable du meilleur… comme du moins bon. Aux côtés de superbes machines telles que la SLS AMG Coupé Electric Drive, la nouvelle Classe A ressemble à s’y méprendre à une Opel si vous cachez l’étoile avant. Je suis très dubitatif sur ce nouveau modèle, passé d’innovant (mini monospace) à d’une grande banalité.

Allianz

Il n’y a pas que les voitures au Mondial, il y a aussi tout ce qui va avec, comme les assurances. Passez voir ma copine  Karine Lazimi elle vous parlera réseaux sociaux 🙂

Gagnez vos places !

Passons aux choses sérieuses : tu as envie d’y aller, nous t’avons mis l’eau à la bouche ? Pas de problème, Stan&Dam peuvent envoyer 4 personnes sur place (merci Osmani).

Donc c’est simple : dans les commentaires merci d’indiquer le modèle de voiture dans lequel vous rouliez quand vous étiez enfant, et un petit souvenir associé. On choisira les meilleurs 🙂

A vous de jouer !

Think Blue.Challenge de Volkswagen : savoir éco-conduire pour aller loin

Invité par Volkswagen a découvrir son « Think Blue.Challenge« , j’avoue que dans un premier temps parler éco-conduite m’enthousiasmait modérément : ça doit être mon côté « quoi? moi, rouler moins vite pour juste faire des soit-disant économies, c’est quoi encore cette accroche marketing… ».

J’avoue que j’étais totalement dans l’erreur.

9 conseils pour bien éco-conduire

C’est le « moto » de la journée : l’eco-mobilité, c’est savoir adapter son allure et son style de conduite pour minimiser la consommation aux 100 km. Ce n’est pas rouler lentement, ou peu, c’est savoir adopter « sains » des réflexes relativement aux conditions de conduite.

Concrètement, cela passe par quelques conseils :

– Surgonfler ses pneus de 0,2 à 0,3 bars tous les 15 jours car un sous-gonflage fait consommer la voiture (c’est comme si vous étiez sur un vélo sous-gonflé : vous peinez, donc vous consommez de l’énergie).

– Bien entretenir son moteur, pour éviter une sur-consommation potentiellde 25%.

– Ne pas hésiter à planifier ses déplacements en fonction de la distance et des conditions de circulation, en utilisant pour cela un GPS 🙂 Il faut savoir qu’un moteur froid consomme 50% lors du premier kilomètre, puis 25% sur le deuxième. Donc il faut rationnaliser au lieux .

– La climatisation sur-consomme de 6% sur route et de 20% en ville…

– Utiliser la force d’inertie de la voiture et l’énergie cinétique emmagasinée pour conduire souple et fluide > c’est la clé de l’éco-conduite !

– Privilégier le rapport de vitesse supérieure, en l’engageant à 2500 tours/min pour un essence et 2000 pour un diesel > c’est la deuxième clé de l’éco-conduite !

– Ne pas se mettre au point mort (ce qui est dangereux et consomme), mais plutôt se mettre dans un rapport baissant la résistance à la vitesse.

– Ne pas hésiter à couper le moteur après 30 secondes d’immobilisation

– Et enfin, utiliser des porte-vélos et des remorques pour éviter d’avoir trop de prise au vent, et donc de consommer plus.

 

Apprentissage…

Ok bon c’est bien gentil mais une fois que tu sais tout ça tu fais comment « en vrai » ?

Arrivé sur les lieux (une superbe Abbaye en région parisienne), on passe immédiatement en mode briefing avec les instructeurs de Jean-Pierre Beltoise, partenaires de Volkswagen. Et c’est parti pour un apprentissage sur simulateur pour arriver à coordonner quelques éléments théoriques, et notamment le fait de jouer sur les vitesses et l’inertie de la voiture.

 

J’apprend à jouer à la PS3

Mise en pratique

Au volant d’une Golf Blue Motion, ça devient tout de suite une autre paire de manches (bleue). Pas facile de penser à tout en conditions réelles, mais très vite on prend le pli : on décélère avant l’entrée d’un rond-point plutôt que de freiner, on laisse filer la voiture en descente en jouant sur le frein moteur et sans accélérer, on garde le pied sur le frein quand il n’est pas sur l’accélérateur afin de réagir en cas d’urgence… Et on réduit sa consommation.

Au final, j’ai réussi  à descendre à 4,25 l/100 avec une vitesse moyenne de 44,6 km/h en parcours urbain, et une vitesse maximum de 88,7 km/h. Autrement dit, j’ai réussi à baisser drastiquement ma consommation tout en faisant pas de concessions sur les performances.

Je dois avouer que depuis, je m’amuse avec l’ordinateur de bord de ma Smart Roadster à essayer de faire le chiffre le plus bas à chaque parcours réalisé, et que pour le moment je suis à environ 5 l/100 (alors qu’avant j’étais allègrement à 7 ou 8).

J’aime me frotter au capot de ma Golf BlueMotion

 

Début du challenge les 20 et 21 avril 2012 : inscrivez-vous !

Toute cette opération de sensibilisation avait aussi pour objet de mettre en lumière le challenge mondial Think Blue. Ce challenge démarre officiellement pour le grand public les 20 et 21 Avril à Lille, avec un parcours de 35km.

Au total 7 dates en France (Rennes les 27 et 28 Avril, Metz 11 et 12 Mai, Clermont-Ferrand 1 er et 2 Juin, Toulouse 8 et 9, Nice 15 et 16 et enfin Paris les 22 et 23 Juin) avec de superbes prix à gagner.

Cette compétition est internationale. En 2011 la finale a eu lieu en Allemagne, mais pour cette année elle se déroulera aux USA, à Los Angeles. Si vous êtes intéressé, il est encore temps de vous inscrire ici !

 

L’important n’est pas d’aller vite mais d’aller loin

En résumé, une excellente journée passée avec d’autres blogueurs et Volkswagen (organisateur du challenge), à comprendre comment mieux conduire pour moins consommer, donc moins polluer (à noter que l’argument écologique n’a pas été rebattu outre mesure, merci).

Mais surtout, j’ai réalisé combien l’éco-conduite permet de conduire plus « juste » et plus en sécurité, en adoptant un mode de pilotage qui est loin de l’agressivité que l’on peut avoir communément au volant.

Etre plus souple et fluide, c’est aussi pouvoir réagir plus vite en anticipant la route et ses obstacles : par exemple, quand on éco-conduit et que l’on relâche le pied de l’accélérateur, on le positionne sur le frein, ce qui permet de gagner une seconde de réaction et donc plusieurs mètres.

Démonstration avec un exercice d’évitement de ballon sur le circuit Beltoise (bravo à leurs instructeurs, clairs, sympathiques et efficaces) :

[youtube 3adFJxfCIwo]