steve jobs

Docu : Apple, la tyrannie du cool

J’avais vu ce reportage sur Arte il y a quelque smois, il est désormais disponible en ligne, et je vous le recommande.

Le décès de Steve Jobs, le 5 octobre, a illustré avec éclat le paradoxe qui est au centre de ce film : c’est la première fois dans l’histoire qu’un entrepreneur a été pleuré comme un bienfaiteur de l’humanité.

Cette dévotion planétaire soulève de très nombreuses questions, et deux journalistes ont décidé de juger sur pièces, et plutôt que d’instruire le procès de la «moi technologie» selon Apple, entreprennent de l’explorer via un docu-fiction d’un Fanboy Apple confronté à son amie, farouchement opposée à la Pomme.

Installez vous, vous en avez pour 50 minutes.


Le premier extrait de jOBS avec Ashton Kutcher

C’est le premier des deux films en production actuellement sur l’histoire de Steve Jobs qui se dévoile enfin.

Ashton (on se calme les filles) y campe un Jobs plus vrai que nature, certes un peu grand mais avec un phrasé très proche de l’original.

Voici le premier extrait de ce biopic, qui devrait être présenté à Sundance. Cela semble prometteur. Et la ressemblance est frappante.


Le grand oral de Tim Cook pour l’iPhone 5

Tim, faut qu’on parle. Là, de suite. Et me fait pas le coup « je dois répéter ma Keynote de ce soir », si tu n’es pas prêt maintenant c’est plus la peine.

Te rate pas, Tim. Ce soir, tu vas prendre la place du mort « grand patron ». On va voir si tu as les épaules jusqu’au bout, toi qui a commencé par imprimer ton style dès ta prise de fonction : distribution de quelques dividendes histoire d’amadouer le board, changements de certains VP et nouvelles sorties qui n’ont pas vraiment déchainé les passions. Tu avais assuré, reconnaissons-le. Mais là, ça ne va pas suffire.

Je sais que tu as peur que le fantôme de Steve te vampirise. Mais il va falloir accepter de te dire qu’il sera toujours là pour les afficionados, et ne pas vouloir faire différent pour différent, histoire de faire croire que tu Think Different (tu me suis ?).

Bon, déjà, c’était quoi cette campagne de pub ratée avec les Genius ? Tu voulais mettre en avant la « valeur ajoutée service » du réseau d’Apple Store, tout le monde a compris qu’il fallait être aidé pour utiliser un Mac. Mais où es tu allé chercher ça ? Tu abandonnes Chiat\Day, LA société qui ta donné les plus belles campagnes de pub de l’histoire d’Apple et tu te plantes immédiatement ?

Et cette campagne de buzz à baldeux pour le nouvel iPhone 5 ? Mais d’où tu as vu qu’Apple laissait filer la quasi-intégralité des pièces détachées de sa dernière création histoire d’avoir une couverture média étouffant le Samsung S3 ? Je vais être clair : cette stratégie ne marche que si tu as une GROSSE surprise et une belle histoire à nous raconter sur ce dernier « précieux ». Car sinon on sait déjà tout ou presque. Et ce n’est pas une meilleure optique photo ou un écran in-cell qui va nous ravir, et je ne te parle pas de cet écran de 4 pouces dont tu es le dernier du marché à adopter le format pour d’excellentes raisons que tu as intérêt à nous donner de manière convaincante.

Dis moi que tu vas nous faire un one more thing au top, qu’il va bien y avoir du NFC avec une application qui dépote, que la prochaine gamme iPod va devenir un compagnon de l’iPhone comme tous ces montres que l’on voir fleurir actuellement, que cet iPhone préfigure bien la nouvelle pierre de la stratégie d’Apple vers l’écran TV connecté.

Bref, épate nous ! Montre nous que – par delà les specs de ton joujou – il y a toujours une VISION chez Apple. Car Samsung a commencé à démontrer que la Pomme prenait un coup de vieux avec son S3, sans compter Microsoft qui patiemment bétonne un excellent OS mobile qui a le mérite de se démarquer du reste du marché.

Je te préviens : si cet iPhone 5 est une mise à jour façon 4S de ton best-seller, ça va pas le faire du tout du tout.

PS : pour résumer ma vision du prochain iPhone et jouer (comme à chaque fois) au jeu des pronostics, voici la liste des nouveautés que je vois poindre :

  • écran in-cell 4 pouces
  • iOS 6 avec du facebook dedans
  • structure unibody verre et métal
  • compatibilité 4G LTE partout y compris l’Europe
  • nouveau système d’antenne
  • meilleure optique photo
  • processeur A6 1Go de RAM
  • nouveau connecteur « réversible » USB 3 ET thunderbolt (option payante :-))
  • bluetooth 4.0
  • nano SIM
  • et PAS de NFC 🙁
  • Sans oublier un nouvel iTunes et une gamme renouvelée iPod Touch (logique)

Steve Jobs rappe pour l’iPhone 5

Tu-Pac est revenu d’entre les morts en hologramme, alors pourquoi pas iPapy pour la Keynote de demain sur l’iPhone 5 ?

Voilà ce que cela pourrait donner!


 

Steve Jobs est mort. Le message officiel d’Apple.

Stan&Dam s’associent à la douleur de la famille et des proches de Steve Jobs.

Un vrai visionnaire vient de nous quitter.

Merci pour tout.

Soyez fous, soyez insatiables.

 

 

If you would like to share your thoughts, memories, and condolences, please email [email protected]

La keynote la plus dangereuse d’Apple

Quoi de mieux pour inaugurer ce blog sur ZDNet – dédié à l’innovation et les révolutions digitales via le prisme d’Apple – que la keynote de ce soir ? Une keynote beaucoup plus dangereuse qu’elle n’y parait pour Apple…

La Pomme est potentiellement dans la tourmente, les numéros 1 d’aujourd’hui pouvant vite devenir obsolètes (remember Blackberry ou Nokia). Le Mac augmente ses ventes, mais aujourd’hui c’est l’iPhone et l’iPad qui tirent les ventes. Et la dernière version de l’OS (Lion) prouve qu’Apple a pour tentation de simplifier l’ordinateur en le rapprochant de ses cousins mobiles. Et si ces derniers le tuait à terme plus que ne l’aidait à s’en sortir ? Les PC sont des camions disait récemment Steve…

Tiens, justement, Steve. Pour la première fois, il ne sera pas là. Cette fois-ci, les clés sont définitivement laissées au sémillant et délirant Tim Cook qui va enflammer la foule. Enfin, souhaitons le. Est-ce pour le préparer à ce grand bain que la keynote de ce soir aura lieu dans un petit amphithéâtre au 1 Infinite Loop ? Et si les FanBoys n’accrochaient pas ? La marque Apple est intimement liée à son co-géniteur (faut jamais oublier Woz…), et le traumatisme du départ et de la chute de l’arbre puis la remontée au sommet après le retour de Jobs a de quoi faire peur. Donc, soyons modestes, le petit amphi, celui où l’on s’est excusé platement pour les problèmes d’antenne en expliquant que les utilisateurs ne savaient aps comment s’y prendre (un comble pour une entreprise tournée vers l’ergonomie…).

Justement, l’iPhone. C’est de lui dont on va parler ce soir. Il est plus que jamais en danger. La concurrence se rapproche, Google a racheté Motorola, et Samsung est en tir croisé sur tous les marchés de la Pomme. Les écrans se font désormais plus grands, les processeurs plus rapides… et l’iPhone 4 ? 4S ou 5 ? 4S pour ma part, le 5 n’arrivera qu’en mars de l’an prochain d’après mes rumeurs personnelles. Alors, pour ne pas se faire distancer, un processeur A5 et un appareil photo de 5 Mpixels devraient faire l’affaire. Pour le reste, on verra plus tard. Ah si, on va décliner la stratégie iPod : un iPhone tronqué pour faire barrage à l’entrée de gamme. On ne sait jamais ça peut servir.

Quoi que… Il y a iOS 5. Et si, à nouveau, Apple révolutionnait tout avec un système de reconnaissance vocale extraordinaire de simplicité ? Cela va dans le sens du vent, cette disparition des intéracteurs (la souris au premier chef) pour pousser l’informatique vers plus de « naturel ». J’y crois. Je l’espère. Je croise les doigts. Cela pourrait excuser tous les points ci-avant. Un peu comme le premier iPhone qui n’était qu’en EDGE (donc inutilisable en mobilité) mais qui était si fabuleux en termes d’interface utilisateur…

Reste la musique, iCloud, iTunes Match, Airplay, toutes ces pièces de puzzle qui vont venir nourrir l’écosystème en 2012.

Apple ne peut se manquer sur cette annonce qui sera cruciale pour les mois à venir. Attention à ne pas se croire meilleur que les autres, c’est ce qui a fait que Apple est restée longtemps dans son coin, selon l’adage « on n’a pas toujours tort d’avoir raison tout seul » renommé think different.

On va faire confiance à la Pomme. Again.

Apple : pensons autrement [video]

Saviez-vous qu’il y avait eu une version québécoise de la fameuse publicité Think Different d’Apple ? La voici. Et je la trouve beaucoup plus forte que la française.

Pensons autrement.


En comparaison, la version française :


1997 : Steve Jobs parlait déjà de iCloud

Ce type est un visionnaire. Je l’aimmmmmmme.

(à partir de la 13e minute).