sfr

Free Mobile : tous sur les forfaits et comment s’abonner

C’est un Xavier Niel très en verve, visiblement jouissif et émotionné qui a présenté son offre Free Mobile, 5 ans de travail acharné pour lancer le quatrième opérateur mobile français. Et ça, madame, c’est une Révolution !

Très « Steve Jobien » dans son style quand il annonce son « encore un détail » (one more thing) et plus encore Steve Ballmerien avec son « vous êtes des pigeons », on sentait une vraie hargne dans ses annonces. Tu m’étonnes, quand on lance une telle bombe nucléaire sur le marché du mobile…

Les forfaits Free mobile

  • 19,99 €, et si vous êtes déjà abonné chez Freebox c’est 15,99 € : la force de la communauté 😉
  • 2 € pour un forfait 1h avec 60 SMS (forfait dit « RSA » mais ouvert à tous), et si vous êtes déjà abonné Frebox c’est CADEAU : 0 € pour 1h de com ! Et ils font de la marge !!!

Les détails

En attendant les CGU « qui tiendront en une page », voici ce qu’il faut retenir :

  • Pas d’engagement
  • 40 destinations en illimités.
  • SMS et MMS illimités
  • Accès Internet mobile sans limite d’usages (P2P compris mais quid de la VoIP ?) à 3Go en fair use.
  • Un accès via les box certainement via Freephonie ou Femtocell.
  • Accès aux 4 millions de Freewifi.
  • Tous les types de mobile seront proposés y compris iPhone ! Avec facilités de paiement autrement dit vous paierez une sorte de crédit gratuit chaque mois.
  • Mobiles desimlockés.
  • 0,50€ en roaming dans les autres pays.
  • Gestion de tous les forfaits via l’interface web, pour faire attention de ne pas dépasser sa consommation.
  • Et on peut s’abonner dès maintenant !

Et pour s’abonner ?

Il vous faut un téléphone désimlocké dans un premier temps pour faire partie des 3 premiers millions d’abonnés.

Si vous êtes encore sous abonnement avec un opérateur, il y a des solutions pour vous désengager.

Si vous voulez garder votre numéro, il vous faut un numéro appelé RIO que vous pouvez obtenir via le 3179 pour ensuite le communiquer à Free.

Et ensuite c’est par ici que ça se passe.

Simple !

Et une pensée pour SFR, Bouygues (qui a été la cible privilégiée de Xavier Niel, espèce de romano !) et Orange (malgré les remerciements à Stéphane Richard, n’oublions pas que Free utilise une partie de son réseau !).

Comment créer une MicroSIM pour l’iPad avec sa carte SIM

C’est MacBidouille qui nous explique la manip. Le site use et abuse d’avertissements pour dire qu’il faut faire attention, mais pour l’avoir fait ça ne pose aucun problème.

Je souscris au fait qu’il vaut mieux utiliser un cutter plutôt qu’un ciseau, à part cela rien de très complexe.

En fait, une MicroSIM est une carte SIM de plus petit format (pour les puristes, la carte SIM actuelle est en fait dénommée MiniSIM), comme vous le voyez sur l’image suivante :

Et ça marche sans problème ! Donc si vous avez un iPad 3G sous la main, vous pouvez découper votre carte carte SIM avec précautions et ça devrait marcher… (pour info je l’ai fait pour mettre deux SIM dans mon iPhone et ça marche sans problème).

iPhone 3GS – LE comparatif [APPLE IPHONE]

Enfin, S&D vous parle de l’iPhone.

Un long silence pour vous proposer un grand comparatif entre l’iPhone3G et le 3GS , la technique, les prix et surtout les offres opérateur.
Sans compter un peu laïus sur le jailbreak et le desimlock.

L’iPhone 3GS nous en parlions dans ce billet sur S&D.

Que faut-il en retenir ?
Il va vite le bougre. Bien plus vite que le 3G (pas sur le réseau mais en exécution locale d’application ou au boot).


La boussole est finalement loin d’être inutile. Déjà, elle permet d’orienter correctement Google Map (à la longue, c’est pratique) et ouvre la voie à la réalité augmentée.


Voice control est pratique mais sans plus puisqu’il ne fonctionne pas avec une oreillette Bluetooth (inutilisable sur un 2 roues ou en voiture de ce fait).

L’utilité de l’écran oleo-phobic est brillement illustré par Cédric et sa chemise (Geeking Podcast 29)

Question prix …. Tout se joue dans un mouchoir de poche et on peut honnêtement se poser la question d’une quelconque concurrence entre les opérateurs. Le forfait Orange iPhone est particulièrement cher alors qu’apparaissent les forfaits illimités (voix tout opérateur 24/7) chez des MVNO comme Virgin.

Prix de l’iPhone :
Orange : 229€ pour la version 32 Go et 149€ pour la version 16 Go
Bouygues Telecom : 219€ pour la version 32 Go et 149€ pour la version 16 Go
SFR : 229€ pour la version 32 Go et 149€ pour la version 16 Go

Forfait le moins cher :
Orange : 2h+2h à 52€
Bouygues Telecom : forfait 2h à 39.90€
SFR : illimythics iPhone 1h+1h (ou 3 N° SFR illimités) à 42.90€

Ci dessous les offres SFR et Bouygues Telecom

mini-72084-forfait-iphone-3gs-sfr.jpg forfait_BT_3GS.jpg

Tout cela est bien bien cher. Si jamais il vous prenait l’envie d’utiliser l’iPhone en mode modem. L’option est facturée chez SFR et Orange pour la somme « hallucinante » de 29.90€ (alors que vous payez la DATA dans le forfait iPhone). En plus, à ce prix, la connexion est ralentie a partir de 2giga de données chez SFR et 1 giga chez Orange. Le retour de l’illimité limité. En espérant que cette fois ci, Orange ne bridera pas son débit et SFR ne bridera pas les ports de connexion.
PDAnet a de beau jour devant lui et il est déjà possible d’activer cette option (en fouillant bien sur Google).

Pour finir, un petit mot sur le jailbreak.
Le jailbreak est possible sur iPhone, iPhone 3G (FW 1x, 2x et 3.0). Il est préférable de faire son firmware custom sous MacOS parce que l’application Windows est buggué et entraine des comportements bizarre de l’iPhone (demandez à des  « Macistes » de vous faire votre custom ou regardez sur certains forum comme celui-ci). Tout se trouve sur le site de la DevTeam (que nous remercions tous).

Concernant le desimlock (c’est-à-dire la possibilité d’utiliser l’iPhone chez n’importe quel opérateur sans demander un desimlock «officiel ») …. Tout marche. Sur les téléphones jailbreaké vous ajoutez dans cydia la source suivante : repo666.ultrasn0w.com
Le desimlock fonctionne sur tous les iPhones u y compris 3GS en 3.0 (mais pour l’instant pas de jailbreak de ce dernier).

Et vous l’iPhone 3GS vous en pensez quoi ?

Un iPhone comme cadeau de dernière minute ?

C’est possible et vous avez le choix entre quatre opérateurs à des tarifs différents : Orange, SFR, Bouygues Telecom et Virgin.

C’est The Phone House qui a eu la bonne idée de négocier des stocks de « précieux » et de les proposer avec les nouveaux opérateurs qui peuvent les distribuer, suite à la décision du Conseil de la Concurrence de casser l’exclusivité d’Orange.

Joyeux Noël en multi-touch !

Merci à frenchiphone pour l’illustration.

[MàJ] L’iPhone chez Bouygues et SFR, c’est (officiellement) fait

BREAKING NEWS !!!

Le conseil de la Concurrence a suspendu à titre conservatoire l’exclusivité qui lie l’opérateur Orange à Apple, concernant la commercialisation de l’iPhone en France (source le Figaro).

Qui l’aurait cru ? L’iPhone est en passe d’être vendu par SFR et Bouygues. Voici un beau cadeau pour ces opérateurs à quelques jours de Noël, rendu possible par le conseil de la concurrence qui a cassé l’exclusivité d’Orange suite à une plainte de Bouygues. Un énorme coup dur alors que les ventes se font majoritairement en cette fin d’année.

Il était déjà possible de faire fonctionner le combiné sur d’autres réseaux, mais au prix d’une solution de « jailbreak » et de desimlockage non officielle (et potentiellement bloquée à chaque mise à jour). SFR et Bouygues proposait déjà à ses clients d’utiliser le téléphone d’Apple sur leurs réseaux, moyennant le remboursement de 460€ sur l’achat d’un iPhone au prix fort et désimlocké dans le réseau Orange.

Désormais, seul le prix de vente de l’iPhone par Apple aux autres opérateurs pourrait être de nature à bloquer sa diffusion hors des canaux actuels.

Le conseil de la concurrence précise qu’il s’agit de «mesures conservatoires» c’est-à-dire immédiatement applicables, en raison de la période de Noël. La décision sur le fond devrait être rendue l’année prochaine. Bien sur elle ne porte que sur la France, et Orange fera certainement appel, mais pourrait-elle faire jurisprudence au niveau européen (et de fait entamer les partenariats industriels négociés entre opérateurs et Apple)?

Dans l’histoire c’est Orange qui se retrouve le vrai perdant, car outre les investissements consentis pour implémenter des fonctions propres à l’iPhone (la messagerie visuelle, ou adaptation d’une partie de son portail Orange World), c’est en tant que distributeur d’un appareil sur lequel elle n’a aucun contrôle (par exemple, la musique téléchargée est celle trouvée sur iTunes et non pas sur le portail musique de l’opérateur) que l’opérateur perdrait la main.

De fait, même si l’opérateur bénéficie d’une exclusivité de cinq ans (Apple pouvant y mettre fin au bout de trois ans), « l’empreinte » de ce téléphone est tellement forte qu’il peut se passer d’une exclusivité opérateur, et la Pomme ne pourra qu’y gagner. Pour mémoire, après un an d’exploitation, il s’est vendu officiellement à date plus de 150 000 iPhones de première génération et plus de 450 000 iPhones 3G en France.

PS : comme je travaille chez cet opérateur, je précise que mon propos est ici tout à fait libre et ne fait que commenter une décision de justice sans aucun parti-pris.

PPS : la réaction d’Orange ne s’est pas faite attendre, par un communiqué dont je vous livre un extrait : « Orange prend acte de la décision du Conseil de la Concurrence et fera appel de celle-ci devant la Cour d’Appel de ParisLa décision du Conseil de la Concurrence remet en cause les efforts consentis par Orange pour développer les usages haut débit mobile en France. Il est d’ailleurs paradoxal que l’opérateur ayant le plus de retard dans le déploiement de son réseau 3G soit à l’initiative de cette plainte. On notera également qu’il lui a fallu attendre plus d’une année après le lancement de l’iPhone pour demander ces mesures conservatoires supposées urgentes et qui interviennent en pleine période commerciale de fin d’année. Orange note que le plaignant, au lieu de livrer réellement une concurrence par les mérites, a de façon systématique recours aux autorités administratives indépendantes, pour conforter des situations privilégiées ou freiner des innovations marketing et commerciales de ses concurrents. »

Test du livre électronique d’Orange et les Echos (« effet Bonaldi » inside)

Ce qui est bien en été, c’est que l’on a plus de temps pour soi, et donc pour faire les choses que l’on n’avait pas eu le temps de faire jusqu’à présent.

Exemple pratique : le test du livre électronique Iliad distribué par Orange (voir notre article sur la Collection) et les Echos. On vous le montre sous toutes les coutures, avec ses avantages mais aussi ses défauts (dont un magnifique « effet Bonaldi » sur la fin, c’est du direct ! 🙂 ).


[MàJ] Aurais je mon Asus eee demain ?

Le suspens est à son comble…

Dois je croire la parole du chef de rayon qui m’a assuré m’appeler demain s’il en recevait un ?

Est-il possible qu’il veuille bien me le vendre en dehors d’une offre SFR ?

Vais je faire le siège du magasin par crainte qu’il ait égaré mon numero de téléphone mobile ?

Dois je déjà échafauder un plan de représailles si cet homme ne tient pas parole (ou bien si le transporteur ne livre pas comme prévu) ? Contacts pour hommes de mains bienvenus.

Est ce que Gonzague va être le seul (enfin, non y a Eric Dupin aussi mais il l’a payé 100 euros de plus, c’est pas du jeu) à pouvoir frimer sur Twitter ou bien moi aussi dès demain ?

Rien qu’à écrire tout cela j’ai le vertige… La nuit va être longue… 

[MàJ] Finalement, toujours rien de livré…

Souvenirs de Noël (2) : TamTam, mon pager adoré (et mon 1er mobile)

bonhomme.jpgJe profite de ces fêtes de fin d’année pour ouvrir la boite à souvenirs… J’ai donc ouvert mon coffre à jouets et cherché quels objets magiques et (forcément) électroniques avaient bercé mon enfance.

Et avant, on faisait comment ? Comment être informé en « temps réel », être joins immédiatement, dérangé à toute heure ? Simple, on avait un pager ! Un TamTam pour être précis. Puis vinrent les cartes pré-payées et mon premier mobile (nostalgie…).

More