réseaux sociaux

Les chiffres clés des réseaux sociaux

FACEBOOK

1. En moyenne, chaque utilisateur possède 130 amis
2. Plus de 25 milliard de contenus (liens, news, billets de blogs, notes, album photos…) sont postés chaque mois
3. Plus de 300 000 utilisateurs ont aidé pour la traduction du site, à travers les applications fournies par Facebook
4. Plus de 150 millions de personne interagissent avec Facebook depuis un site externe, chaque mois
5. Deux tiers des 100 plus gros sites américains et la moitié des 100 premiers sites mondiaux ont intégré Facebook
6. Plus de 100 millions d’utilisateurs actifs de Facebook depuis leur mobile
7. Ceux qui utilisent Facebook via leur mobile sont deux fois plus actifs que les autres
8. L’utilisateur moyen de Facebook est lié à 60 pages, groupes ou événements
9. Les utilisateurs passent plus de 500 milliards de minutes par mois sur Facebook
10. Il y a plus d’un million d’entrepreneurs et de développeurs de 180 pays sur Facebook.

Statistiques issues des communiqués de presse Facebook.

TWITTER

11. La plate-forme web Twitter ne représente qu’un quart des utilisations, 75% des abonnés Twitter utilisent une application tierce
12. Plus de 300 000 nouveaux utilisateurs s’inscrivent sur Twitter chaque jour
13. Il y a actuellement 110 millions d’utilisateurs de Twitter
14. Twitter compte 180 millions de visiteurs uniques chaque mois
15. Il y a plus de 600 millions de recherche sur Twitter chaque jour
16. Twitter a commencé comme un simple service de SMS texte
17. Plus de 60% des utilisations de Twitter s’effectuent en dehors des Etats Unis
18. Il existe plus de 50 000 applications tierces pour Twitter
19. Twitter a donné l’accès à l’ensemble de ses tweets à la Bibliothèque du Congrès pour la recherche et la conservation
20. Plus d’un tiers des utilisateurs a accès à Twitter via leur téléphone mobile.

Statistiques de Twitter et de la Chirp Conference

LINKEDIN

21. LinkedIn a été créé le 5 mai 2003
22. Il compte plus de 70 millions d’utilisateurs dans le monde
23. Les membres de LinkedIn proviennent de plus de 200 pays, de tous les continents
24. LinkedIn est disponible en 6 langues : anglais, français, allemand, italien, portugais, espagnol
25. Jeff Epstein, le responsable financier d’Oracle, a été recruté grâce à son profil LinkedIn
26. 80% des entreprises utilisent LinkedIn comme un outil de recrutement
27. Un nouveau membre s’inscrit sur LinkedIn chaque seconde
28. LinkedIn accueille près de 12 millions de visiteurs uniques chaque jour
29. Les dirigeants des 500 plus grandes sociétés Fortune sont sur LinkedIn
30. Les recruteurs utilisent 1 à 20 profils LinkedIn.

Statistiques issues des communiqués LinkedIn et SysComm International.

YOUTUBE

31. La première vidéo “Me at the Zoo” a été téléchargée le 23 avril 2005
32. En juin 2006, plus de 65 000 vidéos ont été uploadées, chaque jour
33. YouTube reçoit plus de 2 milliards de visiteurs chaque jour
34. Chaque minute, 24 heures de vidéos sont téléchargées sur YouTube
35. 70% des utilisateurs sont américains
36. Plus de moitié des utilisateurs ont moins de 20 ans
37. Il vous faudrait plus de 1 000 ans pour regarder tous les vidéos actuellement sur Youtube
38. YouTube est disponible dans 19 pays et 12 langues
39. Les clips vidéos représentent 20 % des téléchargements
40. YouTube utilise le même volume de bande passante que tout l’internet utilisait en 2000.

Statistiques issues du service de presse de YouTube.

BLOG

41. 77% des internautes lisent des blogs
42. Il y a actuellement 133 millions de blogs recensés par l’annuaire de blogs Technorati.
43. 60% des blogueurs sont âgés entre 18 et 44 ans
44. Un blogueur sur cinq met à jour son blog quotidiennement
45. Les deux tiers des blogueurs sont des hommes
46. 14% sont des blogs d’entreprise
47. 15% des blogueurs passent 10 heures par semaine à bloguer
48. Plus de la moitié des blogueurs sont mariés ou sont parents
49. Plus de la moitié des blogueurs ont plus d’un blog
50. Les blogueurs utilisent en moyenne 5 sites sociaux pour générer du trafic sur leur blog.

Statistiques issues de the State of the Blogosphere 2009 de Technorati

BONUS

51. 90% des internautes connaissent au moins un réseau social
52. En moyenne, l’utilisateur moyen est connecté à 195 amis .

Statistiques issues de Online Media Gazette.

Sources : Blog Alias Community et Pixojob

Utiliser les médias sociaux pour améliorer sa relation clients

Attention, sur Stan&Dam il nous arrive de faire dans le sérieux.

La preuve : voici les slides de la présentation que j’ai faite lors de la conférence Oxygène d’Oxatis les 2 et 3 juillet à Marseille.

On y parle réseaux et médias sociaux, structuration d’audiences et comment reconsidérer sa relation client pour tirer partie de la révolution sociale sur internet.

Commentaires bienvenus !

Quel est le degré de confidentialité de votre profil Facebook ?

Voici un service très utile en ces temps troublés où Facebook a de moins en moins bonne presse.

Le problème principal de Facebook, c’est qu’il est très difficile de savoir ce qui est public de ce qui est privé, qui voit quoi, quelles informations sont accessibles.

Ce site permet de facilement lister ce qui est visible de tous (et donc de Facebook), et de faire le tri. S’ajoute à cela un index de confidentialité pour comparer son profil à celui d’autres facebookiens, sachant que celui-ci ne veut rien dire en soi : en effet, tout dépend ce que vous désirez faire de votre profil.

De fait, mon index est plutôt bas (3,7) car les informations publiques sont nombreuses mais elles correspondent exactement à ce que je veux afficher. L’essentiel est non accessible.

C’est ce degré de finesse dans l’usage des réseaux sociaux qu’il faut atteindre, et non pas tout ouvrir inconsidérément ou tout verouiller bêtement.

20 règles pour des conversations en ligne productives

Il existe en ligne de nombreux listing de « règles » et autres « commandements »  à suivre pour optimiser les conversations sur de nombreux sites web et blogs.

Je vous propose de partager avec vous une liste que j’ai moi-même conçue, sur la base de ces éléments existants, et surtout en s’appuyant sur mon expérience personnelle.

  1. écouter, en utilisant les outils appropriés :  twitter search, google alertes, real-time search et blog search, wikio…
  2. lire tous les commentaires, citations, retweets…
  3. répondre : aux questions en priorité, aux critiques, aux suggestions et aux compliments (ça peut arriver 🙂
  4. engager la discussion : ne pas hésiter à relancer la personne dont émane un message afin de mieux la comprendre et approfondir le point. N’hésitez pas poser d’autres questions, voire même à garder le contact dans le temps de manière ponctuelle.
  5. assurer un service continu et/ou le plus réactif, surtout quand votre service est web (donc mondial par essence).
  6. promouvoir la transparence : ne pas nier les problèmes, être force de proposition, ne pas faire de fausses promesses ou annonces dans un mauvais timing, et surtout expliquer les suites données à certaines prises en compte de commentaires.
  7. regrouper les retours clients en transformant les alertes (voir point 1) en flux RSS afin de les intégrer dans des outils tels que le dashboard blueKiwi, Netvibes ou Google reader.
  8. tirer des conclusions pour action (via une conversation interne par exemple), ne rien laisser en suspend.
  9. prioriser les remarques redondantes en interne.
  10. créer une présence sur les réseaux sociaux les plus populaires (Facebook, Twitter, MySpace, LinkedIn) en veillant à l’adéquation entre vos cibles et votre présence.
  11. fédérer vos communautés via votre propre réseau social (comme blueKiwi), et promouvoir un mail de synthèse de l’activité et des infos clés de votre plateforme.
  12. mettre a jour vos statuts avec des messages courts et photos en permanence ces reseaux (hootsuite, seesmic ou tweetdeck sont d’excellents outils pour cela).
  13. identifier les « vrais fans » de votre marque, produit ou service, communiquer avec eux plus fréquemment et leur donner un accès privilégié à des informations exclusives.
  14. participer ou devenir partenaire des évènements ou les « geeks » se rendent : c’est l’occasion de sentir les tendances et nouveautés.
  15. recruter un ou plusieurs community conversationalists, en évitant l’erreur de vouloir prendre à tout prix des « juniors ». C’est un poste qui demande une vision globale, stratégique et qui engage votre marque.
  16. prendre patience : une e-réputation prend tu temps à se construire,  elle est offerte par les internautes du fait d’une attitude cohérente.
  17. personnifier l’entreprise en présentant les personnes qui font l’entreprise.
  18. associer de temps en temps les membres de sa communauté à des rencontres « réelles » (IRL : In Real Life) afin d’échanger librement et recueillir leurs avis (la relation directe est souvent plus nuancée qu’en ligne), à minima avec le community conversationalist.
  19. discerner dans les conversations le bon grain de l’ivraie, les anecdotes des remarques de fond, ce qui est loin d’être facile : un tweet en 140 caractères peut-être plus pertinent dans le fond qu’un commentaire de 10 lignes.
  20. reconnaître ceux qui vous aident en ligne via leurs messages : ne jamais omettre une source, un RT, remercier…

les réseaux sociaux stimulent l’internet mobile

Ce sont les réseaux sociaux qui attirent le plus d’utilisateurs sur l’internet mobile. D’après ComScore, 34% des mobinautes européens qui ont accédé à des réseaux sociaux en novembre dernier n’ont utilisé aucun autre service en ligne avec leurs mobiles.

En clair, c’est carton plein pour les facebook, twitter et autres bebo qui profitent du fait que c’est en mobilité que l’on a du temps pour converser, mettre à jour son profil, et surtout contextualiser ce que l’on déclare faire via ces réseaux.

Avec 12,1 millions d’utilisateurs en Europe de l’Ouest, le « mobile social networking »a gagné 152% en un an.

L’un des fondateurs de Facebook s’en va

(copié collé de l’article de VnuNet. Faut le voir comme un hommage, il est simple et concis, j’aurais pas fait mieux).

Cest pas lui, cest lautre

C'est pas lui, c'est l'autre

Dustin Moskovitz, l’un des deux co-fondateurs de Facebook avec Mark Zuckerberg, va quitter la société prochainement pour se consacrer à un nouveau projet de services Internet. « Une prolongation naturelle du produit et du but poursuivi par Facebook », assure l’intéressé.

Dans la foulée, Justin Rosenstein, l’un des principaux ingénieurs de Facebook (il dispose du titre de technical lead for Facebook Pages et Facebook Beacon) et ancien chef produit chez Google, quitte aussi la société pour épauler Dustin Moskovitz dans cette nouvelle aventure professionnelle.

Point commun entre les trois protagonistes : ils se sont retrouvés à l’université Harvard située à Cambridge (Massachusetts). C’est le point de départ de la « success story » Facebook en 2004 précurseur de la vague « Web 2.0 ». Depuis, Facebook a explosé avec 110 millions de comptes actifs sur le réseau social et des investisseurs de renom comme Microsoft et des fonds de capital-risque (Accel Partners et Greylock Partners). La société, qui a récemment établi son siège international à Dublin, dispose d’un effectif de 600 personnes dans le monde.

Mark Zuckerberg va rester au commande de Facebook tandis que Dustin Moskovitz devrait devenir un simple conseiller. Un fondateur qui part et un pionnier de l’Internet qui arrive. Fin juin, Marc Andreessen a rejoint le conseil d’administration de Facebook. Connu en tant que co-fondateur du navigateur Netscape dans les années 90, il dispose désormais d’une casquette d’entrepreneurs (avec le « réseau social » en marque blanche Ning.com) et d’investisseurs IT.

MONEY – Qui a envie de gagner 20000 euros ?

publicite_vendu.jpgVous avez peut-être entendu parler du lancement d’un nouveau service communautaire d’expression personnelle créative (oui c’est un peu long comme phrase), Katoa. Si non, c’est pas grave, on en reparlera 🙂

Bref, pour construire cette nouvelle communauté de passionnés, ils organisent un concours doté d’un grand prix de 20000 euros ! Pour participer et peut-être gagner cette somme, il faut tout d’abord avoir une idée à défendre et un projet (… donc là y en a qui se lèvent… merci de bien fermer la porte en sortant).

Une fois que vous avez une idée à défendre (au hasard : la sauvegarde des pingouins en Antarctique, le tour du monde en 4L, militer pour le retour de Groquick), vous faites un showroom (une sorte de grand tableau blanc dans lequel vous vous exprimez en disposant vos contenus photo, video, son, texte), et vous rassemblez le plus de supporteurs qui vont voter pour votre projet.

Le plus original et le plus « supporté » gagnera la somme pour réellement développer son projet.

Simple non ? Allez, c’est par là que ça se passe.

Disclaimer : j’ai collaboré à la conception et au développement de ce service, mais comme un bon plan est fait pour être partagé, voilà qui est fait 😉

Facebook en français, c’est fait : merci le « crowdsourcing » !

n656612643_184476_438c.gif« Facebook est un réseau social qui vous relie à ceux qui comptent pour vous. »Si vous lisez cela en français sur le site de Facebook, ne craignez rien : nous contrôlons les horizontales et les verticales de votre butineur web…

En fait, Facebook est enfin en français ! Mais aussi en espagnol et en allemand. On va enfin se coucouter en VF ! Ah non, se « poker » finalement…

Pour passer à la VF, il vous faut choisir la langue sur la page d’accueil (avant de s’identifier) de Facebook en haut à droite, ou bien une fois identifié dans la rubrique « compte » en haut à droite.

Mais comment ont-ils fait ?

Pour aller au plus vite, Facebook a fait appel à la « main d’oeuvre communautaire » dénommée « crowdsourcing ». En clair, vous faites le boulot pour rien (si ce n’est la gloire d’avoir participé à une oeuvre collective « majeure »), vous déblayez 80% du boulot et la société (Facebook, Google, Amazon, la ptite start-up…) finalise.

Comme je l’ai écris lors de l’Open Week Mashable, le procédé ne me dérange absolument pas, dès lors que cette sous-traitance basée sur le volontariat est utilisée par des gens qui en ont vraiment besoin (une petite boite qui débute, ou la localisation d’un logiciel open source…). Mais utiliser la créativité, l’intelligence et le savoir-faire gratuitement au profit de multinationales plutôt bien valorisées en bourse, je grince plus des dents…

Certes, aider la communauté (et je suis le premier à le faire) se fait sans contrepartie, mais c’est oublier l’impact potentiel sur le « vrai » monde du travail.Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à le me laisser un message sur mon « Mur », juste en dessous de mon « Mini-News », afin que je vous « ajoute à mes amis » 🙂

PS : vous croyez que Facebook va désormais être envahi par les skyblogueurs ?