réseau des pirates

Le combat continue [HADOPI]

La bataille ne fait que commencer pour faire basculer la France dans le XXIe siècle.

Signez le Pacte des Libertés Numériques.

Signez et soutenez le Pacte des Libertés Numériques [HADOPI]

capitainecrochet.jpg

Aujourd’hui lundi 30 mars, l’examen du projet de loi Création et Internet, plus connu sous le nom d’Hadopi, reprendra son cours à l’Assemblée Nationale. Loin d’être le dispositif pédagogique et équilibré que le gouvernement nous présente, cette loi constitue une grave atteinte aux libertés publiques : elle repose sur une généralisation de la surveillance de nos activités en ligne, sous-traitée à des sociétés privées,  et sur la mise en place d’un mécanisme de sanctions automatiques et massives hors de tout contrôle de l’autorité judiciaire.

De nombreux arguments ont été avancés contre cette loi, inefficace et dangereuse. Vous pouvez en prendre connaissance auprès du site de la Quadrature du Net :

http://www.laquadrature.net/HADOPI

Arrivant au terme d’une longue série législative, la loi HADOPI confirme l’incapacité de notre classe politique à prendre en compte la révolution des usages du numérique pour préparer l’avenir, et son obstination à protéger des modèles culturels dépassés.

Il est temps que nous autres citoyens, utilisateurs quotidiens d’Internet et des outils informatiques, nous réclamions la reconnaissance de nos droits et libertés numériques. Pour cette raison, je vous incite à signer le Pacte pour les libertés numériques proposé par le Réseau des Pirates.

http://reseaudespirates.org/

et à distribuer ce message aussi largement que possible.

Paisibles utilisateurs, le dispositif législatif actuel, complété par la loi HADOPI, nous regarde comme d’effrayants pirates, passibles du gibet numérique qu’est la sanction de déconnexion. C’est ce que tentent de montrer ces images, que je vous engage à distribuer autour de vous :

http://www.flickr.com/photos/reseaudespirates/

Retrouvez aussi le Réseau des Pirates sur Facebook

http://www.facebook.com/group.php?gid=56474308557

et sur Myspace

http://www.myspace.com/reseaudespirates

Texte et image librement inspiré et empruntée au pirate #Piotrr /-)

Le Réseau des Pirates : nous sommes des millions, ils font de nous des pirates

Internet et les technologies numériques ouvrent un extraordinaire espace de libertés : libertés de s’exprimer, de créer, d’accéder à l’information et aux œuvres, mais aussi d’innover et d’entreprendre.

Jamais autant d’informations, de connaissances et de créations n’ont été accessibles à un aussi grand nombre d’individus. Jamais autant de citoyens et de créateurs n’ont été en mesure d’exprimer leurs opinions sur les affaires du monde, mais aussi de rendre leurs productions accessibles et réutilisables et permettre ainsi d’en créer de nouvelles.

D’influents groupes d’intérêt, dans les industries de la culture, des médias et du divertissement, et certaines forces au sein des appareils d’état, supportent mal ces libertés et ces capacités nouvelles. Ils n’ont de cesse, depuis 20 ans, de les brider, de revenir sur elles.

Verrouillage technique des œuvres et criminalisation de leur contournement, obligations de filtrage des contenus présumés illicites, procédures d’exception sans respect des droits de la défense comme le projet de “riposte graduée”, invention régulière de nouvelles infractions comme le « défaut de sécurisation de sa connexion » ou la responsabilisation des développeurs pour les usages potentiels de leurs logiciels, projets de labellisation des sites, listes blanches sur le WiFi, remise en cause du dispositif de responsabilité aménagée des prestataires techniques, régime spécifique à l’Internet pour les délits de presse…

Il faut cesser de considérer l’Internet comme un espace où règne le non-droit, comme une zone de risques.
Internet est le laboratoire où la jeunesse invente de nouvelles manières de faire.
Le chantier où l’État et des collectivités publiques expérimentent de nouvelles relations avec les citoyens.
L’espace ou s’invente peut-être la société de demain, fondée sur la coopération et l’échange : celle de “l’après-crise”.

Les responsables politiques doivent reconnaître le présent et prendre le parti des possibles.

Nous appelons les parlementaires français à signer ce pacte et à défendre les libertés numériques à l’occasion du débat sur l’Hadopi.

Les élections au Parlement Européen se tiendront le 6 et 7 juin. C’est aussi au Parlement Européen que s’élabore le cadre de ces libertés numériques.
Nous voulons inscrire les enjeux du numérique dans la campagne des Européennes : le levier de progrès que représente Internet pour nos sociétés, les risques qui pèsent sur les libertés numériques.

Nous demandons aux candidats, et en premier lieu, aux têtes de liste, de s’engager à défendre les libertés numériques en signant également le Pacte des Libertés numériques.

> le Pacte pour les Libertés Numériques
> signer le manifeste.

Il est grand temps de reconnaître ces pratiques. De cesser cette guerre contre le public et la jeunesse.
En attendant ce jour, je prends le parti des pirates.

Je déclare que je suis l’un d’entre-eux.
Je déclare avoir consommé, remixé ou diffusé des œuvres culturelles.
Alors, pour eux je suis un pirate…

> Le Réseau des Pirates