publicité

Peugeot se revampe sur un air de créativité

Je suis un très fan de voitures depuis gamin, et je trouve que c’est un des rares secteurs où la place des marques et leur longévité a un réel impact émotionnel sur les foules.

Peugeot « revampe » son image et nous la joue « nous sommes fiers de notre passé et il nous inspire pour notre avenir ». Si l’on part du principe que les rouages d’un moulin à poivre peuvent avoir pour conséquence le concept BB1, pourquoi pas…

Points forts :

  • Le slogan est assez bien trouvé (mOtiOn & emOtiOn avec des O plus gros comme des roues d’auto),
  • Le lion habillement dynamisé,
  • La performance graphique en 3D assez bien faite,
  • Le feu d’artifice lors de la rencontre des des influences technologiques qui rend festif le côté « technique »,
  • L’idée de croiser les influences pour impulser la créativité.

La mauvaise idée :

Le spot finit sur le cross-over 4007 comme la dernière création originale de Peugeot issue de ce métissage technologique : mauvaise pioche, c’est un 4×4 Mitsubishi dont la calandre a été changée et qui s’appelle C-Crosser chez Citroën. Dommage de ne pas avoir choisi le RCZ…

N’importe quoi, c’est une 3007 création originale de chez Peugeot. Désolé.

Finalement… j’aime

A voir comment cela va se traduire réellement dans le design des prochaines Peugeot, dont le style tourne en rond depuis plusieurs années (assumé dans le spot par la présence de la 504, fondatrice du look actuel des Peugeot).

Par contre , les perceuses, la mobylette 103 ou la 125 version moto ont été oubliées dans le spot. Quoique, quand on regarde le concept-car BB1

PS : la musique, superbe, est le titre « Tonight » de Yuksek.


L’histoire d’Olympus en 60000 images

Une superbe pub pour Olympus en stop-motion. 60000 photos pour arriver à cela :


[La Pause de Midi] Mamie elle est trop dure

A votre avis, c’est vraiment Carrefour derrière cette publicité ? J’ai un doute… Mais c’est un bijou d’humour noir. Bien réalisée, ce n’est pas un hasard.

Qui est derrière ? La Pause enquête !


L’effet boule de neige !

Orange via Publicis a demandé à quelques blogueurs (dont vos serviteurs, mais Stan était indisponible) de jouer avec une boule de neige dans divers endroits… afin de promouvoir une grande campagne intéractive très bien faite en relation avec sa dernière campagne de pub TV : vous vous filmez en train d’nevoyer une boule de neige virtuelle, mettez votre vidéo sur Dailymotion dans la chaine dédiée, et hop ! Comme par magie la boule de neige devient réalité et vient s’écraser sur votre écran.

Merci à Benjamin pour nous avoir proposé de jouer !




La parodie de la pub Orange [MEDIA]

Merci à PPC pour avoir déniché cette vidéo


[La Pause de midi] Une grosse poitrine, ça peut tuer

La Pause du jour va encore plus loin dans la découvert de nouveaux usages… Grâce à Abeline, désormais nous aurons en tête qu’un 105D peut vous faire éclater une pastèque en trois coups.

Imaginez si cela était votre tête. Oui, je sais, cette vision vous a effrayé. Moi aussi.

Désormais je n’ose plus mater les poitrines dans le métro.

La publicité sur mobile est plus efficace sur un iPhone

C’est ce qui ressort d’une enquête de emarketer.com vue chez NetEco : les possesseurs d’iPhone sont, en majorité, plus réceptifs à la publicité sur mobile que leurs camarades. Le point intéressant est le chiffre concernant le web mobile : plus de 28% des utilisateurs !

Pour faire synthétique, c’est la qualité d’intégration des pubs (dans les app notamment) et plus globalement l’expérience d’utilisation de l’iPhone qui fait que les utilisateurs sont plus réceptifs. Peut-être parce que ces pubs sont, dans ce cas, perçues comme non agressives, voire utiles (à l’image des AdWords ?).

La pause de midi de S&D : la tendancieuse pub oubliée de Perrier

Oui, je suis aussi un enfant de la télé et de la pub : je ne vous raconte pas le nombre de nuits des publivores que j’ai dévoré il y a quelques années…

Or s’il y a une marque reconnue pour ses spots très originaux et osés, c’est bien Perrier. Rappelez-vous « l’eau l’air la vie » avec un John McEnroe jouant seul sur un cours de tennis imaginaire, ou bien « Perrier c’est fou ».

Bref, que du bon. Vraiment ? Bien sur que non ! Dans la série, il y en a une qui a terriblement vieilli, et qui est un vrai témoignage des seventies : couleurs fanées, scénario indigent avec tous les clichés qui vont bien (ahhhh le clin d’eoil macho de fin de spot !), ambiance post-Emmanuelle avec une jeune fille-femme dont on se demande si elle est vraiment majeure à l’heure du tournage… Je ne pense pas qu’une telle pub passerait aujourd’hui, tellement elle serait taxée de drague pédophile.

Bref, LA pub de Perrier que personne ne passe dans les rétrospectives de la marque (vous pouvez chercher je ne l’avais jamais vu). Sauf la Pause de Stan&Dam 🙂