prospective

Orange a confié les clés du design à la jeune génération


Dans la lignée de la Paris Design Week, Orange a hier soir confié les « clés du design » à une jeune génération talentueuse et ambitieuse.

Direction le 104 pour une soirée autour d’un thème très cher à l’opérateur : « Comment mieux vivre chez soi grâce au numérique? » ou comment peut-on imaginer la maison connectée pour mieux vivre ensemble.

Parenthèse : j’adore ce type de soirée car elle me rappelle les projets sur lesquels je bossais chez Orange Labs à l’époque, réinterprétations du monde par le prisme d’artistes qui nous donnent une vision du monde à venir. Et surtout une anticipation de l’évolution des usages des technologies et des télécoms. C’est vraiment mon petit plaisir (ça doit titiller ma fibre créative déçue de ne pas être un designer).

En lice donc : cinq grandes écoles de design européennes et 58 étudiants des quatre coins du monde ont imaginé 37 projets (détails des projets sur le Collectif d’Orange) exploitant objets et écrans connectés, jugés par un jury de 16 professionnels du numérique, de l’Art, du design et du monde économique, le tout présidé par la designer italienne Carlotta de Bivelacqua.

Les projets gagnants qui ont remporté les honneurs et 4000€ chacun sont (roulement de tambour) :

–  Le « Coup de cœur du Jury » a été remis à Victor Johan sson de l’école Central St Martins College of Arts and Design de Londres pour son projet « Cloud of Things ».

Le prix « Usage » a été remis à Viviane Yazdani et Andrea Segato de la Nuova Accademia di Belle Arti de Milan pour leur projet Gustav, personnage qui nous connectent à nos voisins. 

Le prix « Vision » a été remis ex aequo à l’équipe de Simon Lauwerier, Jean-Pierre Hu, Adrian Borsoi, Sandrine Danho, Han Dinh de l’Institut Supérieur de Design de Valenciennes pour leur projet « Switch »( sorte d’hologramme ludique et familial) ainsi qu’à Szu-Wen Wang de l’école Central St Martins College pour « Blah Blah ».

Retrouvez les 37 projets qui ont participé au Lieu du Design, 74 rue du Faubourg Saint-Antoine (Paris 12e) tous les jours de 11 à 19h dès le 28/09 jusqu’au 19 octobre 2012.

Allez-y, vous allez rêver.

Google Glasses : voilà comment ça va vraiment marcher

Google a fait sensation avec ses lunettes. Un beau film d’anticipation comme beaucoup de sociétés en font, et qui ne débouche pas sur grand chose malheureusement (excepté remplir les tableaux Excel des RP de la marque, trop heureux de voir que l’on parle d’eux pour autre chose que le semi-échec de Google+).

Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, voici cette « vision » :


Mais comment cela va marcher « en vrai » ? Voici la réalité des choses 😉


Construit ta DeLorean !

C’est énorme… Y a tous les bruitages (ouverture de porte, convecteur temporel…) du film ! J’en veux une !


Via Crowded.

Nokia Morph : mon mobile en 2015 (au moins)

J’adore les « visions » des constructeurs de terminaux, c’est un peu comme les « concepts cars » automobiles : vous vous dites « wow demain sera magnifique », et vous vous retrouvez au final avec le N95 dans la main (autrement dit, une merveille technologique designée comme un four micro-onde).

Bref, si on croise nanotechnologies et mobile, ca donnerait quoi ? C’est Nokia qui s’y colle avec son « Morph », sorte de téléphone évolutif flexible et transparent, son revêtement étant autonettoyant, le tout alimenté par le soleil.

Le Morph peut prendre plusieurs formes et s’adapter ainsi aux besoins : terminal de messagerie lorsqu’il est ouvert, téléphone monobloc lorsqu’il est plié avec son oreillette sans fil amovible, bracelet au poignet pour le transport et l’accès aux informations essentielles.

Le Morph de Nokia sera exposé au Museum Of Modern Art (MoMA) de New York dans le cadre d’une exposition intitulée «Design and the Elastic Mind». Cette création du centre de recherche Nokia a été conçue en collaboration avec le centre de Nanoscience de Cambridge au Royaume-Uni, et se veut «le lien entre les hautes technologies et leurs bénéfices potentiels pour les utilisateurs finaux».

Pour ceux qui n’ont pas le temps d’aller faire un tour à la Grande Pomme (on les comprend, depuis l’arrêt du Concorde c’est pas facile), une petite vidéo et quelques photos pour le plaisir des yeux !


Merci à Emilie de Tendances Com.