piratage

Comment craquer Photoshop CS6 en 4 étapes

Comment ça Stan&Dam vous expliquent comment récupérer Photoshop CS6 ?

Vi vi…

Enfin, non. C’est une campagne de pub d’Adobe bien troussée pour son offre Creative Cloud : avec ça plus besoin d’apprendre le suédois ! (vous verrez dans la vidéo).

S’il vous en dit, essayez de suivre le tuto et dites nous ce qui se passe… 😉


Les 30 mots de passe les plus utilisés sur Yahoo


Yahoo s’est fait dérober 450 000 adresses e-mails, associés à leur mot de passe. Tout cela se retrouve dans la nature et publié sur le site D33ds.co.

« Ces données proviendraient du site Yahoo Voices, actif avant tout aux États-Unis, qui est un portail où les internautes peuvent proposer leurs propres articles et vidéos », précise Libération. Les données étaient stockées en clair, sans chiffrement. La grande classe…

Et bien sur, le facétieux Paul Da Silva n’a pu s’empêcher de lister les 30 mots de passe les plus utilisés (voir ci-dessus).

1234565, welcome et password ont la côte.

Quand on voit le niveau de sécurité des mots de passes choisis par les utilisateurs, on comprend que Yahoo est trouvé inutile de chiffrer les données…

Super Crapule vs Hadopi, exemple de propagande pédagogique

C’est en me promenant sur le blog de Cyril que je suis tombé sur cette vidéo proprement hallucinante. Diffusée sur France 5 (chaine du service publique, donc financée par mes deniers via la redevance), elle explique à heure de grande écoute pour les enfants les « bienfaits » d’Hadopi face au piratage, symbolisé par Super Crapule.


Que dire… Si ce n’est que je trouve le procédé totalement ignoble. S’attaquer à nos « chères têtes blondes » (comme le veut la formule consacrée et surannée) via un dessin animé (plutôt bien fait d’ailleurs, les codes sont bien respectés) et leur balancer un discours à sens unique totalement manichéen en utilisant un format innocent (le dessin animé), c’est d’un retors consommé. C’est presque de la drague à la sortie de l’école, sachet de bonbons à la main…

Mais ce qui me terrifie, c’est la propension du Gouvernement et des lobbys des majors a préparer nos enfants à être de parfait petits soldats consommateurs sans recul, formatés depuis leur plus tendre enfance. Cette fois-ci, c’est la doctrine de la détection anticipée délinquance des mineurs qui est utilisée : allons inculquer la bonne parole aux enfants dès le CP, celui qui en déviera (ou qui sera détecté comme tel) sera identifié comme un dangereux terroriste de la création intellectuelle. Et pour parfaire le tout, rajoutons une dose de terreur : 300000€ et la prison. Rien que ça ! Absolument pas traumatisant.

Une vertue à ce film : donner du poids à tous les messages pédagogiques délivrés depuis des années qui poussent à décoder ce qui passe à la télévision. Cette fois-ci, c’est sur, allez sur internet, au moins vous aurez la possibilité de penser par vous-même.

Epilogue : France 5 a fait amende honorable, et surpprimé la vidéo, évoquant des « erreurs factuelles »…

La brigade Hadopi en action [VIDEO]

On se doutait qu’elle existait… La voici en action, suivie par Zone Interdite.

Merci à Ludovic Toinel 🙂


[MàJ] Pirate Bay – 1 an de prison ferme et 3 millions d’euros de dommages et intérêts

Bon bah voila

c’est fait

Le juge a estimé que

les quatre hommes ont agi ensemble dans une organisation commerciale délictueuse, et que The Pirate Bay, en mettant en place un moteur de recherche aux fonctions avancées, a aidé ses utilisateurs à partager et télécharger des contenus protégés par le droit d’auteur. S’il reconnaît que les utilisateurs sont les premiers coupables des actes de contrefaçon, il estime que The Pirate Bay s’est rendu complice en leur fournissant des outils et en les incitant à les utiliser.

Bon maintenant, la MPAA et la RCAA vont devoir s’occuper de google (bah oui c’est un moteur de recherche aussi), yahoo et microsoft.

Y a du pain sur la planche.

Peter Sunde, Gottfrid Svartholm Warg, Fredrik Neij et Carl Lundström se sont pourvus en appel.

Hadopi Hadopi Hadopi

[MàJ] – Pour Peter Sunde « nothing will happen to TPB, us personally or file sharing what so ever. This is just a theater for the media. » (« Rien n’arrivera à TPB, nous personnellement ou au partage de fichier de quelque manière que ce soit. C’est juste un cirque médiatique »)

Internet mon amour : flash mob artichaut le 1er avril [HADOPI]

Envie de vous faire entendre par l’absurde face à la loi absurde qu’est Hadopi ? Le collectif « Internet mon amour » propose une flash mob où il vous sera demandé d’arborer un artichaut (ou tout autre objet ou légume contondant, pourvu que ce soit absurde) sous les fenêtres de Mme la Ministre.

DATE : Mercredi 1er avril 2009
LIEU : Jardins du Palais Royal, 75001 Paris
HEURE : 11h55 précises
DUREE : 7 minutes

Tout est expliqué sur leur site et leur groupe facebook.

A l’initiative d’« artisans » du réseaux, les rencontres « Internet mon amour » proposent de tisser des liens entre ces réseaux immatériels et le monde de la pensée (écrivains, biologistes, économistes, philosophes…). Parce que les enjeux artistiques, culturels, économiques, politiques, sociaux et identitaires d’Internet dépassent largement ses acteurs.

Les «artisans» d’Internet mon amour: Annie Abrahams, artiste, Olivier Auber, chercheur, Christophe Bruno, artiste,  Xavier Cahen, artiste et fondateur de pourinfos.org, Agnès de Cayeux, net-artiste, Géraldine Gomez, curatrice au Centre Pompidou, David Guez, net.artiste, Christophe Jacquet dit Toffe, activiste graphique, Valentin Lacambre, figure de l’Internet indépendant, fondateur d’Altern et Gandi, Nathalie Magnan, cyberféministe, Albertine Meunier, net-artiste, Annick Rivoire, créatrice du site Poptronics, Anne Roquigny, curatrice nouveaux médias, Cyril Thomas, historien de l’art.

Signez et soutenez le Pacte des Libertés Numériques [HADOPI]

capitainecrochet.jpg

Aujourd’hui lundi 30 mars, l’examen du projet de loi Création et Internet, plus connu sous le nom d’Hadopi, reprendra son cours à l’Assemblée Nationale. Loin d’être le dispositif pédagogique et équilibré que le gouvernement nous présente, cette loi constitue une grave atteinte aux libertés publiques : elle repose sur une généralisation de la surveillance de nos activités en ligne, sous-traitée à des sociétés privées,  et sur la mise en place d’un mécanisme de sanctions automatiques et massives hors de tout contrôle de l’autorité judiciaire.

De nombreux arguments ont été avancés contre cette loi, inefficace et dangereuse. Vous pouvez en prendre connaissance auprès du site de la Quadrature du Net :

http://www.laquadrature.net/HADOPI

Arrivant au terme d’une longue série législative, la loi HADOPI confirme l’incapacité de notre classe politique à prendre en compte la révolution des usages du numérique pour préparer l’avenir, et son obstination à protéger des modèles culturels dépassés.

Il est temps que nous autres citoyens, utilisateurs quotidiens d’Internet et des outils informatiques, nous réclamions la reconnaissance de nos droits et libertés numériques. Pour cette raison, je vous incite à signer le Pacte pour les libertés numériques proposé par le Réseau des Pirates.

http://reseaudespirates.org/

et à distribuer ce message aussi largement que possible.

Paisibles utilisateurs, le dispositif législatif actuel, complété par la loi HADOPI, nous regarde comme d’effrayants pirates, passibles du gibet numérique qu’est la sanction de déconnexion. C’est ce que tentent de montrer ces images, que je vous engage à distribuer autour de vous :

http://www.flickr.com/photos/reseaudespirates/

Retrouvez aussi le Réseau des Pirates sur Facebook

http://www.facebook.com/group.php?gid=56474308557

et sur Myspace

http://www.myspace.com/reseaudespirates

Texte et image librement inspiré et empruntée au pirate #Piotrr /-)

Il faut parfois savoir être opportuniste… [PIRATAGE]

Bandeau de pub vu sur Numerama. Constatons que certains sites marchands (de jeu en l’occurence) savent surfer sur la vague de l’actualité 😉

Notez au passage que l’affichage « ciblé » de pub peut donner des choses cocasses 🙂

zepirates.png