paris première

Les Gérard de la télé : le palmarès et nos réactions à chaud en vidéo


Voici le palmarès in-extenso. Et pour ceux qui ont raté les Gérard (et la présence répétée à l’antenne de Stan&Dam, si si), c’est sur Paris Première le 25 décembre à 19h !

1/ Gérard de la présentatrice météo qui, au rythme du réchauffement climatique,s’assèche doucement mais sûrement
Evelyne Dhéliat (TF1)

2/ Gérard de l’animateur qui aurait pas dû
Christophe Hondelatte, qui aurait pas dû enregistrer Dr House

3/ Gérard de l’émission de warriors où des candidats se fightent façon Alien vs Predator sur du Carmina Burana, tout ça pour déterminer si le menu makis de Célestin est meilleur que le menu verrines de Floriane
MasterChef (TF1)

4/ Gérard du monomaniaque
Bernard de la Villardière dans Enquête exclusive sur M6 pour « Sexe, drogues, alcool, viols, meurtres, sodomie sur personnes âgées : enquête sans concession dans la filière roumaine. »

5/ Gérard du membre d’un jury de tocards qui a toute légitimité à te juger vu comment il a brillamment réussi sa carrière
Jean Benguigui dans On n’demande qu’à en rire (FR2)

6/ Gérard du super héros invincible qui résiste à tout depuis plus de trente ans : aux directeurs de programmes, à la pression politique, aux mauvaises audiences et à la canicule
Super Michel Drucker

7/ Gérard de l’émission qui te fait croire que tu vas trouver l’amour, alors qu’avec ta gueule, même ta main refuse de te branler
L’Amour est aveugle (TF1)

8/ Gérard de l’animatrice tellement nulle que tu te demandes ce qu’elle a bien pu faire pour décrocher son poste. Enfin non, tu te le demandes pas, tu le sais, mais tu le gardes pour toi pour pas t’attirer d’emmerdes avec Ni putes ni soumises.
Solweig Rediger-Lizlow dans le Grand journal (Canal+)

9/ Gérard du tirage de lettres embarrassant dans l’émission Des Chiffres et des lettres
H.E.I.L.H.I.T.L.E.R.

10/ Gérard du type, sa tête, on dirait une marionnette des Guignols
Igor Bogdanov dans A deux pas du futur (FR5)

11/ Gérard de l’invité-juke-box dans lequel t’as juste à mettre une pièce pour qu’il te rejoue la même chanson
Christophe Hondelatte pour « Non, mais si vous aimez pas mon disque, c’est parce que vous y connaissez rien en musique ! Mais bon, je m’en fiche, tous les artistes ont vécu ça… Les Brel, les Brassens, les Ferré, et maintenant moi… Mais en France, on adore mettre des étiquettes… Puisque c’est comme ça j’me casse ! »

12/ Gérard de la meilleure famille dans Une Famille en or
La famille Diallo

13/ Gérard de l’émission où on mange des vers
Koh-Lanta (TF1)

14/ Gérard du petit métrosexuel à chemise Fred Perry, bottines Paul Smith et costard The Kooples, embauché au départ pour faire bander les gays du Marais mais qui au final fait mouiller les vieilles du Vésinet
Yann Barthès dans le Petit journal (Canal+)

15/ Gérard du KGB
Alexandra Golovanov dans La mode la mode la mode (Paris Première)

16/ Gérard de l’animateur qui a trop de dents, et elles sont trop blanches
Jean-Marc Morandini dans Morandini (Direct 8) (Décerné par les lecteurs et internautes de 20 minutes)

17/ Gérard de l’astuce 100% malin, 100% discount, pour remplir votre chaîne TNT à prix futés !
Filmer des chansonniers qui rient encore en imitant Georges Marchais et
Raymond Barre (Paris Première)

18/ Gérard de l’émission qui a un nom de pièce de boulevard avec Marthe
Villalonga et Bernard Menez en slip caché dans un placard

Comment ça va bien ? (FR2)

19/ Gérard du chômeur qui vient pointer à Paris Première plutôt qu’à Pôle Emploi
Guillaume Durand dans Rive droite

20/ Gérard du zoo
Les Ch’tis à Ibiza (W9)

21/ Gérard du jardin des plantes
Ariane Massenet dans le Grand journal (Canal+)

22/ Gérard de l’émission qui a fait un tel krach d’audience qu’on a eu du bol que Standard & Poor’s ne dégrade pas la note de la France dans la foulée
Avant-premières avec Elizabeth Tchoungui (FR2)

23/ Gérard de la pire animatrice de l’année
Elsa Fayer dans Carré Viiip (TF1)

24/ Gérard du pire animateur de l’année
Cyril Viguier dans Vendredi sur un plateau (FR3)

Les Gérard de la Télé, c’est ce soir ! Stan&Dam y seront !

Les Gérard… Une consécration si vous êtes du monde de la télévision, du cinéma ou de la politique. La sixième cérémonie des Gérard de la télévision sera en direct sur Paris Première le 20 décembre à 20h30, puis rediffusée en clair le 25 décembre à 19h.

Cette année encore, des nominés de haute volée (jugez ci-dessous) et un public de choix : nous ! Stan&Dam y seront pour vous le faire vivre de l’intérieur, invités VIP que nous sommes.

A ce soir sur twitter (@damiendouani et @kikistan) et ensuite ici-même !
Voici toutes les catégories :

Gérard de la présentatrice météo qui, au rythme du réchauffement climatique, s’assèche doucement mais sûrement
Evelyne Dhéliat (TF1)
Florence Klein (FR3)
Isabelle Martinet (FR2)
Catherine Laborde (TF1)
Fabienne Amiach (FR3)

Gérard de l’animateur qui aurait pas dû
Christophe Hondelatte, qui aurait pas dû enregistrer Dr House
Laurent Ruquier, qui aurait pas dû remplacer Zemmour et Naulleau par Nounouille et Coconne
Elisabeth Tchoungui, qui aurait pas dû en général, mais aussi en particulier
FX de Secret Story, qui aurait pas dû traverser sans regarder
Cyril Viguier, qui aurait pas dû naître

Gérard de l’émission de warriors où des candidats se fightent façon Alien vs Predator sur du Carmina Burana, tout ça pour déterminer si le menu makis de Célestin est meilleur que le menu verrines de Floriane
Top Chef (M6)
Master Chef (TF1)
Quatre mariages pour une lune de miel (TF1)
Un dîner presque parfait (M6)
Un dîner presque parfait : la finale des chefs (M6)

Gérard du monomaniaque
Jean-Pierre Pernaut dans le JT sur TF1 pour « Et on poursuit avec une nouvelle grève à la SNCF, grève causée par les syndicats qui soutiennent, vous le savez, les clandestins sans-papiers, qui détournent régulièrement les allocations familiales, tout en bénéficiant de la CMU, avec la complicité des imams de banlieue dont les femmes voilées ont manifesté ce matin Gare Saint Lazare, causant de multiples retards dans les transports, et prenant en otage les usagers, ce qui a bien sûr fait les affaires des syndicats… »
Carole Rousseau dans 90’ Enquêtes sur TMC pour « Sexe, drogues, alcool, viols, meurtres, sodomie sur personnes âgées : enquête sans concession dans la filière roumaine. »
Bernard de la Villardière dans Enquête exclusive sur M6 pour « Sexe, drogues, alcool, viols, meurtres, sodomie sur personnes âgées : enquête sans concession dans la filière roumaine. »
Estelle Denis dans 100% Mag sur M6 pour « Et on poursuit avec la nouvelle tendance du moment : les boites à bijoux à partir de boîtes à camembert. Une tendance à laquelle succombent de plus en plus de français. Taffetas, feutrine, tulle ou papier crépon, les français ne manquent pas d’imagination pour décorer leurs petites boites à bonheur. Et à 14 euros en moyenne, ça serait dommage de se priver. »
Jean-Marc Morandini dans Morandini ! sur Direct 8 pour « Hommes nus, femmes nues, peoples nus, célébrité nues : la folie du nu mise à nu : regardez ! »
Mathieu Delormeau dans Tellement vrai sur NRJ12 pour : « Pétasses à gros seins qui veulent devenir actrices de cul et boutonneux belges qui font des moulinets avec leur bite pour créer le buzz : enquête sur les nouvelles têtes de nœud. »

Gérard du membre d’un jury de tocards qui a toute légitimité à te juger vu comment il a brillamment réussi sa carrière
Jean Benguigui dans On n’demande qu’à en rire (FR2)
Henry Padovani dans X Factor (M6)
Tina Arena dans Sing off (FR2)
Alessandra Martines dans Danse avec les stars (TF1)
Tatiana de Secret Story 1 dans Les Voix de la chance (NRJ12)

Gérard du super héros invincible qui résiste à tout depuis plus de trente ans : aux directeurs de programmes, à la pression politique, aux mauvaises audiences et à la canicule
Super Michel Drucker
Super Michel Denisot

Gérard de l’émission qui te fait croire que tu vas trouver l’amour, alors qu’avec ta gueule, même ta main refuse de te branler
L’Amour est dans le pré (M6)
L’Amour est aveugle (TF1)
L’Amour au menu (Direct 8)
Belle toute nue (M6)
Nouveau look pour une nouvelle vie (M6)

Gérard de l’animatrice tellement nulle que tu te demandes ce qu’elle a bien pu faire pour décrocher son poste. Enfin non, tu te le demandes pas, tu le sais, mais tu le gardes pour toi pour pas t’attirer d’emmerdes avec Ni putes ni soumises. 
Faustine Bollaert dans Vies croisées (W9)
Karine Ferri dans Morandini ! (Direct8)
Solweig Rediger-Lizlow dans le Grand journal (Canal+)
Laurence Ferrari dans le JT (TF1)
Cécile de Ménibus dans Morandini ! (Direct8)
Mathieu Delormeau Tellement vrai (NRJ12)

Gérard du tirage de lettres embarrassant dans l’émission Des Chiffres et des lettres
R.O.U.B.I.G.N.O.L.E.S.
G.R.O.S.N.I.B.A.R.D.S.
E.M.I.L.E.L.O.U.I.S.
S.U.C.E.M.A. B.I.T.E.
T.R.I.S.O.M.I.Q.U.E.
H.E.I.L.H.I.T.L.E.R.

Gérard du type, sa tête, on dirait une marionnette des Guignols
Gilles Bouleau dans le JT (TF1)
Arlette Chabot dans A vous de juger (FR2)
Igor Bogdanov dans A deux pas du futur (FR5)
Grichka Bogdanov dans A deux pas du futur (FR5)
Yves Calvi dans C à vous (FR5)
Mickaël Vendetta dans Carré Viiip (TF1)
Anne Roumanoff dans Vivement dimanche (FR2)

Gérard de l’invité-juke-box dans lequel t’as juste à mettre une pièce pour qu’il te rejoue la même chanson
Jean-Pierre Coffe pour « Mais enfin les enfants, c’est beau comme tout des cochons qui font l’amour, c’est naturel, c’est merveilleux des porcs qui baisent. »
Igor et Grichka Bogdanoff pour « On nous demande toujours quel âge on a, mais c’est pas ça l’important. L’important, c’est cosmique. Nous, aujourd’hui, on a l’âge des étoiles. »
Christophe Hondelatte pour « Non, mais si vous aimez pas mon disque, c’est parce que vous y connaissez rien en musique ! Mais bon, je m’en fiche, tous les artistes ont vécu ça… Les Brel, les Brassens, les Ferré, et maintenant moi… Mais en France, on adore mettre des étiquettes… Puisque c’est comme ça j’me casse ! »
Fabrice Luchini pour « Quand j’étais tout gamin, et que je me tirais sur la tige, je… Mais bien sûr que je me tirais sur la tige, bien sûr, pourquoi vous riez ? »
Geneviève de Fontenay pour « Oooooh, mais alors, cette fille, elle est d’un vulgaire, mais regardez ces photos ! Je veux pas être vulgaire, mais elle se touche la chatte devant tout le monde ! C’est ça, le bon goût ? »

Gérard de la meilleure famille dans Une Famille en or
La famille Diallo
La famine Cohen
La famille Ndiaye
La famille Chouckroune
La famille Cissé
La famille Belkacem
La famille Sanchez

Gérard de l’émission où on mange des vers
Koh Lanta (TF1)
Fourchette et sac à dos (FR5)
Rendez-vous en terre inconnue (FR2)
Seul face à la nature (NT1)
Famille d’explorateurs (TF1)

Gérard du petit métrosexuel à chemise Fred Perry, bottines Paul Smith et costard The Kooples, embauché au départ pour faire bander les gays du Marais mais qui au final fait mouiller les vieilles du Vésinet
Cyril Féraud dans le Grand jeu (FR3)
Mathieu Delormeau dans Tellement vrai (NRJ12)
Yann Barthès dans le Petit journal (Canal+)
Vincent Cerutti dans Danse avec les stars (TF1)
Julian Bugier dans le JT (FR2)

Gérard du KGB
Igor Bogdanov dans A deux pas du futur (FR5)
Grischka Bogdanov dans A deux pas du futur (FR5)
Alexandra Golovanov dans La mode la mode la mode (Paris Première)
Jean-Pierre Cov dans Vivement dimanche prochain (FR2)
Anne Roumanov dans Vivement dimanche (FR2)

Gérard de l’animateur qui a trop de dents, et elles sont trop blanches
Jean-Marc Morandini dans Morandini (Direct 8)
Philippe Vandel dans Vive la télé (Paris Première)
Vincent Cerruti dans Danse avec les stars (TF1)
Elizabeth Tchoungui dans Avant-première (FR2)
Marc-Olivier Fogiel dans Face à l’actu (M6)

Gérard de l’astuce 100% malin, 100% discount, pour remplir votre chaîne TNT à prix futés !
Piquer des vidéos du net (Direct 8)
Et en faire des zappings (NT1)
Rediffuser des Simpsons de 1985 (W9)
Diffuser des télé-achats américains (TMC)
Passer que des clips de R’n’B toute la journée (Direct Star)
Filmer des chansonniers qui rient encore en imitant Georges Marchais et Raymond Barre (Paris Première)

Gérard de l’émission qui a un nom de pièce de boulevard avec Marthe Villalonga et Bernard Menez en slip caché dans un placard
On ne demande qu’à en rire (FR2)
On n’est pas couché (FR2)
Zemmour et Naulleau (Paris Première)
Chabada (FR3)
Comment ça va bien ? (FR2)
Les Z’amours (FR2)

Gérard du chômeur qui vient pointer à Paris Première plutôt qu’à Pôle Emploi
Guillaume Durand dans Rive droite
Pierre Lescure dans Lescure tôt ou tard
Philippe Vandel dans Vive la télé
Eric Zemmour dans Zemmour et Naulleau
Eric Naulleau dans Zemmour et Naulleau

Gérard du zoo 
Secret story (TF1)
Les Anges de la télé réalité (NRJ12)
Confessions intimes (TF1)
Morandini ! (Direct8)
Les Ch’tis à Ibiza (W9)
Tellement vrai (NRJ12)

Gérard du jardin des plantes
Sandrine Quétier dans 50 mn inside (TF1)
Victoria Silvstedt dans La Roue de la fortune (TF1)
Elodie Gossuin dans Touche pas à mon poste (FR4)
Sandrine Corman dans X-Factor (M6)
Ariane Massenet dans le Grand journal (Canal+)

Gérard de l’émission qui a fait un tel krach d’audience qu’on a eu du bol que Standard & Poor’s ne dégrade pas la note de la France dans la foulée
Avant-première avec Elizabeth Tchoungui (FR2)
Vendredi sur un plateau avec Cyril Viguier (FR3)
L’Etoffe des champions avec Raymond Domenech (FR3)
Sing off 100% vocal avec Alexandre Devoise (FR2)
Face à l’actu avec Marc-Olivier Fogiel (M6)
Carré Viiip avec Elsa Fayer (TF1)
3 Princes à Paris d’Angela Lorente (TF1)
Midi en France avec Laurent Boyer (FR3)

Gérard de la pire animatrice de l’année
Carole Rousseau dans Masterchef (TF1)
Elizabeth Tchoungui dans Avant-première (FR2)
Laurence Ferrari dans le JT (TF1)
Claire Chazal dans le JT (TF1)
Elsa Fayer dans Carré Viiip (TF1)
Daniela Lumbroso dans Chabada (FR3)

Gérard du pire animateur de l’année
Cyril Viguier dans Vendredi sur un plateau (FR3)
Vincent Cerutti dans Danse avec les stars (TF1)
Bernard de la Villardière dans Enquête exclusive (M6)
Jean-Marc Morandini dans Morandini ! (Direct8)
Laurent Boyer dans Midi en France (FR3)
Nikos Aliagas dans 50 mn inside (TF1)

Le jury :

Alain de Greef, retraité de Canal+
Alexandre Pesle, comédien
Anne Kerloc’h de 20 Minutes
Christelle Parlanti, journaliste
David Koubbi, avocat
Emmanuel Pierrat, avocat
Eric Brunet de RMC
Géraldine Levasseur de Marie-Claire
Hélène Riffaudeau du Nouvel Observateur
Hortense Assaga de Tropic FM
Jean-Michel de Alberti, journaliste
Julien Pot de TF1
Katia Touré du Nouvel Observateur
Laure Michel de France 2
Marjorie Philibert de Technikart
Nils C. Ahl du Monde des Livres
Olivier Malnuit de Technikart
Patrick Pelloux de Charlie Hebdo
Peggy Olmi, journaliste
Rémy Pernelet de Télé 2 Semaines
Rokhaya Diallo du Mouv
Samuel Loutaty, journaliste
Stéphane Bak, humoriste
Titiou Lecoq de Slate
Yann Le Poulichet de Voici
Yves Eudes du Monde

Les Gérard de la politique 2011 : les lauréats

Hier soir avait lieu depuis le Palace à Paris (et en léger différé sur Paris Première à 20h40) la première cérémonie des Gérard de la politique 2011, un pur moment de grâce et de bonheur, de railleries et satires en tout genre. Bref, que du bonheur !

Voici la liste des lauréats pour 2011 sans tous les nommés (qui se trouvent ici si cela vous dit de les découvrir) :

1 / Gérard du simplet dont on frémit à la pensée qu’il ait des responsabilités, vu qu’il a même pas l’air assez intelligent pour peindre des coquillages dans un centre d’aide par le travail
Ex aequo : Frédéric Lefèbvre et Benjamin Lancar

2/ Gérard du vieux machin fabriqué sous Mitterrand qui n’a plus aucune chance de rien mais qui s’accroche quand même, au lieu d’aller pêcher la crevette avec Jospin sur l’Ile de Ré
Jack Lang

3/ Gérard de la personnalité politique géographiquement contrariée
Eric Besson, à l’extrême droite de la droite, venu de gauche

4/ Gérard du ministre qui lèche le plus les bottes de son Président, et quand on dit les bottes, c’est pour rester poli
Frédéric Lefèbvre, en janvier 2010 : « Nicolas Sarkozy a un tort, c’est qu’il a raison trop tôt. »

5/ Gérard du type qui a un nom de mafieux, mais juste le nom
Patrick et Isabelle Balkany

6/ Gérard du député qui se mange
André Flajolet

7/ Gérard du politique à qui la Vierge Marie est apparue pour lui dire : « Prends ton clairon, sonne l’olifant, pense à Clovis, pense à Jeanne d’Arc, pense au grand Charles, pense à Tonton, lève-toi et guide ton peuple vers un nouvel âge d’or républicain, présente-toi à la grande élection. » Depuis, il a une Mission, il a une Destinée, son épée est de feu, son bouclier d’argent, sa chevelure parfumée flotte aux quatre vents sacrés… et il va semanger un vieux 0,4% dans la face.
Dominique de Villepin

8/ Gérard du truc qu’on n’a pas le droit de dire
Carla Bruni a eu une grande aventure sentimentale, pour une nuit ou pour la vie, avec [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip], [biiiiip]…

9/ Gérard de la « petite phrase » qui les suivra jusqu’à la tombe
Nicolas Sarkozy : « Casse toi pauv’con. »

10/ Gérard de la femme politique, quand tu la vois, t’as pas envie de lui mettre ton bulletin dans l’urne
Ex aequo : Fadela Amara et Nadine Morano

11/ Gérard de l’idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou !
« On aura tous une allocation à la naissance, le revenu universel » Cécile Duflot

12/ Gérard du politique qui va enfin nous débarrasser des bamboulas, des métèques, des romanos, des chinetoques, des boucheries hallal, de la HALDE, du MRAP et de Yannick Noah
Claude Guéant

13/ Gérard du queutard, alias Human dick, alias Monsieur 30 cm, alias Ready for the zob, alias Penetrator, alias Couilles and the gang, alias Planque ta moule, alias Le Kärcher, alias Les Femmes d’abord, alias Monté comme un âne, alias l’Anaconda, alias l’Etouffe-chrétienne, alias Galope salope, alias Le Ministre de la défonce, alias le Ravageur de rondelles, alias le Canon à neige, alias l’Extincteur, alias Crème Chantilly, alias Une Giclette pour les suffragettes, alias Billy Salami, alias l’Assommoir, alias la Queue de billard, alias l’Erection législative, alias C’est Noël mémère, alias le Flashboule, alias Fais gaffe avec tes dents, j’aime pas qu’on me raye le casque, alias Alors heureuse ?
Dominique Strauss-Kahn

14/ Gérard du mec de gauche qui a trimé vingt ans pour se constituer un capital sympathie qu’il a niqué en vingt secondes en acceptant de bosser avec Sarkozy
Bernard Kouchner

15/ Gérard du charisme
Hervé Morin

16/ Gérard du politique qui te parle tellement de son bilan local que t’as envie de lui dire :
« Ben restes-y, dans ton bled »
Ségolène Royal, très fière de son bilan dans les Deux-Sèvres

17/ Gérard du père de l’enfant de Rachida Dati
Bernard Laporte

18/ Gérard du vieux mythe périmé
Jean Jaurès

19/ Gérard de la minorité visible qui le sera pas restée longtemps, visible
Ali Soumaré, le candidat PS qui ressemblait à un joueur du PSG

20/ Gérard du socialiste musical
George Frêche, fresh, exciting

21/ Gérard du sarkozyste musical
Rama Yade, oh oh oh Ramaya

22/ Gérard de la femme politique 2011
Michèle Alliot-Marie

23/ Gérard de l’homme politique 2011
Jean-François Copé

Interview de Stéphane Rose, co-fondateur des Gérards de la Politique

Les Gérards de la Politique, c’est ce soir 20h40 sur Paris Première !

Si vous ne savez pas ce que c’est , rafraichissez-vous la mémoire. Tandis que les nominations font encore frétiller le Tout Paris politique, Stéphane Rose – l’un des fondateurs de la cérémonie, celui qui est tout barbu comme moi – a osé braver l’interdit pour nous adresser quelques mots (cet homme est très urbain) en apportant ses réponses tandis que nous avions nos questions ((c) Georges Marchais).

Vous mettre à dos la télé et le ciné ne suffisait pas, maintenant la politique : vous voulez être reconduits à la frontière ou quoi ?
Nous tapons sur la télé et le cinéma depuis six ans avec une liberté d’expression à peu près totale et nous voulions savoir jusqu’où il était possible d’aller comme ça. La politique nous a semblé un bon moyen d’expérimenter de nouvelles limites.

Est ce que Paris Première a reçu des pressions pour que cette émission ne se fasse pas, ou dans des conditions extrêmes ?
Ils se sont surtout mis la pression à eux mêmes, de peur d’éviter les dites pressions! Mais malgré ses apparences de prof de français sympa, Jacques Expert, le directeur des programmes de la chaîne, est un véritable punk, et nous appuie donc dans toutes nos provocations auprès des instances dirigeantes de la chaîne.

Entre-nous, choisir le 10 mai comme date, c’est pour faire de l’ombre au Festival de Cannes qui s’ouvre le lendemain ?
Non, car ce serait considérer que le festival de Cannes a encore de l’importance culturellement et médiatiquement, ce qui n’est plus le cas depuis 1990. Nous avons choisi le 10 mai pour la date anniversaire avec l’élection de Mitterand. Ce qui ne veut pas dire que nous sommes forcément socialistes. D’ailleurs, je vous défie de savoir pour qui nous votons après avoir regardé cette cérémonie.

Coïncidence justement : La Conquête, film relatant l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, est présent à Cannes. Vous y êtes pour quelque chose ? Vous faites partie d’un plan média en fait ?
Nous ne faisons pas partie d’un plan média, nous sommes le plan média. En apprenant que nous préparions une cérémonie des Gérard de la politique, la production de la Conquête nous a contacté pour caler la date de sortie du film sur notre cérémonie. Nous savons également de source sûre que plusieurs politiques déclareront leur candidature pour 2012 ce jour là. J’étais enfin au téléphone avec Carla pas plus tard que ce matin pour lui conseiller de sortir son nouveau single le même jour que les Gérard de la politique.

Devons nous nous attendre à des surprises, comme l’incantation sur scène de l’esprit de Raymond Barre ou bien un karaoké lipdub géant sur la chanson de Jacques Chirac (http://www.youtube.com/watch?v=1DfSMZ7kGiU) ?
Comme à chaque cérémonie, il y aura deux ou trois surprises cocasses… Mais si je vous les révélais ce serait plus des surprises, eh, patate.

Quelles sont les catégories que vous vous êtes au final refusés de proposer ? (alllleezzz un scoop !)
Aucune! Nous avons juste du changer certains intitulés, en les assouplissant un peu, pour éviter les procès en diffamation. Mais toutes nos idées ont été validées par la chaine. En revanche, nous n’avons volontairement révélé à la presse, avant la cérémonie, que les 10 catégories les plus soft sur les 23 pour éviter les buzz incontrôlés et les coups de fils relous des ministères à la chaine.

Après la télé, le ciné, la politique, votre prochaine cible ?
Il est très probable que nous revenions bientôt avec les Gérard de la musique. Il est hors de question que Yannick Noah continue de chanter ainsi en toute impunité.

Donnez vous aux pièces jaunes par conviction ou par peur de croiser David Douillet ?
Nous n’avons jamais de pièces jaunes dans nos poches, juste des billets de 500 euros. On est les Gérard, mec.

Les Gérard de la Politique, ce soir sur Paris Première et sur twitter (suivre #lesgerard).

Les Gérards du Cinéma 2011 : les nominés sont…

Stan&Dam sont des fans des Gérards du Cinéma. L’an dernier déjà nous avions été accrédités pour vous en faire découvrir les coulisses et prendre la température des nominés, petit cadeau souvenir :


Première les trouve en baisse de forme (ce qui n’est pas forcément faux sur une ou deux catégories), il faut bien dire qu’ils font avec la production cinématographique hexagonale de l’an passé, et qu’ils n’ont pas été forcément gâtés (on n’a pas un Baltringue chaque année à se mettre sous la dent). Pourtant , certaines catégories nous paraissent des plus justes, jugez plutôt avec le meilleur des 18 nominations des Gérard du cinéma 2011 (en direct le 21 février à 22h30 sur Paris Première) :

Gérard de l’acteur qui avant nous faisait bien rire et qui maintenant nous fait bien chier :

Gad Elmaleh dans La Rafle
Benoit Poelvoorde dans Les Émotifs anonymes
Bernard Campan dans No et moi
Albert Dupontel dans Le Bruit des glaçons
Edouard Baer dans Mon pote

Gérard du chanteur qui fait l’acteur, ou le contraire, en tout cas dans un cas comme dans l’autre, il le fait mal :
Patrick Bruel dans Comme les 5 doigts de la main
Benjamin Biolay dans La Meute
Lio dans Un Poison violent
Jacques Dutronc dans Joseph et la fille
Philippe Katerine dans Je suis un no man’s land Raphaël dans Ces Amours-là

Gérard du film qui ose enfin dire la vérité sur les femmes :
Toutes les filles pleurent avec Judith Godrèche
La Tête en friche avec Gérard Depardieu
L’Absence avec Liliane Rovaière
Potiche avec Catherine Deneuve
Sans Queue ni tête avec Isabelle Huppert

Gérard du film guimauve que tu te forces à aller voir uniquement pour emballer une meuf :
L’Arnacoeur avec Romain Duris
L’Amour c’est mieux à deux avec Clovis Cornillac
Ensemble, nous allons vivre une très très grande histoire d?amour avec Julien Doré
Les petits mouchoirs avec Marion Cotillard
La chance de ma vie avec François-Xavier Demaison

Gérard du petit cul :
Clémence Poésy dans Lullaby
Léa Seydoux dans Petit tailleur
Mélanie Thierry dans La Princesse de Montpensier
Audrey Tautou dans De vrais mensonges
Mélanie Laurent dans Thelma et Chantal

Gérard du gros cul :
Catherine Deneuve dans Potiche
Mylène Demongeot dans Camping 2
Claudia Cardinale dans Un Balcon sur la mer
Isabelle Adjani dans Mammuth
Judith Godrèche (ou « Gros derche » selon les organisateurs…) dans Toutes les filles pleurent

Gérard du désespoir féminin :
Jane Birkin dans Thelma, Louise et Chantal
Marion Cotillard dans Inception
Isabelle Adjani dans Mammuth
Carole Bouquet dans Libre Echange
Mathilde Seigner dans Camping 2
Audrey Tautou dans De vrais mensonges

Gérard du désespoir masculin :
Jean Reno dans L’Immortel
Daniel Auteuil dans Donnant, donnant
Fabrice Eboué dans Fatal
Franck Dubosc dans Camping 2
Benoit Magimel dans L’Avocat
Richard Berry dans l’Immortel

Gérard du plus mauvais film de l’année (et probablement de la décennie) :
Camping 2
La Rafle
Les Aventures d’Adèle Blanc-Sec
L’Immortel
Imogène McCarthery
Enter the Void

Les Gerards du cinema 2010 : notre critique du palmarès

201018038.jpg

Crédit : Cyril PLOTNIKOFF / PARIS PREMIERE

Nous étions invités hier soir par Paris Première à la remise des Gerards du cinéma au Théatre Michel, à Paris. Un très grand moment pour tous les amoureux du (mauvais) cinéma, dont je fais partie depuis des années : car pour savoir ce qui est bon il faut aussi connaître ce qui est mauvais. Une vraie philosophie de vie.

Des surprises et quelques évidences dans les lauréats, le tout soutenu par une ambiance surchauffée (au sens propre du terme), des invités spéciaux (mais aucun nominé malheureusement, allez savoir pourquoi), et des animations à couper le souffle (telles ces magnifiques chorégraphies, hommages au pétillant Louis de Funès et ses films endiablés).

Des évidences…

Commençons par les votes dont l’évidence crève l’écran.

Le Baltringue (dont nous avions fait une critique pleine de mauvaise foi) s’arroge haut la main le « Gérard de la grosse comédie qui tache comme on en tournait du temps des Charlots avec Paul Préboist et Alice Sapritch, sauf qu’on est en 2010 » (2 écrans à Paris et 40000 entrées en France), sans compter Philippe Cura (Caméra Café) qui auto-flingue à bout portant sa carrière cinématographique.

Kad Merrad remporte le « Gérard de l’acteur que c’est pas qu’on l’aime pas, mais on en a un peu marre de voir sa gueule partout » sur le vote du public de 20 Minutes (et on ne peut qu’être d’accord, avoir galéré avec Olivier durant 15 ans n’est pas une raison suffisante)

Sandrine Kiberlain gagne avec « Mademoiselle Chambon »  le « Gérard du film qui parle d’une meuf qui fait moyennement envie, et du coup le film bah c’est pareil » dont je ne puis résister à vous livrer le pitch qui donne envie :

Jean est quelqu’un de bien : un bon maçon, un bon fils, un bon père et un bon mari. Et dans son quotidien sans heurt, entre famille et travail, il croise la route de Mademoiselle Chambon, l’institutrice de son fils. Il est un homme de peu de mots, elle vient d’un monde différent. Ils vont être dépassés par l’évidence des sentiments.

Côté « Gérard du désespoir féminin » c’est Virginie Effira qui l’emporte. Un peu facile avouons-le, j’espère plutôt la voir aux Gérards de la télévision pour Canal Presque car là ça sera vraiment mérité.

… des surprises…

Les Gérards ont décidé cette année d’inaugurer une catégorie « Identité Nationale » avec le prix de « l’acteur qui vient manger le pain des français » en la personne de Sergi Lopez (Tahar Rahim dans Le Prophète était aussi bien placé).

Et tandis que le « Gérard de l’acteur qui a un nom de maladie » mettait à l’honneur Anna Mouglalis, Michel Symes du journal de la santé sur France 5 ne pouvait s’empêcher de monter sur scène pour donner quelques conseils en cas de crise d’Azema.

Gainsbourg (vie héroïque) avec Eric Elmosnino remporte le « Gérard du film pas nul, mais pas bien. Pas nul, hein. Mais pas bien. Mais pas nul pour autant. Mais pas bien non plus. Mais pas nul. Ceci dit, pas bien. Voyez? ». Personnellement j’aurais misé sur « Erreur de la banque en votre faveur » qui marque un choix artistique fort pour Jean-Pierre Daroussin depuis les fabuleux « Combien tu m’aimes » et « Ah si j’étais riche ».

Choix difficile que celui du « Gérard de Madame la Grande Actrice qui va s’encanailler dans une comédie de ploucs pour casser son image de vieille bourgeoise coincée du cul » qui revient logiquement à Carole Bouquet (en compétition avec Ardant, Merenson et Deneuve) dans « Protéger et servir » qui confirme son goût du grand n’importe quoi depuis son rôle avec Aldo Maccione dans « Travaux » (joli doublé). A quand Juliette Binoche ? (qui a frôlé la nomination à l’époque de « Décalage horaire » avec Jean Réno).

Magnifique doublé de Cinéman (1 étoile presse et public dans Allociné – je vous rappelle qu’il n’est pas possible de mettre zéro étoile…) dans les catégories « Gérard du désespoir masculin » et « Gérard du plus mauvais film » (férocement disputé par Le Baltringue). Pour la bonne bouche, on se revoit la bande-annonce :


… et un scandale

Enfin, le « Gérard du réalisateur qui continue à faire des films en toute impunité malgré un CV déjà passablement chargé » revient à Luc Besson.

Immense erreur que celle du jury des Gérards ! C’est trop évident et dénote une méconnaissance des méfaits de Eric Lavaine avec Protéger et servir (après Incognito, Poltergay…). Quant à Cyril Sebas avec Le Baltringue (après Gomez vs Tavarez…), nous lui disons à l’année prochaine !

Retrouvez l’intégralité du Palmarès sur Stan&Dam, sans oublier de consulter les autres points de vues sur la soirée chez Fanny Berrebi, Quailie et MissBlablabla.

Les Gerards du cinéma 2010 : la vidéo avec des stars dedans

Il y a du beau monde aux Gérards, notamment tous ceux qui n’ont pas à aller cherche un Parpaing d’or sur scène.

En exclusivité mondiale depuis le Théâtre Michel, découvrez les réactions à chaud de Jacques Expert, Simon Astier, Alexandre Pesle et Tom Novembre.


Gerard du cinéma 2010, le palmarès complet

En exclusivité et tout chaud sortis du four (avant même Première, Allociné et Morandini réunis, c’est vous dire), voici les résultats officiels et définitifs des Gerard du cinéma 2010 !

Gérard de la grosse comédie qui tache comme on en tournait du temps des Charlots avec Paul Préboist et Alice Sapritch, sauf qu’on est en 2010

  • Le Mac avec José Garcia
  • Protéger et servir avec Clovis Cornillac
  • Le Baltringue avec Vincent Lagaf’
  • Rose et noir avec Gérard Jugnot
  • Le Missionnaire avec Jean-Marie Bigard
  • RTT avec Kad Merad

Gérard de l’acteur qui vient manger le pain des français

  • Sergi Lopez dans Partir
  • Monica Bellucci dans Ne te retourne pas
  • Kad Merad dans RTT
  • Kristin Scott Thomas dans Partir
  • Tahar Rahim dans Le Prophète
  • Benoît Poelvoorde dans L’Autre Dumas

Gérard du film pas nul, mais pas bien. Pas nul, hein. Mais pas bien. Mais pas nul pour autant. Mais pas bien non plus. Mais pas nul. Ceci dit, pas bien. Voyez?

  • L’Autre Dumas avec Gérard Depardieu
  • Lucky Luke avec Jean Dujardin
  • Neuilly sa mère avec Samy Seghir
  • Erreur de la banque en votre faveur avec Jean-Pierre Daroussin
  • Tellement proches avec Vincent Elbaz
  • Gainsbourg (vie héroïque) avec Eric Elmosnino

Gérard de Madame la Grande Actrice qui va s’encanailler dans une comédie de ploucs pour casser son image de vieille bourgeoise coincée du cul

  • Fanny Ardant dans Trésor
  • Catherine Deneuve dans Cyprien
  • Carole Bouquet dans Protéger et servir
  • Marisa Berenson dans Cinéman

Gérard du film avec des petits chiens ou des grosses chiennes

  • Bambou de Didier Bourdon avec le chien Valse
  • Trésor de Claude Berri avec le chien Georges
  • Bellamy de Claude Chabrol avec Vahina Giocante
  • Coco avant Chanel de Anne Fontaine avec Audrey Toutou

Gérard de l’acteur qui a un nom de maladie

  • Anna Mouglalis
  • Sabine Azéma
  • Niels Arestrup
  • Denis Podalydes
  • Serge Hazanavicius
  • Roschdy Zem

Gérard du film qui parle d’une meuf qui fait moyennement envie, et du coup le film bah c’est pareil

  • Mademoiselle Chambon avec Sandrine Kiberlain
  • La Religieuse portugaise avec Leonor Baldaque
  • Romaine par moins 30 avec Sandrine Kiberlain
  • La Reine des pommes avec Valérie Donzelli
  • Sœur sourire avec Cécile de France

Gérard de l’acteur que c’est pas qu’on l’aime pas, mais on en a un peu marre de voir sa gueule partout

  • Clovis Cornillac
  • Kad Merad
  • François Berléand
  • Dany Boon
  • Omar et Fred

Gérard du titre gay

  • Rose et noir de Gérard Jugnot
  • Le Vilain de Albert Dupontel
  • Trésor de Claude Berri
  • Le Petit Nicolas de Laurent Tirard
  • Fais-moi plaisir de Emmanuel Mouret
  • Tricheuse de Jean-François Davy
  • Ne te retourne pas de Marina De Van
  • Black de Pierre Laffargue
  • Les Beaux gosses de Riad Sattouf

Gérard du film vraisemblablement adapté d’un article de Marie Claire

  • Une Semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires) avec Mathilde Seigner
  • Le Père de mes enfants avec Chiara Caselli
  • Mères et filles avec Catherine Deneuve
  • Divorces avec François-Xavier Demaison
  • Je l’aimais avec Daniel Auteuil
  • Pour un fils avec Miou-Miou

Gérard de l’acteur dont on espère qu’il aura jamais de premier rôle quand on voit comment il se débrouille avec les seconds

  • Manu Payet dans RTT
  • Aure Atika dans Mademoiselle Chambon
  • Doudi dans Le Missionnaire
  • Jacky Ido dans Inglourious Basterds
  • Michèle Bernier dans Thelma, Louise et Chantal

Gérard du réalisateur qui continue à faire des films en toute impunité malgré un CV déjà passablement chargé

  • Luc Besson avec Arthur et la vengeance de Maltazard (après Angel-A, Le Cinquième élément…)
  • Jean-Pierre Jeunet avec Micmacs à tire-larigot (après Un Long dimanche de fiançailles, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain…)
  • Cyril Sebas avec Le Baltringue (après Gomez vs Tavarez…)
  • Eric Lavaine avec Protéger et servir (après Incognito, Poltergay…)
  • Gérard Jugnot avec Rose et noir (après Boudu, Monsieur Batignole…)

Gérard du film que quand tu vas le voir, dans la salle, t’as l’impression d’être dans un wagon du RER D un samedi soir à Villiers-le-Bel

  • Banlieue 13 ultimatum de Patrick Alessandrin
  • Les Lascars de Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz
  • Les Barons de Nabil Ben Yadir
  • Black de Pierre Laffargue
  • Neuilly-sa-mère de Gabriel Julien-Laferrière

Gérard de l’actrice dont le mari s’est tellement couvert de ridicule que ses réseaux ne lui permettent plus le moindre rôle, pas même un tapin dans le film de Lagaf’

  • Arielle Dombasle dans rien

Gérard de l’actrice qui ne bénéficie définitivement pas des réseaux de son beau-frère

  • Valeria Bruni-Tedeschi dans Les Regrets

Gérard du désespoir féminin

  • Monica Bellucci dans Ne te retourne pas
  • Elsa Zylberstein dans La Maison Nucingen
  • Lio dans La Robe du soir
  • Virginie Efira dans Le Siffleur
  • Sophie Marceau dans L’Homme de chevet
  • Marion Cotillard dans Le Dernier vol

Gérard du désespoir masculin

  • Franck Dubosc dans Cinéman
  • Vincent Lagaf’ dans Le Baltringue
  • Richard Berry dans Le Coach
  • Jean Reno dans L’Immortel
  • Sergi Lopez dans Partir
  • Louis Garrel dans Non ma fille, tu n’iras pas danser

Gérard du plus mauvais film

  • Le Baltringue de Cyril Sebas
  • Trésor de Claude Berri
  • Oscar et la Dame Rose de Eric-Emmanuel Schmitt
  • Rose et noir de Gérard Jugnot
  • Cinéman de Yann Moix
  • Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet
  • Le Petit Nicolas de Laurent Tirard