Orange

BLACKBERRY – une addiction ?

publicite_vendu.jpgToi aussi tu as reçu un mail kabbalistique de l’agence You To You qui te parlait d’Orange, de BlackBerry et d’addiction ….

Le mail mentionnait un site aussi: http://www.blackberry-touch.com/

Comme chez S&D, on ne retient que ce que l’on veut; on a retenu qu’il fallait parler de nos addictions.
En vrac, Dam, est shooté au Fingers et Stan fait péter de la fringue sur eBay !

Navrant …. Mais nous vous laissons juger:

[dailymotion x5on50&related=1]

[dailymotion x5on78&related=1]

Mention spéciale à Damien qui a payé de sa personne (actor studio oblige) !

Avant -première MIPTV : Orange abandonne les télécoms et se mue en groupe de médias

Plusieurs indices concordent depuis quelques jours sur le net, et le MIPTV en est le révélateur : Orange a décidé de passer le cap et de se muer en groupe de médias à la fois diffuseur, producteur et concepteur de formats.

C’est Bakchich qui lève le voile le premier sur cette mutation (qui pourrait faire penser à celle de Vivendi au temps du Web 1.0, mais en moins précipité) attendue pour demain, sous le nom « Inventer une nouvelle expérience de l’audiovisuel ».

En clair, Orange enterre le « télécom » pour devenir un groupe uniquement « télé », fortement orienté vers les médias numériques et la production audiovisuelle. Outre les premiers films de sa filiale Studio 37 et des chaines sur le bouquet Orange ADSL (comme Orange Sports), Orange mise sur trois axes :

  • sortir des canaux télécoms afin de devenir « Content Everywhere », et ne pas hésiter à investir de nouveaux territoires comme le mobile (avec le DVB-H, la TNT nomade) et le satellite (chasse gardée de Vivendi), au risque de voir les accords avec Canal Plus se tendre ;
  • investir dans la production via des structures adhoc (comme Studio 37) ou dans les droits de diffusion (football), afin de s’arroger des exclusivités et nourrir tous les écrans du Groupe ;
  • passer des accords stratégiques avec des acteurs du marché comme Warner Bros ou Fidélité, et ainsi lancer des chaines pluri-écrans (télé, mobile, ordinateur) comme Orange cinema séries ou VOD.

Pour boucler la boucle, on pouvait se demander il y a peu pourquoi Orange lachait PagesJaunes et ses participations dans TDF, mais gardait Viaccess (décodeurs numériques) et Globecast (diffusion satellite) : les choses sont désormais claires, le satellite est la « nouvelle frontière » de la marque, qui va peut-être ainsi pouvoir accélérer le déploiement d’offres sur les pays où elle est présente.

Orange n’est pas le premier acteur du marché à vouloir se lancer dans une stratégie « multi-content / multi-devices » : Vivendi, Time Warner… ont essayé avant, en vain. Ce qui est intéressant, c’est le sens pris par toutes les pièces du puzzle amassées depuis 2002 (des contenus à GOA jusqu’à la diffusion, et maintenant la prise de position dans la production). A l’époque d’ailleurs des rapprochements Wanadoo-francetélévisions et des prises de participation dans TPS avaient été envisagées, en vain.

Encore plus intéressant, le chemin parcouru par un « acteur historique » des PTT vers une stratégie tout numérique : nous sommes face à un vrai cas d’école de mutation de culture d’entreprise. A mon sens, le timing est bon, mais est ce que les usages et le marché sont prêts ?

La consommation de médias explose, mais c’est la consommation « asynchrone » qui fait de plus en plus sens aujourd’hui. La vraie révolution ne sera pas d’être présent sur plusieurs canaux en même temps pour y voir la même chose, mais de pouvoir proposer des contenus adaptés (selon les circonstances d’usages et les supports) de manière synchronisée : par exemple, commencer un film sur la télé, continuer en « time-shift » sur son mobile, proposer des contenus dont les caractéristiques et l’intéractivité peuvent différer d’un écran à un autre…

Dernière pierre à l’édifice : les communautés et le UGC. Quelle place pour cette expression spontanée ? La stratégie industrielle proposée ici relève d’un opérateur de type TF1 du numérique (en termes de force de frappe), mais comment va-t-elle s’interfacer avec la vitalité du web, voire l’enrichir ? Et le veut-elle vraiment ? Peut-être qu’un accord avec un YouTube, un Eyeka ou un DailyMotion (comme Neuf) pourrait-être le début d’une réponse, mais celle-ci n’est que partielle, car périphérique au coeur du sujet.

PS : cet article n’est pas un « publi-reportage » mais une analyse personnelle. Et je ne cache pas travailler pour Orange 😉

PPS : je vous conseille la lecture de cet article qui vous permettra de bien saisir tous les enjeux des évolutions autour de la télé et du numérique. Sans oublier celui-ci sur les medias 2.0.

Orange Journée – Ten et Citivox

orange.jpg Grosse news sur Orange en ce moment:

Citivox « spécialiste des bons plans sorties » se fait racheter; Orange s’empare de 100% du capital. Cette acquisition s’inscrit dans la volonté du groupe Orange de s’engager dans le contenu et vient consolider « sa position actuelle en France de 3e audience et 1re régie publicitaire sur le web ». (communiqué de presse) Gageons qu’Orange saura décliner le contenu citivox sur ADSL, TV et surtout mobile. Il semblerait aussi que cela ne constitue pas le dernier achat d’Orange dans le secteur du contenus au sens large.

Hier, Ten by Orange presentait à des blogueurs triés sur le volet sa nouvelle gamme de forfait et offre. C’est un lancement en grandeur nature qui aura lieu le 6 mars: forfait voix illimitées (forfait et tout appel au délà de 3min y est illimité), data illimité (emails, Web mobile et messagerie instantanée via Windows Live Messenger.), mobile spécifique Ten avec écran d’accueil de nouvelle génération.

  • Forfait 1h30 pour 39,90 € par mois ( 19,95 € les deux premiers mois )
  • Forfait 2h30 pour 49,90 € par mois ( 24,95 € les deux premiers mois )
  • Forfait 3h30 pour 59,90 € par mois (  29,95 € les deux premiers mois )

L’agence de presse photo officiel de S&D (Richard Ying) n’a toujours pas mis en ligne les photos de la soirée du 4 mars.

iPhone : pourquoi Apple revoit son modèle pour atteindre les 10 millions de ventes

iphone_1.jpgApple pourrait revoir le modèle de distribution de son iPhone pour atteindre ses objectifs de ventes, c’est ZDNet qui nous l’apprend ce matin.

Petit rappel des faits : dans sa croisade quasi-christique de révolutionner le monde, Steve Jobs a eu l’idée lumineuse (et rémunératrice) d’inventer un nouveau modèle économique lié à son téléphone.

En clair, c’est exclusivité de distribution en contrepartie d’une « dîme » (10 à 30%) sur les revenus générés par le iPhone. Reconnaissons-le, seule une marque comme Apple peut se permettre une telle audace, en étant aussi sûr de son produit…

Problème : ce modèle est basé sur deux hypothèses fortes, l’une qui suppose l’étancheité entre les marchés en étant lié à un opérateur local via un verrouillage, et une résistance de ce verrouillage. Or le temps prouve que ces deux hypothèses ne sont pas viables à long-terme, et peuvent même être contre-productives pour les ventes de l’iPhone : course sans fin contre les hackers, volumes de ventes moindres car canaux réduits, souplesse restreinte pour attaquer le marché des entreprises, négociations pays par pays réduisant le taux de pénétration mondial et la propagation du terminal.

D’où la volte-face d’Apple afin d’atteindre les 10 millions de combinés vendus, chiffre loin d’être atteint pour le moment.

En effet, ce qui était valable pour le iPod ne l’est pas pour l’iPhone : verrouillage du hardware, maitrise totale des développements des applications compatibles, aliénation au iTunes Music Store… Le schéma n’est pas aussi limpide pour un téléphone qui, outre de s’apparenter plus à un ordinateur qu’un lecteur MP3, doit jouer avec des acteurs incontournables : les opérateurs mobiles. Or, le client final n’était pas habitué jusqu’à présent à choisir un téléphone en fonction de son opérateur.

Et les nombreux « désimlockage » prouvent la robustesse de cet usage dans le temps : c’est le cas de plus d’un iPhone sur quatre aux États-Unis. En France, 90 000 personnes l’ont acheté auprès d’Orange, mais il y en aurait entre 25 et 30 000 déverrouillés, en grande majorité achetés aux États-Unis – plus de 20 000 (source ZDNet).

De fait, si les premiers opérateurs qui ont joué le jeu (et ont surtout subventionné Apple pour distribuer son terminal, une première !) ne se retrouvent plus en situation de « distributeur exclusif », que va-t-il se passer ? On peut imaginer tout simplement la vente par Apple sur son Apple Store avec une augmentation de ses marges, avec un fournisseur d’abonnement privilégié par pays (mais plus distributeur exclusif) pouvant seuls accéder à des services de type « messagerie visuelle », tout en laissant désimlocker leur terminal ceux qui le désirent pour l’utiliser avec l’opérateur de leur choix.

Finalement, le modèle proche de celui qu’avait proposé Apple avec son iPod : des appareils liés à une DRM Apple afin de proposer une « expérience unique » via iTunes Music Store, mais pouvant quand même lire n’importe quel MP3 récupéré où l’on veut…

[MàJ] Orange et francetelecom.com fusionnent (enfin)

orange.jpgL’an dernier Orange devenait la marque commerciale mondiale de France Télécom, mais l’unification n’était pas complète d’un point de vue web avec la co-existance de différents portails corporate et produits. Bref, entre orange.com et francetelecom.com, ca n’était pas encore très clair...
Depuis ce matin, la fusion est effective : www.orange.com débouche sur un portail unique bilingue français/anglais.

More

Quand Orange « revampe » son moteur de recherche

orange.jpgIl est parfois dur de faire face à Google… Orange, qui autrefois pu compter vaillamment sur Voila.fr, essaye de relancer son moteur de recherche. Tout nouveau tout beau ?

More

Internet – Vers le big crash … ?

arobase.jpgLes infrastructures peinent à répondre à la demande de plus en plus croissante des internautes notamment en matière de vidéo. Les opérateurs d’infrastructures voient leurs dépenses exploser. Les fournisseurs de contenu se voient obligées d’investir dans les infrastructures de l’Internet. Tout cela mis bout à bout constitue un cocktail explosif pour dessiner le Web de demain. More

[MàJ] Mobiles – iPhone = Forfaits illimités … ?

operateursgsm.jpg L’iPhone arrivant, les forfaits de SFR, d’Orange et de Bouygyes se dévoilant; il est grand temps de faire le point sur l’offre des opérateurs en matière de « data illimitée » ! More