orange tv

Orange TV sur iPhone : les vidéos exclusives de l’application



Merci à Frenchiphone.

Regarder la télé sur iPhone sans Orange TV, c’est possible !

Tandis que Orange s’apprête à lancer son bouquet de 60 chaines sur l’iPhone, il est déjà possible de regarder certaines chaines en direct sur le bel objet d’Apple.

Commencez par France 24 : l’application est superbe, bien pensée, avec une qualité d’image optimale selon le réseau utilisé. Les trois canaux (français, anglais, arabe) sont disponibles, et donnent accès au direct, au dernier journal, et aux rubriques économie, culture et météo. Il suffit ensuite de choisir entre « télécharger » le podcast ou bien de le jouer en streaming.

Continuez par TV5 Monde : le portail mobile de la chaine permet d’accéder à des flash info, à la météo internationale, à un traducteur en 10 langues et à des convertisseurs de distance et de température. La chaine a aussi une page YouTube : www.youtube.com/tv5monde.

Enfin, c’est BFMTV qui devrait arriver sous peu sur iPhone, tandis que l’appli TF1 et le site mobile france televisions font pâle figure, en proposant des contenus plutôt pauvres (quelques vidéos, la météo, la grille des programmes). Petite originalité pour le groupe public : la possibilité de faire remonter des informations à certaines émissions.

Orange TV sur iPhone : les premières photos et les tarifs

Aujourd’hui avait lieu une conférence de presse donnée par Orange afin de répondre aux virulentes attaques faites récemment par Free. Nous ne nous attarderons pas sur le contenu, certains le font très bien et ne semblent d’ailleurs pas très convaincus par ce qu’ils ont entendu.

Car au sein de ce match revanche contre Free se nichait une grande nouvelle, pour nous les Geeks : l’arrivée tant attendue de la télévision sur iPhone !

Les premières images d’Orange TV pour iPhone

(merci à Satellifax)

lécran de lancement

L'écran de lancement

La grille des programmes, identique à celle trouvable sur N95

La navigation inter-chaines

La navigation inter-chaines

Une application très attendue… et sans réelles surprises

Pourquoi avoir autant attendu pour livrer la télé d’Orange sur l’iPhone ? Plusieurs raisons : l’adaptation de l’encapsulation des flux vidéos des chaines Orange, la validation par Apple de l’application, la gestion de la bande passante versus la qualité de l’image…

Au regard des images de l’interface, on découvre une navigation très inspirée de l’application disponible sur le Nokia N95 :

  • > carrousel de chaines pour un accès direct,
  • > jauge pour connaitre le temps de visionnage écoulé,
  • > grille de programmes thématiques,
  • > grille des émission en direct avec le temps écoulé.

Orange TV c’est à la carte, et payant

L’application est désormais attendue à partir du 7 avril prochain. Si celle-ci sera gratuite via l’AppStore, en revanche il faudra payer pour visionner le bouquet de 60 chaînes, accessibles en WIFI ou 3G et en Edge : hormis les abonnés « Origami Star Plus », il faudra payer pour accéder à l’option TV et ses 20 chaines de base (dont la TNT), puis 6€ par bouquet thématique et 9€ pour l’intégralité des 60 chaines.

Orange lancera à l’occasion de nouveaux forfaits incluant l’offre TV, ce qui ne manquera pas de faire grincer des dents les actuels abonnés (qui vont devoir remettre la main à la poche, et j’en suis), et de complexifier encore plus sa grille de forfaits, un comble pour un appareil aussi simple que l’iPhone…

PS : bien que faisant partie d’Orange, cet article n’est pas un billet sponsorisé, et les opinions développées dans ce billet n’engagent que leur auteur à titre strictement personnel.

Orange lance sa chaine ciné, l’Arcep grince des dents

Orange annonçait depuis longtemps le lancement de ses propre chaînes de cinéma, ce sera une réalité des le 13 novembre prochain. Au programme, des films, dont des exclusivités (Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Ocean 13, I am Legend, Dark Knight…), et des séries, inédites pour certaines (True Blood, In Treatment, John Adams, Génération Kill). L’offre de contenus en première exclusivité devrait d’ailleurs se développer dans les prochaines années, Orange coproduit en effet certains films comme « Coluche, c’est l’histoire d’un mec » bientôt à l’affiche.

Le bouquet Orange cinéma séries sera proposé à 12 euros par mois sur TV et PC (en plus d’un abonnement triple play), et 6 euros sur mobile et comprendra 5 chaînes dont une en haute définition. Dommage de ne pas avoir une offre globale à un prix unique…

Un service de rattrapage, proposant les programmes jusqu’à 30 jours après leur diffusion sera également disponible. Orange annonce que 1 200 films, 1 000 heures de séries, 200 documentaires et 300 heures de séries jeunesse seront diffusés chaque année sur son offre.

Pour quelle profondeur de catalogue ? Chaque année, Orange Cinéma Séries compte proposer plus de 1200 films, 1000 heures de séries, 200 documentaires et 300 heures de séries jeunesse. Les contenus vidéos proviennent des studios d’Hollywood (Warner Bros, MGM), de la chaîne premium américaine HBO mais aussi de partenaires cinéma français (Gaumont, Bac Films). Orange compte aussi s’appuyer sur son propre studio de production Studio 37, inauguré en janvier 2007 et engagé dans 23 longs-métrages au dernier pointage.

Compléments et portabilité

Les abonnés pourront poursuivre leur voyage dans l’univers d’un réalisateur grâce au service « compléments » qui permet de prolonger la programmation des chaînes selon des thématiques événementielles. Par exemple, à la diffusion du Rocky Balboa, les 5 premiers Rocky seront proposés en complément. A partir de 2009, les abonnés ayant manqué le début d’un programme pourront relancer un film grâce à la fonction de redémarrage.

De plus, Orange introduit aussi une dimension de portabilité avec la possibilité de transférer les fichiers vidéo sur des baladeurs vidéo (seulement de marque Archos pour le moment). Pour l’iPhone, il faudra s’en passer : les protections DRM d’Apple sont incompatibles avec ceux de Microsoft Windows Media retenus pour l’exploitation du nouveau service vidéo.

>> Réelle innovation ou gadget ? Je trouve cette idée intéressante et réellement novatrice, mais les usages seront-ils au rendez-vous ? Rien n’est moins sur, les études actuelles ne montrent pas un besoin réel de type « nomadisme audiovisuel »; seuls les « natifs numériques » (utilisateurs avancés) ont ce type d’usage, ce type de profil n’est la majorité des utilisateurs d’Orange, loin s’en faut. Sans parler de la réelle fluidité entre les écrans : vais-je très facilement retrouver mon film exactement au point où je me suis arrêté sur mon mobile ? Et quid de la qualité (la TV 3G n’est pas un exemple de qualité à ce jour) ?

Critiques de l’Arcep

Cette fois, c’est le président du gendarme des télécoms, Paul Champsaur, qui a critiqué cette stratégie d’exclusivité. Selon lui, le jeu de la concurrence est faussé « si un gros opérateur de réseau devient lui-même acheteur et assembleur de contenus pour son usage exclusif », écrit-il dans la lettre mensuelle d’octobre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), en visant Orange sans le nommer. Selon lui, la solution serait de procéder à une  régulation « technico-économique » du secteur audiovisuel, à l’instar de ce qui se pratique déjà dans les télécoms avec le Groupe des régulateurs européens.

>> C’est surtout le brouillage des frontières (entre monde de l’audiovisuel et des télécoms) qui pose problème, car on tombe dans un flou juridique : qui doit réguler, et comment ? Canal + est lui aussi juge et partie en termes de production cinématographique, mais ne cumule pas les métiers (FAI et audiovisuel), pour le moment…

TV – Canal+ titille Orange

Ça se passe de commentaires non ? 🙂

La rentrée va promettre une bonne baston (à lire sur 20 minutes)


Cette vidéo est proposée par Action Discrete et du coup on comprend mieux non ?