netbook

Choisir un remplacant à l’eeePC 901 [PORTABLE]

Le choix est cornélien.

D’abord, il faut prendre du fiable. Pour ça, on peut se reporter à ce petit tableau et s’apercevoir qu’il faut fuir HP comme la peste !

Donc ça … c’est fait.

Maintenant, il faut d’abord du puissant (non parce l’eeePC901 devient trop juste pour lancer Firefox. Et là vous me direz; passe sous Chrome. Oui mais non ! Je suis trop habitué et trop coincé par mes extensions Firefox. Déjà, je suis en 3.6 Beta 2. Ca reduit le problème. Un peu)

Du coup, je me suis penché sur l’ULV. Ce sont des puces Intel Ultra Low Voltage.  Puce très intégrée, légères et peu consommatrice.
Donc OK. Va pour regarder et bencher des solutions avec ULV.
Et là, c’est le drame. Je jette mon dévolu sur quoi ?

Il y a le Acer Aspire Timeline. Oui mais Acer n’a pas l’air fiable. En plus, il pese plus d’1.5 Kg. (oui bah j’ai mal au dos)

Asus pourrait proposer quelque chose susceptible de coller: l’UL30A CULV (testé chez HotHarware). Tout ce qu’il faut (mis à part un SSD) mais encore trop lourd.

Sorti d’un eeePC. Il n’y a pas grand chose alors ?

Vais tester l’Archos 9 très bientôt. Le processeur sur le papier est loin d’être puissant …

Courier par Microsoft [HARDWARE]

Tout le monde rêve de la tablette Apple (qui est toujours aux abonnées absents).

Finalement, c’est Microsoft qui fait parler de lui avec le prototype (oui pas concept un proto qui fonctionnerait) de tablette Courier.

Courrier est un booklet (deux tablettes tactiles reliées ensemble comme un livre). Les deux « pages » de Courier sont tactiles au doigt et au stylet.

C’est Gizmido qui en parle, qui la montre et surtout qui publie cette vidéo.

Que peut-on en conclure ?

Mélange de geste tactile et d’encre numérique (chère a Bill Gates). Ce qui impressione le plus, c’est bien la capacité à détourer les objets, a transformer les éléments par ce detourage (du texte qui devient une note ou une tâche).

Tout ce qui est dans la vidéo peut se faire à la souris ou existe sur iPhone. Le mélange reste détonant !

Photos Gizmodo

Le marché des netbooks est-il grand public, et a-t-il un avenir ?

Un netbook, vous voyez à quoi ça ressemble ? Les avis divergent, certains leur promettant un avenir pareil à celui des barebones (en gros, c’est une mode), et d’autres au contraire leur imaginant un avenir radieux (avec des ventes explosant à 8 millions d’unités en 2009 et 50 millions en 2012 d’après Gartner).

Chez Stan&Dam, nous sommes de ce dernier avis : ça va déboiter sa maman en deux tellement le marché est porteur. Et il va y avoir de belles surprises à venir.

Pourquoi ça va continuer de cartonner ?

Les industriels vont investir en force ce segment car c’est le seul relais de croissance d’un marché des PC en baisse inexorable : -12% en volume cette année en prévision, et une baisse en valeur due à la basse des prix, ayant pour conséquence une baisse des marges. En cause : la virtualisation des serveurs (qui fait que les entreprises investissent moins), la réduction du pouvoir d’achat, le report sur des machines plus spécialisées (consoles)… Bref, va y avoir des morts.

Or le segment des netbooks sont en passe de prendre 10% de parts de marché. Dans un premier temps injustement dénigrés, tels une Logan de l’informatique, ils deviennent aujourd’hui le must des ventes dans un secteur en mal de croissance. Pourquoi un tel engouement pour ces micro-ordinateurs portables ? Le prix plancher (autour de 400 euros), l’usage nomade démocratisé (wifi, clé USB 3G…), la puissance tout ce qu’il y a de convenable, l’autonomie (entre 2h30 et 5h), l’encombrement (plus petit qu’une feuille A4) et le poids (entre 0,9 et 1,2kg). Et je vous le fais en blanc, noir ou rose pour le même prix. L’outil nomade par excellence, polyvalent, pratique, pour taper un texte, retoucher une photo ou regarder un film.

De plus, le faible prix d’entrée en fait un outil idéal pour un premier équipement, voire un deuxième ou troisième ordinateur pour ceux déjà équipés. Clientèle privilégiée : le grand public à 70%, qui va rechercher encore plus la simplicité et le design, d’où l’apparition d’écrans tactiles qui vont certainement se démocratiser à partir de 2010.

L’échec (provisoire ?) de Linux

Côté praticité, on pourrait regretter que Linux n’est pas réussi à s’imposer alors qu’il y avait une carte à jouer face à Windows. Les fabriquants tels Asus ont bien essayés de développer une version spécifique pour leurs machines, mais en vain : les utilisateurs veulent du Windows. Ou plutôt, Microsoft a su faire face en maintenant son XP en vie, et les fabricants se sont mis à proposer Windows afin de ne pas entacher leurs machines d’une image d’ordinateurs destinés aux geeks.

Car c’est là que le bas blesse : utiliser Windows sur ces machines n’a pas de sens. La solution serait un Linux avec un « vrai » caractère (en termes d’interface, de design, d’ergonomie) tirant pleinement partie de ces petites machines comme l’allumage instantané, ou bien l’atténuation de la frontière entre les informations stockées dans l’ordinateur et celles disponibles en ligne. Quelques versions commencent à sortir du lot, mais tant qu’il ne sera pas facile d’installer des applications sans faire appel à une ligne de commande et une instruction <sudo>, cela sera peine perdue. 

Quant à l’installation de versions spécifiques de Mac OS pour faire de ces machines des MacBook nano « hackintosh », elle reste marginale mais se fait de plus en plus : on voit apparaître une sorte de « complicité » entre les fabricants (notamment MSI) et les hackers afin de rendre de plus en plus facile l’installation via du hardware compatible. Apple semble laisser faire pour le moment, certainement partagé entre la curiosité de voir si cela prend, s’il y a un potentiel pour son OS en dehors de ses machines, et l’envie de protéger son originalité.

Un positionnement délicat

Les netbooks et les bas de gamme des notebooks se rapprochant en termes de prix (pour des fonctionnalités bien différentes en revanche), une cannibalisation serait possible en 2010. D’où la nécessité d’étendre au maximum le champ de ces petites machines, en les liant notamment à des abonnements 3G, ou bien en le vendant dans des canaux autres que les magasins spécialisés. Sans oublier Apple, qui risque à nouveau de révolutionner le segment en proposant une machine proche de l’iPhone dans sa simplicité, tactile, et d’un format de type tablette (10 pouces).

Une démocratisation de l’informatique

C’est le véritable apport de ces netbooks : rendre l’informatique accessible, par le prix, la simplicité et la robustesse. Pour preuve cette publicité d’Asus, très « petite maison dans la prairie » (personnellement, je déteste, cela me fait penser à des pubs asiatiques réalisés pour le marché américain, tous les poncifs y sont), mais qui souligne plus les usages possibles que la technologie employée : il n’est fait aucune mention de la taille de la RAM ou du disque dur, et encore moins de logo Intel inside à la fin. 


DEMO 09 : Always Innovative, le netbook à écran amovible [VIDEO]

Voilà un notebook exceptionnel, français qui plus est ! Croisé dans les travées de DEMO 09 où nous étions semaine dernière, Always Innovative nous a présenté le Touch Book le « netbook reloaded ».

Le principe est simple, et pourtant génial : c’est un netbook dont l’écran peut s’enlever afin de devenir une tablette tactile avec des « gestures » comme sur l’iPhone. De plus, il est possible de le mettre sur la tranche, comme un livre, pour regarder confortablement un film par exemple ou bien faire office de cadre photos.

Ses autres carastéristiques sont : un processeur 600 MHz TI OMAP3 ARM, 256MB RAM, un accéléromètre 3 axes, 8GB microSD de stockage, un écran de 8,9 pouces 1024×768 et un wifi 802.11b/g/n. L’OS est un linux, mais la machine me semble peut puissante pour autre chose (il m’a été soufflé qu’i était possible d’installer un Windows CE, heuuuuu on va aps pousser quand même… je ne savais même plus que ça existait). Deux détails, en plus du principe d’écran amovible, font la différence : une autonomie de 10 à 15 heures, et des slots USB externes et internes, pour par exemple ne pas laisser trainer sa clé USB 3G au-dehors.

Le premier prix étant à 299$, on peut constater que la machine est un poil plus chère que ce que l’on trouve pour ce prix sur le marché, mais il faut penser que le concepteur espère faire la différence avec les innovations apportées.

Envie d’en savoir plus, de le voir en action ? Interview exclusive du fondateur et concepteur Grégoire Gentil !


Un Xandros Presto pour demarrer son PC plus vite [NETBOOK]

presto_asdfg_324.jpg

Xandros n’est pas un petit nouveau dans les système d’exploitation de netbook (c’était l’OS du eeePC linux d’Asus).

Le dernier né Presto vint rejoindre la cohorte des « instants OS » comme JoliCloud, Moblin, gOS Cloud et l’hyperespace de Phoenix.

Le but est de fournir une « expérience bureau » à initialisation rapide ne contenant que le strict minimum: Firefox, Skype, et un lecteurmultimédia.

Presto sera aussi capable d’accéder aux partition WindowS.

Presto sera disponnible très vite pour 20 $ en attendant on peut le télécharger gratuitement sur le site Xandros Presto

Netbook – ca bouge sur les minis plateformes

2008 fut l’année de l’émergence du netbook. Pour s’en convaincre, il suffit d’aller dans n’importe quel Fnac pour constater l’importance en taille du rayon consacré au miniPC, sub notebook et autres (sur S&D nous gardons l’appellation Netbook)

2009 sera l’année de la croissance de ce type de produit:

– Crise oblige, le netbook moins cher qu’un notebook trouve son public majoritairement composé d’utilisateur d’internet
– Windows 7 supportera le format netbook ce qui n’était pas vraiment le cas de Vista (c’est pour cela que l’on trouve beaucoup de netbook sous l’antique XP)
– le développement de plateforme très optimisées pour ce format

Les nouveautés viennent d’Intel et de Nvidia.

Intel va annoncer, à la Conférence International Solid-State Circuits,  que l’architecture Nehalem (plus connue sous le nom Core i7) est capable de descendre sous la barre des 10 Watt de consommation. C’est-à-dire que cette plateforme pourra être utilisée pour les Netbooks.
Quand, on constate la puissance de l’architecture Core i7. On attend avec impatience des Netbooks intégrants cette technologie.

C’était sans compter Nvidia qui annonce la plateforme Ion. La plateforme Ion couple la puissance d’une GeForce 9400 avec un processeur Atom 1.6-Ghz (plateforme Ion Nvidia testée chez laptopmag). Une petite révolution qui va permettre de décoder de la HD dans un Netbook sans drainer la totalité de la batterie.

Mais la principale nouveauté devrait venir du coté des batteries:
Toshiba va commercialiser sa technologie direct methanol fuel cell (une sorte de pile à gaz)
– l’émergence de nano batteries lithium ion

Bref, un renouveau d’une plateforme qui n’a pas fini de « driver » le marché !

Nvidia Ion – Test de la plateforme

C’est hothardware.com qui propose un test en profondeur de la plateforme Ion de Nvidia

Nvidia Ion est une plateforme plutot orientée netbook (mais pourquoi pas micro mediacenter).
Ion permet de lire de la HD jusqu’en 1080 et de jouer à certains hit (pas trop gourmand).
Ion permet de profiter de la plateforme bon marché Atom d’Intel et de la vidéo HD (ce qui aujourd’hui n’est pas encore le cas).

Évidemment, cette plateforme consomme un peu plus ce qui ne va pas etre de bon augure pour l’autonomie des Netbooks.

Un must pour 2009

Windows 7 – Netbook édition

Microsoft a validé cette semaine le fonctionnement de Windows 7 sur Netbook.

Il y aurait une édition spéciale …. sachant que Windows 7 beta 1 fonctionne déjà sur eeePC 901 (Windows 7 et eeePC 901 par Stan)

2009 sera l’année du netbook