Microsoft

Ballmer en Blue Screen of Death

Refaire le portrait de Steve Ballmer (PDG de Microsoft) en « écrans bleus de la mort » (les fameux écrans de plantage de Windows), il fallait y penser. Ce qu’on fait certains.

Ce monde m’étonnera toujours 🙂

 La tête de Ballmer, à partir décrans bleus de la mort

Au delà de Windows … Helos et Barrelfish? [DOSSIER WINDOWS Part 8]

Microsoft et l’ETH de Zurich travaillent conjointement sur un projet d’OS massivement distribué et versatile.

C’est OS n’a rien à avoir avec Singularity et son embranchement Midori.

Barrelfish est un système multi oyaux par nœuds. Un nœud est une unité de calcul au sens large. Cette unité peut etre un core de CPU (donc Barrelfish est vraiment multicore) ou un GPU (le processeur des cartes graphiques et hautement puissant). Barrelfish est capable de fonctionner sur Arm, PowerPC, Intel x86.

D’après ces géniteur, Barrelfish permet d’explorer la structuration d’OS multi et nombreux cœur :

“We are exploring how to structure an OS for future multi- and many-core systems. The motivation is two closely related hardware trends: first, the rapidly growing number of cores, which leads to scalability challenges, and second, the increasing diversity in computer hardware, requiring the OS to manage and exploit heterogeneous hardware resources.”

Microsoft travaille aussi sur Helios qui pourrait etre le point de jonction entre Singularity/Midori et Barelfish.

Helios reprend le concept de Barelfish (dans la séparation des processus sur différent micro-noyaux satellites) . Chaque support (Arm , Intel, Nvidia, ATI, PowerPC, etc …) se voit attribué un micro-noyaux pour former des unités de calcul ayant chacune le propre ordonnanceur et gestion mémoire. Un super noyau central se charge d’orchestrer le macro ordonnancement du traitement des données. Il alloue non plus de simple thread mais de véritable charge à exécuter par les micro-noyaux.
Singularity est présent dans ce projet dans le sens ou chaque micro-noyaux est un noyau singularity (virtualisé .. voir Au delà de Windows … Singularity ? [DOSSIER WINDOWS Part 7]) et le macro-noyau est lui-même un noyau Singularity.
Les noyaux discutent entre eux et avec le macro-noyau par des échanges distants (et donc aussi Internet. Dans cette optique, il ne serait pas étonnant de voir des ordinateurs personnels déléguer des tâches très lourde à des centres de calcul « on demand »)

barrelfish.jpg

Pour plus d’information sur Helios, vous pouvez consulter le superbe article de Charon : Helios Project.

Microsoft n’est pas encore prêt de disparaitre du paysage informatique !

Au delà de Windows … Singularity ? [DOSSIER WINDOWS Part 7]

De bien vaste plan en perspective MAIS tous plus ou moins issus de Singularity.

Singularity, c’est quoi au juste ?

Singularity (qu’est qu’une singularité ? lol). C’est une forme d’OS expérimental (chez Microsoft Research) qui part de zéro (en faisant table rase de ce qui forme Windows).

Il est intégralement écrit en code managé (Dans la terminologie Microsoft, managed code est un code qui s’exécute sous la gestion de la machine virtuelle CLR, ou d’une autre machine virtuelle. Ce terme est employé par opposition au unmanaged code (code non géré), qui est exécuté directement par le processeur. WIKIPEDIA). Il s’agit bien ici de faire « tourner » le bas nivaux de Windows sur une machine virtuelle (… Hyper-V)
De plus, Singularity est ecrit en C#. Il est donc plus facile à analyser. C’est aussi un moyen de tester et mettre en œuvre SIPs (software-isolated processes) qui est plus rapide que le schéma de protection hardware habituel.

En gros le fonctionnement de Singularity est le suivant : le code bas niveau des interruptions X86 (nos processeurs actuels) est ecrit en C#. Il invoque le noyau lui-même ecrit en dans un dérivé de C# (pour l’exécution et le garbage collector). La couche d’abstraction d’avec le Hardware est écrite en C++ et tourne en mode sans échec (une grande nouveauté). Le pilote sont eux même écrit en dérivé de C#. Le noyau fonctionne sur une couche d’abstraction (comme de la virtualisation ?) et n’invoque jamais le bios ou le matériel directement.

Autre avantage, a coté de cet OS tout neuf il est possible de virtualiser par encapsulation win32 et d’être par la même totalement compatible avec l’architecture « classique » de Windows. Un coup de génie …. si tout marche !

Midori c’est aussi un OS qui pourra se lancer sur plusieurs machines, en réseau ou nativement. Il est totalement compartimenté au niveau le plus intime: noyau et API.

Singularity / Midori n’est que de la recherche pure (comme le fut NT 1 l’ancêtre de NT 6.x c’est-à-dire Vista et Seven) (sachant que Midori vient de sortir du stade incubation) MAIS il a embranché vers Helios et Barrelfish

Singularity (qu’est qu’une singularité ? lol). C’est une forme d’OS expérimental (chez Microsoft Research) qui part de zéro (en faisant table rase de ce qui forme Windows). Il est intégralement écrit en code managé (Dans la terminologie Microsoft, managed code est un code qui s’exécute sous la gestion de la machine virtuelle CLR, ou d’une autre machine virtuelle. Ce terme est employé par opposition au unmanaged code (code non géré), qui est exécuté directement par le processeur. WIKIPEDIA).
De plus, Singularity est ecrit en C#. Il est donc plus facile à analyser. C’est aussi un moyen de tester et mettre en œuvre SIPs (software-isolated processes) qui est plus rapide que le schéma de protection hardware habituel.

En gros le fonctionnement de Singularity est le suivant : le code bas niveau des interruptions X86 (nos processeurs actuels) est ecrit en C#. Il invoque le noyau lui-même ecrit en dans un dérivé de C# (pour l’exécution et le garbage collector). La couche d’abstraction d’avec le Hardware est écrite en C++ et tourne en mode sans échec (une grande nouveauté). Le pilote sont eux même écrit en dérivé de C#. Le noyau fonctionne sur une couche d’abstraction (comme de la virtualisation ?) et n’invoque jamais le bios ou le matériel directement.

Singularity n’est que de la recherche pure (comme le fut NT 1 l’ancêtre de NT 6.x c’est-à-dire Vista et Seven) MAIS il a embranché vers Midori.

Une deuxième vidéo de Courier [MICROSOFT]

Decidement cette tablette Courier ….je la veux.

Beaucoup plus d’explication sur les modes d’interaction dans cette vidéo. Ca promet !

Courier par Microsoft [HARDWARE]

Tout le monde rêve de la tablette Apple (qui est toujours aux abonnées absents).

Finalement, c’est Microsoft qui fait parler de lui avec le prototype (oui pas concept un proto qui fonctionnerait) de tablette Courier.

Courrier est un booklet (deux tablettes tactiles reliées ensemble comme un livre). Les deux « pages » de Courier sont tactiles au doigt et au stylet.

C’est Gizmido qui en parle, qui la montre et surtout qui publie cette vidéo.

Que peut-on en conclure ?

Mélange de geste tactile et d’encre numérique (chère a Bill Gates). Ce qui impressione le plus, c’est bien la capacité à détourer les objets, a transformer les éléments par ce detourage (du texte qui devient une note ou une tâche).

Tout ce qui est dans la vidéo peut se faire à la souris ou existe sur iPhone. Le mélange reste détonant !

Photos Gizmodo

Vista le SP1 une rustine ? [DOSSIER WINDOWS Part 2]

La suite la suite … Vous avez été passioné par le Dossier Windows premier du nom (Vista c’est nul).

Nous allons traiter du Service Pack 1 de Vista qui est tout SAUF une rustine !
Le SP1 de Vista n’est absolument pas une collection de rustine ou autres hotfixes.

Il y a bien sur des correctifs mais surtout des changements sous le capot !

More

Windows 7 arrive… [Microsoft]

Et ca se fete ?
lol

S&D vont vous proposer sur les semaines qui viennent des articles sur Windows (que l’on aime ou que l’on deteste) pour tordre le cou à certaines contre vérité:
Vista c’est nul ?
Vista le SP1 une rustine ?
Windows 7 en entreprise ca ne marchera pas …. y a pas de besoin !

Au fil des semaines des billets en une ou deux (ou plusieurs oui oui) partie(s) pour vous informer

Et pour conclure,  un billet sur l’avenir possible de Windows

Bing atteint 9 % des recherches outre-Atlantique

Stan&Dam vous propose désormais de suivre leur lifestream. Il s’agit de mettre en avant des informations intéressantes vues sur le web, et de les faire partager à la communauté du site S&D.

Stan a remarqué dans ses flux RSS le sujet suivant :

En bref. Le moteur de Microsoft grignote des parts de marché sur Google et Microsoft mais reste loin derrière ses concurrents…


Lire l’article original ici:
Bing atteint 9 % des recherches outre-Atlantique