Microsoft

Ce que représente vraiment Apple sur le marché

AT Internet évalue les parts de marché des OS en fonction des visites sur un panel de sites web surveillés, ce qui donne une vision assez réaliste de leur importance en Europe via la présence en ligne.

Depuis quelques années déjà, Microsoft décline lentement (il n’y a pas le feu au lac non plus) pour se rapprocher ostensiblement de la barre des 90% de part de marché.

Côté Apple, c’est +50% de progression en passant de 4,5 à presque 7% de part de marché. Mais il faut préciser que ce chiffre prend en compte iPhone OS, qui est un dérivé de Mac OS.

Cela veut dire plusieurs choses :

– Apple a réussi sa diversification dans les outils nomades

– Il serait faux de croire que la marque vend plus d’ordinateurs

– En revanche son OS se diffuse plus (et crée un écosystème favorable puisqu’il faut un Mac pour développer pour iPhone et iPad).

Derniers points, et non des moindres : bien qu’étant, en termes de chiffres, un petit poucet en Europe, l’OS d’Apple est toujours le premier concurrent de Microsoft, mais surtout la présence de la Pomme dans les médias à la veille de la sortie d’un nouvel appareil est totalement disproportionnée de son importance « réelle ». Et enfin, à la vue des finances de la marque, elle dégage une marge substantielle sur chaque appareil vendu alors que sa gamme est très réduite !

Côté HP ou Dell, ils essayent de s’ouvrir les veines avec des RJ45.

Source : Mac4Ever

Un départ de taille chez Microsoft

Il semblerait que J Allard ait été poussé par Balmer himself à quitter Microsoft.

La pomme de discorde … de grosse grosse dispute entre Steve Ballmer et J Allard au sujet de Courrier (la superbe tablette en 2 parties comme un livre)

Sachant que c’est J Allard qui a poussé et fait grandir La XBOX et l’interface Zune (que l’on va retrouver dans Windows Mobile 7), on peut penser que Microsoft s’est aliéné
les services d’un grand monsieur.

Vraiment dommage.

[Le Report] Stan&Dam vous expliquent à quoi va servir l’iPad – vidéo

Le 28 mai arrivent dans nos rayons hexagonaux le fameux iPad, attendu avec un mois de retard dans notre verdoyante contrée.

La question qui revient très souvent est : mais à quoi ça va servir ? Plus cher qu’un netbook, sans clavier, ce n’est pas un ordinateur, ce n’est pas un iPod, et encore moins un cadre photo.

Stan&Dam vous expliquent tout en 5 minutes et des bananes. Une vidéo à exposer à tous les yeux !


Pourquoi HP a-t-il racheté Palm ?

On attendait HTC… C’est HP qui sort du bois et rachète palm pour la modique somme de 1,2 milliards de dollars.

Que faut-il attendre de palm pour ce prix là ? Plusieurs choses, qui pourraient venir concurrencer Microsoft et Apple en frontal :

> Une gamme de téléphone et de PDA (certes vieillissante pour la plupart).

> Une marque fabuleuse (le pionnier des PDA « intuitif » : rappelez-vous le Palm Vx !).

> Un smartphone, le Pre, qui, de l’avais unanime de la critique, est le seul à ce jour capable de concurrencer efficacement l’iPhone.

> Un portefeuille de brevets exceptionnel, notamment sur les interfaces et le l’usage du multitouch.

> Un savoir-faire, et un PDG (John Rubinstein) ancien salarié d’Apple.

Palm va donc devenir une « unité d’affaire » de HP, aux côtés des divisions Software et Entreprises. Le « trésor de guerre » que HP vise est le WebOS de palm : celui-ci pourrait être amené à jouer un rôle crucial dans la future bataille des tablettes à laquelle HP se prépare, et dans laquelle elle n’est pas au mieux de sa forme pour le moment.

Pour preuve : la Slate, la future tablette de HP, est loin d’être aussi polyvalente que celle d’Apple. Et quand un site comme Conteni.ca fait une critique sévère de celle-ci (à cause de l’emploi de Windows 7 qui gère mal le processeur et le tactile), HP réplique et oblige le site à retirer ses dires. HP a donc besoin de « matière technologique » pour rester dans la bataille, et le rachat de palm prend ici tout son sens.

Faut-il imaginer que HP va se mettre à dos Microsoft ? Peu probable, tellement la firme de Redmond est puissante sur son marché des PC et des téléphones mobiles. Mais tandis que Windows 7 Mobile tarde à sortir (bien qu’étant prometteur, pour avoir pu jouer avec au dernier Mobile World Congress), il est stratégique pour HP de se positionner idéalement et sans tarder sur le marché des smartphones et celui des tablettes. Pour preuve encore, ce slide issu de la présentation officielle du rachat de palm par HP.

Notons aussi que palm arrive avec un catalogue de brevets conséquent dont une partie portant sur le multitouch, qui fait actuellement l’objet de nombreux procès entre Apple, HTC, Google et Microsoft. C’est un sérieux atout que HP s’arroge, en consolisant ainsi sa capacité d’innovation et d’intimidation (voire de nuisance) vis-à-vis de ses concurrents sur l’avenir des interfaces que représente le tactile.

Pour palm, ce rachat est inespéré et surtout va permettre à la marque de continuer à vivre sereinement, adossé à une société puissante et rentable. HTC aurait pu être un candidat sérieux et plausible, mais la culture de palm est beaucoup plus proche de celle de HP que celle du taïwanais. Google aurait pu prétendre à ce rachat s’ils n’avaient pas développé Android. Quant à Microsoft et Apple, ils sont déjà installés avec leurs propres armes.

Clairement, palm a – à nouveau – un futur avec cette fusion, et ne devrait pas se voir « piller » comme cela a été le cas auparavant lors de la scission de la société en deux parties (palmOne et palm Source) et la revente de l’oS, le coeur du savoir-faire de palm, au japonais Access.

Finissons par la traditionnelle lettre aux salariés du PDG, pleine d’enthousiasme obligé et de « cela est une très belle opportunité pour nous », qui souligne bien entre les lignes les ambitions de HP pour le WebOS et les technologies brevetées de la firme :

Team,

Over the past two years, we have made remarkable progress transforming Palm. We returned to our innovative roots and delivered some of the best mobile experiences on the market. Today, we are taking a huge step forward in accelerating that strategy with the announcement of a merger with HP.

I am very excited about the potential of this merger (and not only because I started my career there). HP recognizes the value in our platform, our IP and our people, and that is all a result of your hard work. In a very short period of time, we amassed a world-class team, brought webOS to market with widespread acclaim, launched four new devices, and launched in eight countries. In short, we have delivered on our original plan.

HP is a world-class company which brings the extensive resources necessary to scale the Palm webOS platform. Together, Palm and HP share a history of innovation and technology leadership, and I look forward to working with them to accelerate the development and adoption of Palm webOS.

There are many decisions to be made and questions to be answered in the coming months as we turn to completing a successful integration. During this process, we must remain laser focused on our priorities––increasing sell through and customer satisfaction, and continuing to work on our innovative product roadmap.

I’m sure you’d like to hear more about this announcement, and perhaps ask some questions, so please join me in the multi-purpose room at 5:00 p.m. today for an all hands meeting. For those of you not located in Sunnyvale, we will provide a dial-in number in the meeting invitation.

One last public service announcement––as you might expect, this development may generate considerable interest from the media and shareholder community. […]

Thanks again for all your hard work, and go Palm and HP!!

jon

La HP Slate réapparait 30 secondes et se tape l’iPad

C’est le temps de la voir se la donner un max dans cette publicité très teasing qui fait bien remarquer qu’elle a un objectif photo-vidéo, qu’elle utilise iTunes (ou un simili cover flow), qu’elle a un lecteur de carte SD intégré et qu’elle peut faire de la visio sur Skype. ELLE.


Gates vs Jobs, round 2 [video]

J’adore… Bravo à Current.tv !

Google utilise les photos de ses utilisateurs pour StreetView

Quelques jours après Microsoft, c’est Google qui annonce l’intégration dans StreetView des photos des gens comme vous et moi. L’objectif est de permettre des points de vues différents et d’enrichir la base de données du service.

Cela se traduit par des sortes de boutons à cliquer dans l’interface StreetView, donnant ainsi accès aux photos des utilisateurs contextualisées, en complément de celles prises par la Google Car.

En revanche, les visages ne sont pas floutés, car ces photos ne sont pas celles de Google… Encore un flou juridique lié au User Generated Contents ?

Allez, une tchite vidéo de démo :


[La Pause de Midi] Never AFK !

La vidéo virale, c’est un métier. Et faire dans le décalé, c’est pas facile. Il faut de la candeur, de la fraicheur, de l’esprit, de l’inconscience… Comme Tessa Martin par exemple.

Quand Microsoft s’y colle, ça donne des choses… bizarres comme la pub de Bill Gates et Jerry Seinfeld. Ou comme cette vidéo qui est censée réconcilier les gars de la techniques (les IT) et les développeurs. Trop long, beaucoup trop long… pour notre plus grand bonheur !!!