m6

[La Pause de midi] Caméra Café : le dernier épisode

En cette période estivale que de rediffusions télé, qu’il est bon de se rappeler de bonnes choses.

Et comme les bonnes choses ont toujours une fin…


[La Pause de midi] Histoire de continuer avec la gueule de bois du Réveillon…

…Voici l’Oeuvre (avec un O majuscule) qui va illuminer votre 1er janvier 2012 et vous ne pas vous faire redescendre de votre gueule de bois du 31 : le clip officiel de DadyDay !!!

Bonne chance…

Les épileptiques et daltoniens sont dispensés de regarder cette vidéo.


Stan&Dam interviewent Kev Adams et toute l’équipe de SODA (M6)

Stan&Dam aiment côtoyer les stars. Après des légendes comme Michaël Vendetta ou Jean-Claude Vandamme, voici venir Kev Adams et toute l’équipe de SODA.

SODA, ça veut dire Ados en verlan. C’est la nouvelle série de M6 qui est diffusée depuis début juillet durant tout l’été. Vous aviez raté ? Voici le rattrapage.

Le pitch

D’un côté, Kev Adams qui est le fils d’une famille « à la cool », avec des parents modernes, compréhensifs et à la fois qui gèrent leurs deux enfants de manière serrée.

De l’autre, Kev et ses potes, ses copines, le lycée, le pion et le proviseur.

SODA, c’est le quotidien d’ADAM, 18 ans, un lycéen. Fils aîné d’une famille de classe moyenne et martyrisé par sa petite soeur, la démoniaque Ève, il est comme la majorité des ados, un glandeur professionnel dont le principal passe-temps est de se laisser vivre. Grande gueule et frimeur devant ses potes et sa famille, il l’est beaucoup moins devant Jenna, la bombe du lycée avec laquelle il veut sortir… Face à ses angoisses et ses rêves d’ado, il doit affronter son plus grand défi : le monde des adultes… et les filles.

La critique

La force de SODA réside dans sa capacité à adresser deux mondes à priori décalés l’un par rapport à l’autre : les ados et leurs parents. Tout le monde y trouve son compte dans les scénarios, chacun peut rire de la même situation suivant son « prisme » de vue, tout en comprenant ce qui se passe « de l’autre côté de la barrière » (vous me suivez ?).

Ca déclenche certainement moins de fous rires que « Scène de ménage » mais les histoires (courtes) sont bien vues et tapent au bon endroit. Une vraie série familiale 😉

Produit par l’équipe de CALT (celle qui avait commis Caméra Café 2, et à qui je ne souhaite pas le même insuccès), c’est frais et décalé, idéal pour l’été.

Les interviews

SODA démontre surtout l’énorme potentiel d’acteur de Kev Adams, co-auteur et très humble dans l’interview qu’il nous a accordé (après avoir demandé la permission aux deux attachés de presse : vingt ans mais très entouré le garçon…).


Et comme cela ne suffisait pas, on a rajouté une partie de l’équipe et notamment les parents joués par Guy Lecluyse et Laurence Oltuski :


A la recherche du nouveau X Factor

(aahhhh mes yeux saignent !!!)

Ce titre est une « spéciale dédicace » à Matthieu Grelier, producteur de l’émission et William Lebugle, le chef de projet chez M6 qui ont bossé sur ce X Factor version M6.  Pourquoi cette private joke ? Car, lors de notre entrevue la semaine dernière dernière chez M6 (donc), Matthieu et William firent tout ce qui était en leur pouvoir pour nous expliquer que « Non, X Factor, ce n’est pas pas pareil que La Nouvelle Star ou bien la StarAc ».

Ok. Soit. Ce n’est pas un télé-crochet. Ou plutôt s’en est un, mais pas pareil. Nouveau. Inédit. Rien à voir on vous dit !

Regardons la bande-annonce pour s’en faire une idée :

Effectivement, c’est différent : un jury de gens connus, des gens qui chantent castés dans toute la France, une bande-annonce qui claque le string à sa mère sur du Carmina Burana, un format mondial inédit décliné dans tous les pays.

< Aparté : qui chez M6 s’amuse à faire des bande-annonces format Cécil B de Mille aussi bien pour D&Co, Super Nanny ou Turbo ? QUI ? Un monteur fou qui a commencé chez Europacorp ? Un amateur de films à grand spectacle qui voudrait faire du Jerry Bruckheimer ? Un stagiaire qui doit se conformer à un pari à la con qu’il a perdu ? >

Matthieu, beau joueur, le reconnait : c’est un télé crochet, donc immanquablement il y a des redondances. Je pense aussi que M6 essaye de trouver doucement un successeur à Nouvelle Star et continuer à surfer sur la vague, subtile transition identique à celle qui a été faite à l’époque entre Pop Stars et A la recherche… C’est malin. Et ce que n’arrive pas à faire TF1 avec la StarAc.

Et puis, il y a quand même quelque chose qui change : une fois les sélections faites, chaque juré va devoir « coacher » un groupe d’apprentis chanteurs (- ou + de 25 ans, filles ou garçons) et en mener un à la victoire. Il y a donc au milieu du jeu une sorte de twist qui va diviser les jurés et faire en sorte qu’ils doivent transmettre le meilleur au potentiel meilleur, tout en affrontant ses pairs. je trouve cette règle assez intéressante car elle permet de relancer le jeu en son milieu, et surtout faire en sorte que le jury doive lui aussi « mouiller la chemise ».

– « A ce propos, vous ne faites référence à W9 dans aucune de vos communications, pourtant c’est là que le premier X Factor a vu le jour en France, non ? » (je cite Eric Maillard)

A cet instant très précis, William se raidit tandis que Matthieu lui passa sportivement la main pour répondre à cette question que, ma foi, tout le monde se posait.

Parce qu’il y a déjà eu un X Factor l’an dernier. Sur W9, la petite sœur de M6. Une sorte de numéro 0 dont peu de monde souvient avec Marc Cerrone, Julie Zenatti et Alain Lanty comme jurés et Alexandre Devoise comme animateur. Il faut dire que les chiffres d’audience n’avaient pas été vraiment au rendez-vous, ce qui n’empêche pas de redonner sa chance au produit. Belle preuve de persévérance. Et qui vous donne une idée de la pression qu’il doit y avoir sur les épaules de M6 et Freemantle, d’autant plus qu’il y a plus de budget cette année : un juré de plus ;-), des tournages en public en France, un dispositif plus étoffé.

Pour la bonne bouche : le gagnant de l’an dernier, histoire que vous ne me preniez pas pour un mytho :


Je vous passe la réponse de Matthieu qui n’en fut pas une (en revanche il devrait jouer au bullshit bingo, il serait imbattable), on ne saura jamais mais on n’a bien compris que c’était un sujet à éviter. Ou bien qui n’avait pas été préparé. Les joies du direct d’une rencontre blogueurs.

Et franchement ? C’est tant mieux ! C’est agréable des gens qui n’ont pas de réponse réelle, c’est « vrai ». En revanche il faut accepter de dire que l’on n’a pas de réponse à apporter. Ce n’est pas grave, au contraire ! Mais les réflexes appris en école de commerce sont durs à désapprendre, j’en sais quelque chose. Dé-con-trac-tez vous. Un blogueur, c’est pas méchant. En revanche, ça connait son sujet et ça n’a aucune forme de politesse journalistique. Ça pose des questions de vrais gens qui vont regarder l’émission.

A ce petit jeu de questions-réponses, celui qui fut le plus « vrai » fut sans nul doute le grand, l’immense Henry Padovani (Police et REM – entre-autres – c’est lui, alors on moufte pas, on baisse les yeux et on dit « Monsieur »), qui était très « Rock’n Roll attitude » (la vraie, pas celle à la Johnny pour fan de la Creuse).

Revenons au show. Justement, Henry. Henry et ses tenues improbables, sa voix grave et aussi rocailleuse qu’un chemin de terre sous le soleil de la Corse en plein mois d’août. Mais aussi (attention, je cite) :

– Une star de la chanson qui est déjà passée par là : Christophe “Franklin” Willem

– Une canadienne excentrique qui mouillera son string pour tout et n’importe quoi (ce que j’appelle « le quota québécois » des émissions actuelles françaises, ce qui ne fit pas rire du tout la prod) : Véronique DiCaire

– Un chinois qui ne s’assume pas avec un regard super flippant et toujours hyper zoomé : Olivier Schultheis et dont le papa n’est autre que Jean Schultheis, l’interprête de Confidence pour Confidence !


Bref, la vraie star, c’est le jury qu’on ne s’y trompe pas. Histoire d’assurer le coup à minima en attendant de voir comment l’émission décolle. Et je dois avouer qu’il a de la gueule ce jury. Les personnalités sont positives, attachantes, pros, crédibles. Un vrai bon choix de M6, en attendant de voir ce que donnent les candidats. Il y aura certainement de la joie, des pleurs, de la tension… et une oreillette pour les jurés afin que le réalisateur soit bien sûr d’avoir toute la palette d’émotions qui vont bien dans une émission comme celle-ci.

Dernier volet, et non des moindres : le web ! Cette année on déroule le tapis rouge, on sort le grand jeu, on fait du backstage live et on montre des vidéos inédites. “X-Factor sera accompagnée d’une émission nommée [email protected] factor, diffusée sur Facebook et sur M6.fr. [email protected] Factor proposera aux fans de X-Factor un contenu différent de celui qui sera diffusé à la télévision et permettra une interactivité très forte pendant les primes puisque les internautes pourront y poser des questions en direct.” Je trouve l’idée géniale. Enfin une chaine qui ose monter un vrai programme parallèle pour une cible très spécifique, en mêlant programmes linéaires et délinéarisés, selon une logique de Bonus DVD.

Sinon, la soirée fut animée de main de maitre par Jérôme Anthony qui a des faux airs de Jacques Martin tendance Ecole des Fans (aka « un peu énervant mais attachant à la fois »).

Franchement ? Je pense que la soirée sera bonne.

X Factor, épisode 1, c’est ce soir mardi 15 mars à 20h45 sur M6 et en live tweet sur cette time line. La page Facebook est ici, et le site officiel .

PS : vous vous demandez ce que c’est que le X factor ? Non ce n’est pas sale, ni une nouvelle émission d’épreuves extrêmes. C’est ce qu’on appelle… le talent.

Caméra café 2 est-il plus corsé que la première mouture ? [VIDEOS]

Attendu depuis des années par les fans de la série (dont moiiiiiiiii), ça y est Caméra café est de retour !

Toujours servi par Bruno Solo, Alain Kappauf et Yvan le Bolloc’h, c’est une toute nouvelle équipe qui prend le relais, celle de la « boite du dessus » (dénomination qu’aurait d’ailleurs préféré Bruno Solo, mais M6 a insisté pour Caméra Café 2).

Le premier épisode diffusé lundi soir :

Alors, c’est comment ?

Invité mercredi dernier avec quelques autres blogueurs à un évènement organisé par M6 et Nosite (la nouvelle société de Thomas Clément), c’est une grande partie de l’ancienne et la nouvelle équipe qui nous a reçu avec beaucoup de disponibilité.

Est-ce que c’est mieux ? A vrai dire, sur 7 épisodes diffusés, 3 furent très très drôles et 4 beaucoup moins. Donc mieux, non, différent, oui. Certainement qu’une chauffe des 20 auteurs qui se relaient était nécessaire pour appréhender la nouvelle bible et ses personnages.Un phase non négligeable de transition va être nécessaire pour faire oublier les personnages précédents pour qui on avait développé une certaines affcetion… Je leur souhaite de vraiment partir en sucette dans leurs histoires et scénarios, c’est là où ils sont le meilleur.

Car tout est nouveau ! Et pourtant, on trouve tout de suite ses repères. Le décor est le presque le même (l’orange a remplacé le jaune sur les murs), les personnages sont presque identiques poste par poste. Pourtant, les psychologies sont différentes, et certaines nuances ont été apportées pour coller plus au monde de l’entreprise actuel dixit Bruno Solo.

Yannick Choirat et Arnaud Ducret, le deux acteurs « équivalents » à Bruno Solo et Yvan le Bolloc’h ne sont pas dans le même registre : on sent une relation différente,  moins basée sur une histoire commune de plusieurs années et plus sur une complicité de scène, bien présente.

La nouvelle troupe compte une quinzaine d’acteurs, tous recrutés sur casting avec des idées précises sur ce qui était recherché : il est loin le temps des copains de Caméra café 1. C’était une volonté délibérée des producteurs, pour une question notamment de rythme de tournage (400 épisodes de tournés en moitié moins de temps que la première série) et de professionnalisme : là, aucun droit à l’erreur car ils étaient attendus.

Court ou long ?

Je vous laisse apprécier l’ambiance, et les explications de l’équipe sur le « comment » ils ont travaillé pour ce nouveau Caméra café. A noter un Yvan le Bolloc’h assez détaché désormais de l’audiovisuel, préférant tourner avec ses musiciens manouches, et un Bruno Solo très impliqué et assez inquiet du temps qui passe (la crise de la cinquantaine ?).


Potage ou chocolat ?

Yannick Choirat et Arnaud Ducret se sont laissés approcher pour nous raconter leur vie leur oeuvre sans pudeur ni faux semblant (j’adore cette phrase foireuse à la Mireille Dumas).



Le supplément sucre

Merci Vinvin 🙂


Caméra café 2 : le premier épisode de la nouvelle série

Mickael Vendetta …. le retour sur M6 [VIDEO]

Notre idole qui « n’est pas méchant et pas dans le meme trip » est de retour.

J’aime toujours autant et vraiment ce n’est pas un fake.


HORS SUJET – Cindy Sander est à vendre

Je suis toujours impressionné par le fait de ne pas suivre quelque chose mais d’être quand même au courant de ce qui s’y passe… magie du bouche à oreille. Dernier avatar en date : la Nouvelle Star et Cindy Sander !

A force d’en entendre parler dans le métro, voir mes collègues rire à la machine à café, je me suis précipité sur Internet… et je n’ai pas été déçu.

Les médias, en mal de chair fraiche dont on pourrait se foutre allégrement se moquer gentiment (Pascal Sevran presque mort c’était déjà pas mal, mais là c’est du lourd), on ainsi provoqué l’inévitable : Cindy est désormais à vendre sur eBay !

L’annonce est délicieuse à lire, un vrai régal d’humour second degré, beaucoup plus fin que les gausseries de Télé 7 jours et Télé Star réunis… Si vous voulez enchérir et l’offrir à votre petite soeur pour son anniversaire, c’est le moment !

Attention : il faut compter 6 euros de frais de ports en colis standard (c’est donné), et il n’y a pas de prix de réserve.

Merci à Pimp my Geek pour cette info aussi délicieusement fraiche et fondante qu’un Mentos 🙂

PS : une pensée pour tous les Lorrains, victimes collatérales involontaires.