lifestream

VMware ESXI: Contenu du labo à la maison

Donc me voilà avec un ESXI, un Windows 2012 AD et une vieille machine physique ex AD (oui il y a bien 2 hardware : l’ESXI et l’ancien serveur monolithique).

Sur l’ex AD, il y a MS Exchange 2010 (ne pas perdre la main ne pas perdre la main) et tous mes petits services (j’en parlerais dans un autre billet).

Bon ok, ESXI avec un Windows 2012 AD : j’ajoute DNS, DHCP (que j’enlève illico du WS 2008R2 «physique »).

la suite sur stanalone.com

ESXI, c’est aussi très bon pour les migrations.

Depuis 2003, j’ai à mon domicile un serveur (oui je suis un fou) qui jusqu’ici était un Windows Server X (2003, 2003R2, 2008, 2008R2, 2012 … bientôt 2012R2. Merci à mon employeur pour les licences de test).

Au fur et à mesure de mes jeux, j’ai ajouté Exchange, Remote Desktop Gateway, Kerio Firewall, etc …

J’ai décidé en aout 2012 de m’orienter vers la virtualisation via ESXI parce que c’est un avantage énorme pour les migrations. L’ESXI joue le role d’une couche d’abstraction du Hardware et facilite les :

vMotionvSphere5

Migrations hardware : pas bien compliqué, j’achète une nouvelle machine (enfin ça c’est le plus complexe parce que ça coute cher mine de rien comme j’aime à le dire).
J’installe ESXI sur cette nouvelle machine. J’ajoute ce nouvel hôte dans vSphere et hop … live migration ! (c’est-à-dire que je déplace la machine en live d’un host vers un autre host).
J’avoue. J’y vais un plus salement. J’éteins le premier hôte. J’ôte les SSD et je démarre le nouvel hôte. Ça va plus vite MAIS il y a interruption de service. Se faisant, je n’installe rien de nouveau dans l’infrastructure virtualisée. Je n’installe que le virtualiseur ce qui est simple et rapide.
ESXI permet de désolidariser les serveurs du Hardware. Pour certains service bien gourmand, il est même envisageable d’installer ESXI et de ne virtualiser qu’une seule machine ! Il devient alors possible de la migrer au gré des besoins hardware sans la réinstaller.

Migrations software : très simple là aussi et surtout utile pour l’Active Directory. Ma migration 2008R2 vers 2012 a été facile (et je la détaillerais dans un autre billet). J’ai créé une VM (machine virtuelle) sous Windows 2012 (et puis j’en ai vite fait un template, j’en reparlerais aussi dans un autre billet). J’ai joint ce Windows 2012 au domaine venant du 2008R2 (venant lui-même du 2008, et du 2003R2 et du 2003. Plus tout jeune cet AD). J’ai installé le rôle Active Directory Domain Services (ADDS) et voila ! (bon dans ce fameux prochain billet je détaillerais un peu).
Ma migration 2012 vers 2014 (apparemment ça devrait être le cas), se fera entre VM !

(A suivre …)

VMware ESXI: un labo multi-serveur à la maison

J’avais dans un article de 2012 expliqué partiellement ma migration VMWARE qui constitue mon nouveau « jouet ».

Je reviens rapidement sur le contexte.

Depuis 2003, j’ai à mon domicile un serveur (oui je suis un fou) qui jusqu’ici était un Windows Server X (2003, 2003R2, 2008, 2008R2, 2012 … bientôt 2012R2. Merci à mon employeur pour les licences de test).

Au fur et à mesure de mes jeux, j’ai ajouté Exchange, Remote Desktop Gateway, Kerio Firewall, etc …

Le serveur monolithique a du bon mais ce n’est pas super pour faire évoluer le système et encore moins pour « jouer » et tester de nouvelles fonctionnalité.
En aout 2012, Microsoft a rendu public la RTM de Windows 2012.
Ni une ni deux, un coup de MSDN et … grande question :
Je change le hardware c’est sur !

la suite sur stanalone.com

Comment se passer de Google Reader ?

Si comme moi, vous pratiquez la veille la disparition de Google Reader sonne comme une tragédie (ou une libération c’est au choix).

Il existe aujourd’hui plusieurs solution digne d’attention :
– Fever° parce qu’il s’installe sur votre propre serveur web et que son cout est un one shot de 30$
– Tiny Tiny RSS parce qu’il s’installe, lui aussi, sur votre propre serveur web et qu’il est gratuit
– Newsblur qui n’est ni gratuit (2$ par mois tout de même) et qu’il ne s’installe pas (quoi que sa version open source le permet mais pour une complexité forte).

A part Fever° aucun n’est pour l’instant compatible avec une bonne app pour iOS (perso je suis sous Feever mais Mr Reader est un excellent candidat). La situation devrait évoluer (et l’intégration de TTRSS voir le jour).

Il faut pour s’amuser un peu déployer une VM sous Linux (ou physique mais bon là c’est une question de philosophie et de moyen).
Installer LAMP :
sudo apt-get install apache2 php5 mysql-server mysql-client libapache2-mod-php5 php5-mysql

Dans le répertoire d’Apache /var/www, il faut créer 2 dossiers : Fever et ttrss (en tout cas ce seront les dossiers dont je parlerais dans la suite du tuto).

J’installe webmin (ça aide beaucoup) :
nano /etc/apt/sources.list

On ajoute :

deb http://download.webmin.com/download/repository sarge contrib
deb http://webmin.mirror.somersettechsolutions.co.uk/repository sarge contrib

wget http://www.webmin.com/jcameron-key.asc
sudo apt-key add jcameron-key.asc
sudo apt-get update

sudo apt-get install webmin

 

Fever : il faut télécharger le logiciel, le décompresser dans le dossier Fever et se laisser guider dans l’install (ok il faut créer un DB dans MySQL, mais avec PHPmyAdmin c’est du gâteau).
Après j’ajoute un petit cron (toutes les 5 minutes pour 367 flux) :
curl -L -s http://urldemonsite/fever/?refresh
Tout fonctionne nickel et il suffit d’importer le XML d’export de Google Reader.

TTRSS : il faut télécharger le logiciel, le décompresser dans le dossier ttrss et se laisser guider dans l’install (ok il faut créer un DB dans MySQL, mais avec PHPmyAdmin encore).
MAIS gros problème, TTRSS a besoin d’un démon pour mettre à jour les flux RSS et je dois avouer que j’ai eu du mal.
J’ai contourné avec upstart :
sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade
sudo apt-get install upstart

Après :
sudo gedit /etc/init/ttrssdaemon.conf   (oui je prefere gedit sous ubuntu à nano et j’assume)
Vous collez ca :
description « TT-RSS Feed Daemon »
author « Sean Payne <@zero_divide_1 on Twitter> »

start on (local-filesystems and net-device-up IFACE!=lo)
stop on runlevel [!2345] respawn

script
cd /var/www-ttrss
exec su www-data -c « php ./update_daemon2.php »
end script

sudo ln -s /lib/init/upstart-job /etc/init.d/ttrssdaemon

sudo start ttrssdaemon

Avec cette méthode, même après un reboot , le daemon TTRSS se lancera pour mettre à jour les flux.

Si comme moi, vous pratiquez la veille la disparition de Google Reader sonne comme une tragédie (ou une libération c’est au choix).

Il existe aujourd’hui plusieurs solution digne d’attention :
– Fever° parce qu’il s’installe sur votre propre serveur web et que son cout est un one shot de 30$
– Tiny Tiny RSS parce qu’il s’installe, lui aussi, sur votre propre serveur web et qu’il est gratuit
– Newsblur qui n’est ni gratuit (2$ par mois tout de même) et qu’il ne s’installe pas (quoi que sa version open source le permet mais pour une complexité forte).

A part Fever° aucun n’est pour l’instant compatible avec une bonne app pour iOS (perso je suis sous Feever mais Mr Reader est un excellent candidat). La situation devrait évoluer (et l’intégration de TTRSS voir le jour).

Il faut pour s’amuser un peu déployer une VM sous Linux (ou physique mais bon là c’est une question de philosophie et de moyen).
Installer LAMP :
sudo apt-get install apache2 php5 mysql-server mysql-client libapache2-mod-php5 php5-mysql

Dans le répertoire d’Apache /var/www, il faut créer 2 dossiers : Fever et ttrss (en tout cas ce seront les dossiers dont je parlerais dans la suite du tuto).

J’installe webmin (ça aide beaucoup) :
nano /etc/apt/sources.list

On ajoute :

deb http://download.webmin.com/download/repository sarge contrib
deb http://webmin.mirror.somersettechsolutions.co.uk/repository sarge contrib

wget http://www.webmin.com/jcameron-key.asc
sudo apt-key add jcameron-key.asc
sudo apt-get update

sudo apt-get install webmin

Fever : il faut télécharger le logiciel, le décompresser dans le dossier Fever et se laisser guider dans l’install (ok il faut créer un DB dans MySQL, mais avec PHPmyAdmin c’est du gâteau).
Après j’ajoute un petit cron (toutes les 5 minutes pour 367 flux) :
curl -L -s http://urldemonsite/fever/?refresh
Tout fonctionne nickel et il suffit d’importer le XML d’export de Google Reader.

TTRSS : il faut télécharger le logiciel, le décompresser dans le dossier ttrss et se laisser guider dans l’install (ok il faut créer un DB dans MySQL, mais avec PHPmyAdmin encore).
MAIS gros problème, TTRSS a besoin d’un démon pour mettre à jour les flux RSS et je dois avouer que j’ai eu du mal.

J’ai contourné avec upstart :
sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade
sudo apt-get install upstart

Après :
sudo gedit /etc/init/ttrssdaemon.conf   (oui je prefere gedit sous ubuntu à nano et j’assume)
Vous collez ca :
description « TT-RSS Feed Daemon »
author « Sean Payne <@zero_divide_1 on Twitter> »

start on (local-filesystems and net-device-up IFACE!=lo)
stop on runlevel [!2345] respawn

script
        cd /var/www-ttrss
        exec su www-data -c « php ./update_daemon2.php »
end script

sudo ln -s /lib/init/upstart-job /etc/init.d/ttrssdaemon

sudo start ttrssdaemon

Avec cette méthode, même après un reboot , le daemon TTRSS se lancera pour mettre à jour les flux.

Sauvegarder un ordinateur – Quels outils et comment ? (Partie 3)

Pour bien sauvegarder son ordinateur, il faut:

PC : Acronis True Image.
Mac : Time Capsule, Super duper.
NAS : un NAS avec un espace partagé, un espace time capsule et CrashPlan

 

1.PC Partitionné avec un NAS

Si possible : Création de 3 partitions (OS, Data, Backup)
Installation d’Acronis true image.
Création de 3 taches : backup hebdomadaire incrémentale de OS sur la partition de backup, continuous backup de data sur backup et backup 1x par semaine de OS et Data sur un NAS.

Résultat :
Fréquence : haute (la sauvegarde se fait sur le disque dur interne)
Vitesse des sauvegardes : Rapide (la sauvegarde se fait sur le disque dur interne et puis est agrégée avec le NAS ou directement effectuée sur le NAS dans le LAN)
Récupération et fraicheur des données : haute
Risque de perte de donnée : très faible

 

2.PC Non Partitionné avec un NAS

Installation d’Acronis true image.
Création de 2 taches : backup hebdomadaire incrémentale de OS sur la partition de backup et backup 1x par semaine de OS et Data sur un NAS.

Résultat :
Fréquence : Moyenne (la sauvegarde se fait sur le NAS s’il est disponible)
Vitesse des sauvegardes : Rapide (la sauvegarde se fait sur le NAS dans le LAN)
Récupération et fraicheur des données : Moyenne
Risque de perte de donnée : Faible à Moyenne

 

3.PC Non Partitionné sans NAS

Installation d’Acronis true image.
Backup solo après installation du PC de OS sur un support externe
Mise en œuvre de CrashPlan Cloud

Résultat :
Fréquence : Moyenne (parce qu’il faut du temps pour que les données remonte sur le cloud Crashplan via internet. L’ADSL n’émet qu’à 1 Mgb. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)
Vitesse des sauvegardes : Faible à très faible (parce qu’il faut du temps pour que les données remonte sur le cloud Crashplan via internet. L’ADSL n’émet qu’à 1 Mgb. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)
Récupération et fraicheur des données : Faible (les données ne sont pas fraiche à cause du temps d’upload. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)
Risque de perte de donnée : Elevé (le delta entre les données à sauvegarder et effectivement sauvegardé est important du fait du temps de remonter vers le cloud Crashplan. Ce problème se pose peu ou moins sur fibre)

 

Siri testé sur des iPhone 4 en interne chez Apple  ?

Siri testé sur des iPhone 4 en interne chez Apple ?

Même s'il n'est pas possible de vérifier vraiment cette information arrivant de « sources proches d'Apple », il semblerait selon le site AppAdvice , que Apple teste actuellement l’assistant vocal Siri sur des iPhone 4 . Le fait que des tests soient en cours serait une excellente nouvelle pour les possesseurs d’iPhone 4 privés de cette fonctionnalité fort pratique apparue avec l’iPhone 4S et dont on a parlé ici dans de nombreux articles


Lire l’article original ici:
Siri testé sur des iPhone 4 en interne chez Apple ?
Article issu de la veille quotidienne de Stan&Dam.

ReaderSharer Restores Sharing Options For New Google Reader Chrome

ReaderSharer Restores Sharing Options For New Google Reader Chrome

The revamped design of Google Reader is now considerably different compared to the classic look, and does not allow you to share like before. Anything that you share is now going to happen via a +1 to Google+.


Lire l’article original ici:
ReaderSharer Restores Sharing Options For New Google Reader Chrome
Article issu de la veille quotidienne de Stan&Dam.

Sauvegarder un ordinateur – Les configurations & Best practice (Partie 2)

Il y a différent type de configuration de PC ou de MAC avec une ou plusieurs partitions.
Ici, il faut bien comprendre ce qu’est la désolidarisation de données de l’Operating System.
Enfin, le jeux de sauvegarde et la sauvegarde « Cloud » permettent de mieux se protéger d’une catastrophe.

Les configurations

 

1. Sur un PC :

Généralement, les PC sont livrés avec 1 disque dur et 1 partition (quelques fabricants propose 2 disques dur et 2 partitions).

Mon système d’exploitation et mes données sont sur la même partition.

Conséquence

Autant le dire, cela n’empêche pas la sauvegarde OSB ou DaB.

Reste que dans cette configuration les backups sont gros ! Il y a un mélange entre le système d’exploitation qui contient les applications (et parfois les jeux) et les données de l’utilisateur.

Il devient alors impossible de faire une sauvegarde en continue (Continuous Backup) du faits des changements trop fréquent qui vont survenir sur la partition et faire exploser littéralement la taille de la sauvegarde continue.

Une sauvegarde hebdomadaire ou bihebdomadaire est envisageable.

 

2. Sur un Mac

Le problème ne se pose pas.

Il est possible de sauvegarder seulement les dossiers Home et App.

La sauvegarde peut alors être quotidienne.