hyper-v

Sous le capot de Windows 8 (partie 2)

Windows 8 va « peut-être » embarquer des principes de fonctionnement lié à Singularity.

Singularity, c’est quoi au juste ?

Singularity (qu’est qu’une singularité ? lol) est un OS expérimental (chez Microsoft Research) qui part de zéro (en faisant table rase de ce qui forme Windows).

Il est intégralement écrit en code managé (Dans la terminologie Microsoft, managed code est un code qui s’exécute sous la gestion de la machine virtuelle CLR, ou d’une autre machine virtuelle. Ce terme est employé par opposition au unmanaged code (code non géré), qui est exécuté directement par le processeur. WIKIPEDIA). Il s’agit bien ici de faire « tourner » le bas nivaux de Windows sur une machine virtuelle (… Hyper-V)
De plus, Singularity est ecrit en C#. Il est donc plus facile à analyser. C’est aussi un moyen de tester et mettre en œuvre SIPs (software-isolated processes) qui est plus rapide que le schéma de protection hardware habituel.

En gros le fonctionnement de Singularity est le suivant : le code bas niveau des interruptions X86 (nos processeurs actuels) est écrit en C#. Il invoque le noyau lui-même ecrit en dans un dérivé de C# (pour l’exécution et le garbage collector). La couche d’abstraction d’avec le Hardware est écrite en C++ et tourne en mode sans échec (une grande nouveauté). Le pilote sont eux même écrit en dérivé de C#. Le noyau fonctionne sur une couche d’abstraction (comme de la virtualisation ?) et n’invoque jamais le bios ou le matériel directement.

Autre avantage, à côté de cet OS tout neuf il est possible de virtualiser par encapsulation win32 et d’être par la même totalement compatible avec l’architecture « legacy » (veille quoi) de Windows.

Midori est aussi un OS qui pourra se lancer sur plusieurs machines, en réseau ou nativement. Il est totalement compartimenté au niveau le plus intime: noyau et API.

Le couple Singularity / Midori n’est que de la recherche pure (comme le fut NT 1 l’ancêtre de NT 6.x c’est-à-dire Vista et Seven).
MAIS il a embranché vers Helios et Barrelfish (que nous verrons dans Sous le capot de Windows 8 – partie 3) qui  constituent des projets plus concret.
MAIS aussi parce Microsoft annonce l’intégration d’Hyper-V client (le système de virtualisation made in Redmond) dans Windows 8 en mode virtualiseur de deuxième niveau.
Est-ce un signe que Windows 8 amorce la voie de l’encapsulage par virtualisation du code Windows –Win32) historique ?

A suivre

 

 

VIRTUALISATION – la bataille continue de plus belle avec VMware ESXi

Je présume que VMware ESXi ne va pas parler à grand monde.

Reprenons l’histoire là où elle a commencé.

Il etait une fois la virtualisation. En informatique, on appelle virtualisation l’ensemble des techniques matérielles et/ou logicielles qui permettent de faire fonctionner sur une seule machine plusieurs systèmes d’exploitation et/ou plusieurs applications, séparément les uns des autres, comme s’ils fonctionnaient sur des machines physiques distinctes. Les outils de virtualisation servent à faire fonctionner ce qu’on appelle communément des serveurs privés virtuels (Merci Wikipedia)

Pour traduire et faire plus simple. La virtualisation va permettre deux choses pour le commun des mortels que nous sommes:

– faire tourner plusieurs machines virtuelles (plusieurs Windows ou linux sur une seule et même machine). Vous allez me dire « ca sert à quoi tonton Stan ? » … et de vous répondre  » A pas grand chose si vous n’avez pas de serveur ». En effet, en tant que particulier, je ne vois pas trop l’intérêt d’avoir des Windows sur ma machine »

– faire tourner différentes applications dans des environnement séparés. Là ca devient intéressant. Je pourrais faire tourner une vieille application, ou une application linux dans Windows, etc ….

Dans ce monde extraordinaire (de la virtualisation), il y a un géant. VMware. Cette société a des outils gratuits et d’autres payant. MAIS depuis l’arrivé de Microsoft avec son Hyper-V … VMware sent le vent tourner (en effet Hyper-V) est gratuit pour Windows Server 2008. Il est incomplet en regard de l’offre de VMware mais peut suffir dans un certains nombre de cas.

Dans ce contexte un peu tendu, VMware propose gratuitement ESXi Hypervisor. La particularité de cet hyperviseur est qu’il demarre avant l’Operating System (Windows ou Linux) alors qu’Hyper-V necessite à minima la presence de Windows Server 2008 Core.

Cela se traduit pour VMware dans l’avantage de demarrer avant un quelconque Windows (ou Linux).