HP

Décryptage de la stratégie HP WebOS et découverte de la TouchPad (vidéo)

La TouchPad est une étape très importante pour HP car c’est la pierre fondatrice de la stratégie WebOS de la marque. WebOS, c’est le système d’exploitation récupéré du rachat de Palm, et la tablette est la première concrétisation de l’envie de se jeter dans la bataille face à Apple, Google, Microsoft et RIM.

 

Décryptage de la stratégie WebOS

Olivier Gillet est le responsable européen de WebOS pour HP. Il m’explique les visées de HP pour cet OS, et notamment le fait qu’il soit à terme partout dans la gamme du constructeur, et peut-être même chez d’autres…


Démonstration de la HP TouchPad

Une fois l’explication faite concernant WebOS et ses ambitions, passons à la première implémentation de cette nouvelle mouture dans un appareil 100% HP et non plus Palm : la tablette TouchPad.

Elle présente de nombreux avantages, même si je trouve certains choix étonnants : plastique brillant, mini USB… En revanche, l’appareil est très réactif, et surtout il est conçu pour partager des informations avec la gamme de smartphones à venir de HP : vous pourrez ainsi répondre sur la tablette si le téléphone en IP (Skype) sonne, reprendre la lecture d’un film ou d’une page web où vous l’avez laissé…


Outre le partage d’informations, c’est la tablette qui est totalement paramétrable : pour cela vous devez utiliser un socle à induction qui va permettre de recharger la tablette, mais surtout de lui donner un « état » en fonction du lui où elle se trouve. Par exemple vous mettez un socle dans la chambre et la tablette passera en mode radio-réveil, vous la posez dans le salon et elle se met en mode cadre photo automatiquement.


Le HP TouchPad WebOS en détails [vidéos]

Vous hésitez entre un iPad – beau, fin, cher, Apple donc un poil fermé – et un Android 3.0 – interface à paufiner, geeky, avec Flash mais qui plante parfois – ?

Attendez la HP Touchsmart sur base WebOS (de feu Palm). Ca devrait vous plaire.

 

Partage de contenus sans fil :


 

Multitâches via le système de cartes applicatives :


Pourquoi HP a-t-il racheté Palm ?

On attendait HTC… C’est HP qui sort du bois et rachète palm pour la modique somme de 1,2 milliards de dollars.

Que faut-il attendre de palm pour ce prix là ? Plusieurs choses, qui pourraient venir concurrencer Microsoft et Apple en frontal :

> Une gamme de téléphone et de PDA (certes vieillissante pour la plupart).

> Une marque fabuleuse (le pionnier des PDA « intuitif » : rappelez-vous le Palm Vx !).

> Un smartphone, le Pre, qui, de l’avais unanime de la critique, est le seul à ce jour capable de concurrencer efficacement l’iPhone.

> Un portefeuille de brevets exceptionnel, notamment sur les interfaces et le l’usage du multitouch.

> Un savoir-faire, et un PDG (John Rubinstein) ancien salarié d’Apple.

Palm va donc devenir une « unité d’affaire » de HP, aux côtés des divisions Software et Entreprises. Le « trésor de guerre » que HP vise est le WebOS de palm : celui-ci pourrait être amené à jouer un rôle crucial dans la future bataille des tablettes à laquelle HP se prépare, et dans laquelle elle n’est pas au mieux de sa forme pour le moment.

Pour preuve : la Slate, la future tablette de HP, est loin d’être aussi polyvalente que celle d’Apple. Et quand un site comme Conteni.ca fait une critique sévère de celle-ci (à cause de l’emploi de Windows 7 qui gère mal le processeur et le tactile), HP réplique et oblige le site à retirer ses dires. HP a donc besoin de « matière technologique » pour rester dans la bataille, et le rachat de palm prend ici tout son sens.

Faut-il imaginer que HP va se mettre à dos Microsoft ? Peu probable, tellement la firme de Redmond est puissante sur son marché des PC et des téléphones mobiles. Mais tandis que Windows 7 Mobile tarde à sortir (bien qu’étant prometteur, pour avoir pu jouer avec au dernier Mobile World Congress), il est stratégique pour HP de se positionner idéalement et sans tarder sur le marché des smartphones et celui des tablettes. Pour preuve encore, ce slide issu de la présentation officielle du rachat de palm par HP.

Notons aussi que palm arrive avec un catalogue de brevets conséquent dont une partie portant sur le multitouch, qui fait actuellement l’objet de nombreux procès entre Apple, HTC, Google et Microsoft. C’est un sérieux atout que HP s’arroge, en consolisant ainsi sa capacité d’innovation et d’intimidation (voire de nuisance) vis-à-vis de ses concurrents sur l’avenir des interfaces que représente le tactile.

Pour palm, ce rachat est inespéré et surtout va permettre à la marque de continuer à vivre sereinement, adossé à une société puissante et rentable. HTC aurait pu être un candidat sérieux et plausible, mais la culture de palm est beaucoup plus proche de celle de HP que celle du taïwanais. Google aurait pu prétendre à ce rachat s’ils n’avaient pas développé Android. Quant à Microsoft et Apple, ils sont déjà installés avec leurs propres armes.

Clairement, palm a – à nouveau – un futur avec cette fusion, et ne devrait pas se voir « piller » comme cela a été le cas auparavant lors de la scission de la société en deux parties (palmOne et palm Source) et la revente de l’oS, le coeur du savoir-faire de palm, au japonais Access.

Finissons par la traditionnelle lettre aux salariés du PDG, pleine d’enthousiasme obligé et de « cela est une très belle opportunité pour nous », qui souligne bien entre les lignes les ambitions de HP pour le WebOS et les technologies brevetées de la firme :

Team,

Over the past two years, we have made remarkable progress transforming Palm. We returned to our innovative roots and delivered some of the best mobile experiences on the market. Today, we are taking a huge step forward in accelerating that strategy with the announcement of a merger with HP.

I am very excited about the potential of this merger (and not only because I started my career there). HP recognizes the value in our platform, our IP and our people, and that is all a result of your hard work. In a very short period of time, we amassed a world-class team, brought webOS to market with widespread acclaim, launched four new devices, and launched in eight countries. In short, we have delivered on our original plan.

HP is a world-class company which brings the extensive resources necessary to scale the Palm webOS platform. Together, Palm and HP share a history of innovation and technology leadership, and I look forward to working with them to accelerate the development and adoption of Palm webOS.

There are many decisions to be made and questions to be answered in the coming months as we turn to completing a successful integration. During this process, we must remain laser focused on our priorities––increasing sell through and customer satisfaction, and continuing to work on our innovative product roadmap.

I’m sure you’d like to hear more about this announcement, and perhaps ask some questions, so please join me in the multi-purpose room at 5:00 p.m. today for an all hands meeting. For those of you not located in Sunnyvale, we will provide a dial-in number in the meeting invitation.

One last public service announcement––as you might expect, this development may generate considerable interest from the media and shareholder community. […]

Thanks again for all your hard work, and go Palm and HP!!

jon

HP rachète Palm pour 1,2 milliard de dollars


Source : reuters


NEW YORK
(Reuters) – Hewlett-Packard annonce qu’il a trouvé un accord sur le rachat de Palm pour 1,2 milliard de dollars, ce qui représente une prime de 23% par rapport au cours de clôture du spécialiste des smartphones.

Selon l’accord, approuvé par les conseils des directeurs des deux groupes, HP versera 5,70 dollars par action Palm qui avait clôturé à 4,63 dollars.

Le PDG actuel de Palm Jon Rubinstein restera en place, a dit HP dans un communiqué dans lequel il précise que le rachat devrait être finalisé au cours de son troisième trimestre fiscal, qui s’achève le 31 juillet.

L’action Palm prenait 27% à 5,88 dollars dans les échanges avant-Bourse

La HP Slate réapparait 30 secondes et se tape l’iPad

C’est le temps de la voir se la donner un max dans cette publicité très teasing qui fait bien remarquer qu’elle a un objectif photo-vidéo, qu’elle utilise iTunes (ou un simili cover flow), qu’elle a un lecteur de carte SD intégré et qu’elle peut faire de la visio sur Skype. ELLE.


Comment faire fonctionner une imprimante HP avec Mac OS X 10.5 alors que soit-disant c’est impossible (coup de gueule inside)

Il y a des bienfaiteurs sur Terre. Si, si. Et l’internet a cette grande vertue de pouvoir les révéler au monde. Si, si. Je vous explique.

Hier soir vendredi, je veux scanner un document avec mon HP PSC 2410 « tout en un » reliée à mon bel iMac en OS X 10.5. Problème : ce qui marchait parfaitement en 10.4 ne marche plus avec la nouvelle version « Leopard », je ne peux qu’imprimer, tout le reste est inopérant.

Je fonce chez HP et là, que lis-je dans leur rubrique support en ligne : « La numérisation n’est plus prise en charge lorsque les périphériques suivants sont utilisés sous Mac OS v10.5 ».

QQQUUUOOIIII ???

More

CES 2009 – HP Voodoo DNA

Pour ceux qui aiment les machines hard core de gamerz , HP vient de sortir son Voodoo DNA.

Esthétique
Peu encombrant
Bien puissant (Core 2 Quad 2.83GHz  et dual NVIDIA GeForce 9800S)
Refroidissement liquide de surcroit

2009_01_08firebird_1.jpg

C’est beau et le HP Voodoo DNA, c’est engadget qui en parle (en photo) le mieux.

miniPC – les nouvelles se suivent …

et ne se ressemblent pas !

le Mini-Note de HP (mon chouchou, HP si tu nous regarde. Stan & Dam veulent un mini note. On sait jamais ça peut marcher). L’écran du Mini Note est d’une diagonale de 8,9 pouces (comme le futur eePC v2) pour une résolution de 1280×768 pixels. Il existe en plusieurs versions d’un processeur via peu puissant jusqu’à un Intel Dual core en passant d’un linux « sur mesure » à Vista. Le prix va de 400$ à 800$ (soit 400€ à 800€, comme d’hab quoi. Je me demande sur quel marché de change sont branchés les fabricants). Bon, la chose n’est pas puissante, semble chauffer et l’autonomie n’est pas au top (mais dieu qu’il est bô). – C’est cowcotland qui en parle le mieux !

Le MyMiniPC d’Everex une belle bete: Intel Dual-Core T2130, 512Mo de DDR2,Disque de 120Go, chipset graphique GMA950 (pas top). Sur le papier, un PC interessant dans un boitier qui l’est encore plus (va-t-il faire du bruit ? au sens propre comme au sens figuré). Le prix 499 €. (bon ok c’est pas vraiment un concurrent du eeePC mais ca reste un mini PC)

Vivement que Damien gagne au loto !