Free mobile

Bref, je suis chez Free Mobile

J’aime bien certaines parodies de Bref, et je dois avouer que celle-ci est assez proche de la réalité d’après ce que de nombreux amis m’en ont dit 🙂

Pas facile de se lancer sur un nouveau marché…


Free Mobile : tous sur les forfaits et comment s’abonner

C’est un Xavier Niel très en verve, visiblement jouissif et émotionné qui a présenté son offre Free Mobile, 5 ans de travail acharné pour lancer le quatrième opérateur mobile français. Et ça, madame, c’est une Révolution !

Très « Steve Jobien » dans son style quand il annonce son « encore un détail » (one more thing) et plus encore Steve Ballmerien avec son « vous êtes des pigeons », on sentait une vraie hargne dans ses annonces. Tu m’étonnes, quand on lance une telle bombe nucléaire sur le marché du mobile…

Les forfaits Free mobile

  • 19,99 €, et si vous êtes déjà abonné chez Freebox c’est 15,99 € : la force de la communauté 😉
  • 2 € pour un forfait 1h avec 60 SMS (forfait dit « RSA » mais ouvert à tous), et si vous êtes déjà abonné Frebox c’est CADEAU : 0 € pour 1h de com ! Et ils font de la marge !!!

Les détails

En attendant les CGU « qui tiendront en une page », voici ce qu’il faut retenir :

  • Pas d’engagement
  • 40 destinations en illimités.
  • SMS et MMS illimités
  • Accès Internet mobile sans limite d’usages (P2P compris mais quid de la VoIP ?) à 3Go en fair use.
  • Un accès via les box certainement via Freephonie ou Femtocell.
  • Accès aux 4 millions de Freewifi.
  • Tous les types de mobile seront proposés y compris iPhone ! Avec facilités de paiement autrement dit vous paierez une sorte de crédit gratuit chaque mois.
  • Mobiles desimlockés.
  • 0,50€ en roaming dans les autres pays.
  • Gestion de tous les forfaits via l’interface web, pour faire attention de ne pas dépasser sa consommation.
  • Et on peut s’abonner dès maintenant !

Et pour s’abonner ?

Il vous faut un téléphone désimlocké dans un premier temps pour faire partie des 3 premiers millions d’abonnés.

Si vous êtes encore sous abonnement avec un opérateur, il y a des solutions pour vous désengager.

Si vous voulez garder votre numéro, il vous faut un numéro appelé RIO que vous pouvez obtenir via le 3179 pour ensuite le communiquer à Free.

Et ensuite c’est par ici que ça se passe.

Simple !

Et une pensée pour SFR, Bouygues (qui a été la cible privilégiée de Xavier Niel, espèce de romano !) et Orange (malgré les remerciements à Stéphane Richard, n’oublions pas que Free utilise une partie de son réseau !).

Comment Free a saboté le lancement de La Box de Numéricable

Petit cas d’école que ce lancement en demi-teinte, dans l’urgence et l’indifférence polie que celui du nouveau modem « tout en un » de Numéricable : La Box.

Quand Free prend tout le monde de court…

Numéricable avait pourtant tout bien préparé : une conférence de presse prévue de longue date le 1à matin à 9h dans un bel hôtel parisien, et un évènement commun avec Cisco et Intel le soir à 18h en direct du CES. Bref, ça claque.

Or, depuis quelques jours Free buzze. Tout le monde pensait que l’annonce serait le vendredi 6 janvier. Puis le 12.

Ouch ! Dommage, comme de par hasard, la conférence de Free est finalement positionnée le 10 janvier à 8h30 du matin !!!

Entre les journalistes au CES, et ceux pour qui les offres de Free sont LA priorité (c’est à dire tout le monde sinon c’est une faute professionnelle), il n’allait donc pas rester grand monde à 9h pour Numéricable…

Conclusion : maintien des deux évènements du 10 et un conférence de presse convoquée en urgence à 19h le 9 avec quelques journalistes triés sur le volet et envoi massif de communiqués de presse dans la foulée.

Histoire de que la visibilité de La Box dure au moins 24h…

La Box est bel objet technologique

C’est dommage car, sur le papier, et en vrai, l’objet a de quoi séduire :

– un seul boitier pour le modem et la télé (personnellement je ne trouve pas cela génial, étant donné que la prise câble n’est pas forcément prêt de la télé désormais),

– un Core Intel Groveland 4235 avec encodeur

– des débits annoncés de 200 Mb/s en flux descendant, et de (seulement) 10 Mb/s en flux ascendant (upload),

– un lecteur Blu-Ray « amovible »,

– 4 tuners TV pour regarder deux programmes simultanés pendant l’enregistrement de deux autres programmes simultanés,

– le Wi-Fi N,

– deux lignes téléphoniques,

– lecteur de carte à puce,

– 1 port SB pour un dongle DECT (non fourni)

– et un disque dur « extractible » de 40 à 500 Go.

Si le look de l’objet fait penser à l’imposante première Xbox (ou au Cube de Canal +, au choix), la télécommande accueille un « pad » tactile pour naviguer en toute fluidité dans les menus.

Mediacenter (comme la Freebox Revolution), elle propose un moteur de recherche « intelligent » pour rechercher facilement certaines programmes.

Facebook Inside

Mais l’innovation qui est passée inaperçue est l’adaptation de Facebook à l’écran de télévision afin de permettre de suivre un programme et de partager avec ses amis son opinion via une mise à jour de statuts.

Je pense que twitter aurait été plus adéquat (live tweet), mais l’idée reste excellente, une première en dehors de l’univers informatique.

Les prémices d’une vraie convergence réseaux sociaux et télévision ?