film

Tron Legacy : un très grand moment de cinéma à venir

J’ai vu Tron assez tardivement, et ce dont je me souviens c’est un film à l’image assez sombre, avec des acteurs dans des combis noires simulant des personnages virtuels au moyen à des néons de lumière violette. Dis comme ça, on se dit que Tron aurait pu finir dans la Pause de midi de Stan&Dam.

Mais Tron, sorti en 1982, est un four commercial et deviendra un mythe. Car il est symptomatique de l’époque (des machines sui échappent au contrôle de leur créateur comme dans WarGames), et surtout le film utilise de très nombreuses technologies avant-gardistes dans la sa production afin de réellement immerger les acteurs dans une sorte d’immense arêne virtuelle où ils peuvent mourir violemment. Comme dans un jeu vidéo.


Tron renvoie tous les gamins des années 80 (dont je faisais partie) à ce que l’informatique pourrait leur permettre de faire un jour : immersion digitale, réalité virtuelle… Mais il faut reconnaitre que, si l’effort de réalisation était grand, le résultat date un peu tout en bonifiant.

Surprise : Disney ose l’inespéré en redonnant vie à Tron 27 ans plus tard ! C’est la suite de Tron, ou plutôt une « évolution ». Mais surtout, les acteurs du premier Tron sont en partie là, les scénaristes sont ceux de Lost, la musique serait de Daft Punk,  et les technologies ayant fait un immense pas en termes de rendu cinématographique, ça donne une bande-annonce géante. Vivement 2010 !


Avatar : la bande-annonce du film évènement

Ca y est, le suspense se lève peu à peu sur la nouvelle production de James Cameron (qui n’a rien sorti depuis Titanic car il travaillait sur ce projet) qui devrait en décoiffer plus d’un. Quinze ans de boulot et un univers qui se veut être à la hauteur de celui de Star Wars par sa cohérence et sa richesse : vu le pedigree du monsieur, je pense que ca ne sera pas usurpé.

Si vous voulez tout savoir sur ce film au budget hallucinant et au casting prestigieux, le tout servi par des effets spéciaux made in ILM, c’est par là que ça se passe.

Sinon pour la bande-annonce, cliquez sur l’image ci-dessous. Sortie en décembre 2009.

G.I. Joe – Le réveil du Cobra [FILM]

19119778.jpg

Allez
j’avoue ! Je suis allé voir ce film hier.

Et contre toute attente, je ne suis pas sorti avant la fin. J’en ai pris plein les yeux.
Ce n’est pas la claque qu’était Matrix premier du nom ou un chef d’œuvre comme le seigneur des anneaux. C’est un bon film d’action popcorn movie « j’meprendspaslatete ». C’est encore moins un Iron Man (et le deuxième volet s’annonce noir) ni un brillant Batman.
On est aussi en dessous de Transformers pour ce qui est des effets spéciaux tout en restant honorale (mais sans plus)

Le film n’est pas intello vous l’aurez tous compris (en même temps moi d’aout et fait chaud à Paris).

La trame de l’histoire est simple.
Elle commence en France au 17eme siècle (un truc comme ça) pour marquer la naissance d’une dynastie de vendeur d’arme.
Elle se poursuit « dans un futur pas si lointain ».
Le descendant de la dynastie de vendeur d’arme propose à l’OTAN (tient ca change ce ne sont pas les états unis …. un progrès pour Hollywood) des nano robots qui détruisent tout.
Evidemment, tentative de vol des nano robots pendant un transport de ces derniers. C’est à ce moment que les G.I Joe sauvent le monde.

Et de course poursuite en course poursuite on passe par Paris (en fait Prague mais ca ne se voit pas trop mis a part une course poursuite géographiquement invraisemblable pour ceux qui connaissent Paris) puis par le désert Égyptien et le pôle nord.

Tout ca pour dire.
A voir. Ça ne vous grillera pas le cerveau. C’est bien fichu. Et la suite est dors et déjà annoncée.

PS: vous avez même des guest stars à retrouver dans le film
RePS: SPOILER …. la glace ne coule pas. Elle ne peut donc s’effondrer sur une base sous-marine.

La pause de midi de S&D : Hercule dompte New-York

Fred a encore frappé, même en vacances, c’est vous dire l’attention qu’il nous porte.

Par un twist scénaristique spatio-temporel dont seuls les américains ont le secret, Hercules (avec un S en anglais) se retrouve à New-York, en train de faire une ballade dating romantique comme les américain en rêvent en plein Central Park.

Mais c’est sans compter sur les aléas d’un scénariste déconneur incident imprévu qui va donner du fil à retordre à notre héros.

Je ne m’en suis pas remis.

Admirez la Scream Queen au passage, du grand art.


La timeline des films de SciFi [MOVIE]

News de Gizmodo: un indicateur temporel des films hollywodien

Parfois ca colle sinon ….non

futuristictimeline.jpg

Séquence ciné du week-end : « Lesbian Vampire Killers »

Il paraitrait que ce n’est pas un nanars mais plus un film parodique et « slasher movie »… Sortie le 22 juillet.

Jimmy Maclaren et son ami Fletch profitent de leurs vacances dans la campagne anglaise, quand ils se retrouvent coincés dans un petit village reculé, où règne une terrible malédiction qui touche les femmes. Celles-ci se transforment toutes en vampires et rejoignent une secte de Vampires Lesbiennes. Jimmy et Fletch sont appelés à la rescousse par les hommes du village…


BATMAN Fan movie – Ashes to Ashes [VIDEO]

Une bonne claque que ce fan film …. fait pour 10 000 €

Plus d’information sur 20 minutes


La personne aux deux personnes, bande-annonces alternatives

Je le dis tout de go : Nicolas&Bruno sont mes idoles, mes modèles quand à leur culte nanardesque des codes visuels des années 70-80. Je me passe en boucle les DVD du Message à caractère informatif, je me délecte de Restauratec, j’ai trouvé leur version du Bureau méritante, et j’ai bien sur accouru pour voir La personne aux deux personnes.

Le film a eu un succès d’estime en dessous de son réel potentiel, prouvant encore une fois qu’il est décidemment très difficile de passer de sketch sur petit écran à un fil de 90 min sur grand…

Mais là où Nicolas &Bruno sont exceptionnels, c’est leur capacité à capter l’air du temps et de détourner leurs propres productions. Exemple avec la bande-annonce de la Personne aux deux personnes, en trois versions qui prouvent qu’avec du montage et l’habllage qui va bien on peut faire dire ce qu’on veut à un film 😉