citroen

Essai du Citroën Grand C4 Picasso : le loft roulant des parents Geeks

Il y avait une époque où un slogan disait « la voiture que les enfants conseillent à leurs parents ». On va certainement pouvoir dire du nouveau Citroën Grand C4 « la voiture que les parents vont faire aimer à leurs enfants » tellement le confort et le plaisir d’être à bord sont omniprésents. Tout n’est pas tout d’une perfection absolue bien sur, mais c’est une belle surprise.

Et pour mieux m’en rendre compte, Citroën a eu la gentillesse et excellente idée de m’inviter en Bavière, en Allemagne, pour tester les qualités routières de la voiture dans les forêts humides et les autobahn sans limitation de vitesse.

Pour ceux qui ne veulent pas lire tout l’article en détails, voici la découverte dans son ensemble du nouveau Citroën Grand C4 avec Benjamin Demozay, chef de projet de ce superbe vaisseau. Pour les autres, suivez le guide juste ci-dessous !


A l’intérieur, au niveau place c’est palace

Récent papa d’une petite fille, je ne suis pas encore dans la cible de ce grand vaisseau qui peut accueillir jusqu’à 7 personnes sans mal. Mais cela pourrait venir 😉 Le véhicule se destine donc en priorité aux familles nombreuses ou aux groupes de potes qui veulent glisser des planches de surfs dans le coffre pour descendre sur la côté Basque. Si si, croyez moi, à la vue du volume de chargement utile de la voiture c’est l’idéal.

13K67JPG

Le secret, c’est en fait une double astuce : les « sièges portefeuilles » qui vont se plier en deux comme un sandwich pour donner accès aux extrêmes places arrières et surtout plaquer les sièges du deuxième rang contre ceux de devant, et ensuite les sièges du troisième rang qui vont s’escamoter dans le plancher arrière pour dégager un plancher quasiment plat. Pas facile à comprendre ? Voici une vidéo des finitions et modularité intérieures faite avec amour et mes petits doigts pour vous montrer tout ça.

 

Le design pour affiner et alléger le vaisseau

Mais revenons à la première appréhension de la bête et de son design extérieur. Afin d’alléger la face avant, les designers des Chevrons ont eu une idée géniale : faire une une ligne courbe ceinturant la calandre [vidéo], intégrant le logo et les veilleuses. En fait les « vrais » phares sont juste en dessous mais – magie de l’ensemble – ils se remarquent à peine.

Le reste de la physionomie générale de la voiture n’est pas en reste : l’empattement plus long, roues dans les coins, barre de toit enveloppante et nervures de portes viennent donner de la densité et de la légèreté à l’ensemble [vidéo].

 

 

Une planche de bord tactile pour moins de boutons

Les voitures devenant de vrais vaisseaux bourrés d’électronique, la tendance immédiate est la profusion de boutons. Plein. Trop de boutons. La tendance n’est vraiment pas à la déflation, et on a presque du mal à s’y retrouver. Un travers qu’essaye d’éviter le Citroën Grand C4 Picasso par l’usage de deux grands écrans, l’un tactile et l’autre panoramique [vidéo].

La « tablette » tactile permet de commander presque toutes les fonctions de la voiture, à l’exception de celles qui restent encore sur le volant (et que je trouve d’ailleurs peu ergonomiques). L’ergonomie est soignée, compréhensible assez rapidement, et la réactivité de l’écran est bonne même si je trouve que nous ne sommes pas encore au niveau des tablettes de l’on peut avoir « chez soi » et qui font désormais office de référence.

L’écran panoramique est superbe. On peut d’ailleurs en changer la visuel afin de choisir celui qui nous convient le mieux au regard : choisir son tableau de bord, plutôt révolutionnaire ! J’ai choisi comme montré ci-dessous un modèle faisant un clin d’œil aux « tambours » qui servaient à mesurer la vitesse dans les CX et BX.

Les données affichées sont centrales, claires, bien qu’un peu trop denses parfois. Il faut un temps d’adaptation pour bien en comprendre le zoning et distinguer rapidement où aller chercher chaque information.

13K11jpg

Côté connectique, c’est la profusion à l’arrière de la voiture ! 2 sorties audio/vidéo permettent de brancher tout ce qui vous plait pour profiter par exemple d’un film lors d’un trajet. Une connexion bluetooth vient compléter cet ensemble déjà riche.

Conclusion : un vrai loft roulant familial

Qualité des matériaux intérieurs, espace, confort, équipement multimédia ultra-complet : le Citroën Grand C4 Picasso a tout pour plaire à une famille nombreuse désirant voyager dans d’agréables conditions. Avec un prix débutant à 23000€, ce loft roulant a tout pour plaire.

Tout l’album : http://flic.kr/s/aHsjPnhk3Z

[Concours] Ce qu’il faut voir au Mondial de l’Automobile 2012. Gagnez vos places !

 

Le Mondial de l’Automobile c’est jusqu’à ce week-end à Paris, parc des expositions de la Porte de Versailles.

Stan&Dam y sont allé y faire un petit tour, amoureux des belles mécaniques et du design comme ils sont. Voici leurs coups de coeur en photos (l’intégralité est ici) !

Et comme vous avez été bien sages, ils vous font gagner 4 places (1 chacun) pour y aller ce week-end ! Pour le concours, c’est en bas de l’article que cela se passe.

 

Volkswagen

Mondial_Auto_2012_2

Mondial_Auto_2012_1

La STAR du stand Volkswagen, c’est la nouvelle Golf, 7e du nom. La Golf, tout comme la nouvelle Cox (testée par Stan&Dam), se lifte en retendant ses lignes et souligne son caractère offensif.

Au programme de la nouvelle descendante : des lignes plus acérées, un capot plongeant souligné par deux nervures de part et d’autre (une première dans le style de la Golf), un style plus affirmé flattant le père de famille  mais aussi le jeune couple. J’adore notamment le sous-lignage rouge des phares sur le GTI qui se fond avec le reste de la carrosserie…

Un modèle BlueMotion présente des performances exceptionnelles de sobriété : 85g de CO2 au km, 3,2l au 100.

Quant à l’intérieur, c’est du fini de haute qualité avec toute l’électronique embarquée et bien pensée qui va bien. Das Auto.

Pariss

Mondial_Auto_2012_3

Mondial_Auto_2012_5

Une des surprises du salon : un constructeur français va chasser sur les terres des anglaises (pour le côté « finition artisanale ») et de Tesla (pour la technologie électrique). La Pariss est une française haute performances 100% électrique d’une autonomie de 200 km. Elle se recharge sur une prise classique en 5 heures.

Côté finitions, ce sont des artisans qui prennent en charge les demandes de chaque client : vous voulez du bois ou du métal pour les poignées de portes et le tableau de bord ? Pas de problème. Dernier raffinement : afin de gagner du poids, c’est un iPad qui gère la majeure partie des fonctions de la voiture via des applications dédiées.

Citroën

Mondial_Auto_2012_21

Mondial_Auto_2012_20

Quand les démonstrateurs de la marque aux chevrons n’improvisent pas une danse (à ne pas manquer, c’est très sympa), ils posent à côté de la gamme DS. Au programme : une DS3 cabrio qui ne peut que faire penser à la la défunte Pluriel qui se serait embourgeoisée, mais surtout la « Numéro 9 » qui devrait préfigurer le haut de gamme de Citroën, notamment en Asie. 4m93 au garrot quand même.

A noter : Citroën met les réseaux sociaux à l’honneur via un « Social Wall » où tous les contenus taggés #CitroenShow sont exposés en temps réel.

Peugeot

Chez Peugeot, on essaye de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Tandis que les plans sociaux s’enchainent, la marque au Lion exhibe un magnifique concept-car : la Cobalt. Le film qui l’accompagne est sublime, et démontre tout le savoir-faire de la marque en termes de design et de finition.

Mon principal problème est qu’il ne s’agit que d’une « étude de style » comme les marques en faisaient il y à quelques années. Désormais, les modèles « futuristes » sont proches de la commercialisation. Et on ne comprend pas, quand on voit une telle beauté, pourquoi elle ne devrait rester qu’au stade de l’ébauche de laboratoire 🙁


Renault

Mondial_Auto_2012_17

Mondial_Auto_2012_18

Chez Renault, c’est la nouvelle Clio qui exhibe ses formes. Retour de la marque au Losange sur le territoire du design : la Clio IV, c’est beau et on le fait savoir, avec un grossissement non négligeable du logo museau. Je trouve extrêmement dommage de ne pas avoir mis la Dezir en avant sur le stand pour pouvoir se rendre compte de la filiation qu’il existe entre l’étude de style et ce modèle : les galbes de porte ou l’intégration des LED à l’avant sont identiques. Le modèle RS, tout de jaune vêtu, décolle la rétine.

Sinon, il y a ma chouchou la Twizy dans un coin du stand, pas assez mise en valeur à mon sens tout comme la Zoe : leur heure de gloire devrait arriver en 2014 avec le déploiement massif du programme ZE avec changement des batteries chez les concessionnaires.

BMW

Mondial_Auto_2012_13

BMW expose la i3, un concept 100% électrique à la surface vitrée latérale inhabituelle. Elle préfigure le modèle de série qui sera, pour BMW, une « nouvelle forme de déplacement urbain ».

La surprise vient de l’intérieur : il se distingue par la mise en œuvre visible de ressources naturelles, dont de l’eucalyptus européen. Le cuir de l’habitacle est tanné à l’aide d’un agent naturel dérivé de feuilles d’olivier. Les peaux en provenance d’Allemagne du sud sont donc non seulement un produit naturel, elles sont aussi produites pour un maximum de durabilité.

Mercedes

Mondial_Auto_2012_12

Mercedes est capable du meilleur… comme du moins bon. Aux côtés de superbes machines telles que la SLS AMG Coupé Electric Drive, la nouvelle Classe A ressemble à s’y méprendre à une Opel si vous cachez l’étoile avant. Je suis très dubitatif sur ce nouveau modèle, passé d’innovant (mini monospace) à d’une grande banalité.

Allianz

Il n’y a pas que les voitures au Mondial, il y a aussi tout ce qui va avec, comme les assurances. Passez voir ma copine  Karine Lazimi elle vous parlera réseaux sociaux 🙂

Gagnez vos places !

Passons aux choses sérieuses : tu as envie d’y aller, nous t’avons mis l’eau à la bouche ? Pas de problème, Stan&Dam peuvent envoyer 4 personnes sur place (merci Osmani).

Donc c’est simple : dans les commentaires merci d’indiquer le modèle de voiture dans lequel vous rouliez quand vous étiez enfant, et un petit souvenir associé. On choisira les meilleurs 🙂

A vous de jouer !

Citroën creative tour : la DS5 existe, les GT et Survolt roulent vraiment (vidéo)

Invité fin juin (oui je suis en retard, mais l’essentiel n’est pas là, lisez plutôt) à visiter les 3 dômes éphémères du Citroën Creative Tour (‘Innovation’, ‘Sensation’ et ‘Evasion’), j’ai eu a primeur de pouvoir découvrir deux superbes concept-cars de Citroën, et de monter à bord de leur prochaine voiture haut de gamme, la DS5.

Citroën Créative Tour et la croisière jaune

En 1931, André CITROËN lançait la Croisière Jaune. Ce raid pionnier de Beyrouth à Pékin, via des routes encore jamais explorées par des véhicules motorisés, passionna le monde entier. 80 ans plus tard, la Marque n’a rien perdu de son audace. Pour fêter l’anniversaire de cette formidable aventure scientifique, artistique et humaine, CITROËN créé un nouvel événement transfrontalier : le CITROËN Créative Tour.

Cette exposition itinérante inédite invite tout le monde dans un univers de ‘Créative Technologie’, au rythme de parades de concept cars uniques ! Après l’Europe avec Berlin (du 17 au 19 juin) et Paris (du 24 au 26 juin), c’est Moscou qui accueillera l’événement en septembre. Cette célébration se poursuivra en Chine d’ici la fin de l’année.

La DS5 existe !

La DS5 est la troisième née de la gamme premium DS (pour Distinctive Spirit, et clin d’oeil à la légendaire voiture du même nom). Il se trouve que personne ne l’avait vu jusqu’à présent, et qu’elle donnait lieu à de très nombreuses supputations quant à son design.

La ligne DS offre des produits aux choix plus radicaux, pour des automobilistes à la recherche de partis pris forts en termes de style, d’architecture, de sensations et de raffinement, avec un seul objectif : celui de surprendre et de séduire. Les clients recherchent en effet aujourd’hui des véhicules permettant de vivre des expériences automobiles étonnantes, avec une volonté certaine de montrer sa différence. Des véhicules uniques et différenciant, ne copiant pas les codes figés du haut de gamme. Une approche moderne du Premium.

La DS 5 s’inscrit dans cette philosophie. A ce titre, je la trouve plus réussie que la DS4, assez fade, en inventant un véhicule tri-corps Grant Tourisme entre le break et la berline. Une ligne tendue, fluide, sublime. En fait, elle a bénéficié d’une source d’inspiration magique et audacieuse : le concept car C-SportLounge.

Sa face avant affirme sa personnalité et son appartenance à la ligne DS, avec une entrée d’air généreuse, une large calandre chromée intégrant les chevrons, l’emblème de la ligne DS disposé au-dessus de la calandre et un regard acéré souligné par une signature lumineuse à LED.

Ses flancs sculptés accrochent le regard et font jouer l’ombre et la lumière. Lumière reflétée par un sabre chromé effilé de la pointe du projecteur jusqu’aux vitres avant… Ombre portée par le traité en décroché de l’aile arrière, une des caractéristiques propres aux véhicules de la ligne DS

A l’intérieur, une ambiance qui tranche avec les DS3 et 4 : le poste de conduite a été conçu véritablement autour du conducteur. Il associe la posture du coupé à l’univers du Grand Tourisme : volant verticalisé doté d’un large méplat, plancher rehaussé ou encore large console centrale avec une commande de vitesses dans le prolongement direct de l’avant-bras. Sans oublier les boutons de commande de type « poussoir aviation » et les sièges en cuir Bracelet.

2011.047.017-small_1.jpg

 2011.047.049_small.jpg

 

Les concepts-car GT et Survolt roulent vraiment !

Un concept-car, a priori, est fait pour démontrer la capacité créative et technologique d’une marque. C’est un exemplaire unique qui est fait pour être trimbalé de salon en salon. C’est d’ailleurs aux derniers Salons de l’Auto à Paris que j’avais découvert la Survolt, voiture électrique de sport, et la GT, fantasme de jeu vidéo devenu réalité.

Mais je ne pensais pas les croiser dans la rue, roulant… Et pourtant c’est possible, la preuve en images ! Et pour tordre le cou à une rumeur, le moteur de la GT n’est pas un Ford mais celui utilisé par PSA sur la Peugeot des 24h du Mans.

 



 

Ora-Ito est un escroc !

Je vous laisse découvrir un image le « concept » innovant et prospectif pondu par le designer Ora-Ito, censé préfigurer une écomobilitée fantasmée.

Tout cela pour pondre une chaise à porteurs flanquée des chevrons. J’aid éjà connu le designer beaucoup plus inspiré.

J’espère que Citroën n’a pas payé trop cher « l’idée »…

 

Citroen présente Metropolis, sa BMW maison

J’adore Citroën, car en bon alpha-bobo-geek que je suis dans ce fabuleux couple qu’est Stan&Dam Citroën m’a toujours évoqué design et technologie, sauf évidemment durant la phase 80-90 où Peugeot a failli les tuer…

Depuis ils ont eu un gros budget pour s’acheter des designers, des ingénieurs « marketing oriented », une agence de com créative et beaucoup de coke.

Désormais, fini l’ère de la BX et de la Visa, on revient à des vaisseaux profilés et technologiques, qui savent à la fois habilement tirer parti du passé de la marque et tracer un sillon pour son avenir.

Pour preuve, ce nouveau concept-car dénommé « Métropolis » (des amateurs de Fritz Lang dans la salle ?) qui ressemble à une BMW sous stéroïdes. J’en veux une !


Comment Citroën C3 Picasso parle aux nostalgiques trentenaires

Stan&Dam aiment beaucoup de choses : le high-tech, les geekeries, le design, hadopi, les gadgets, la bonne chaire, le marketing, le cinéma, les séries tv, la publicité, les medias sociaux, faire des vidéos… mais aussi les voitures. Et oui, comme quoi vous n’avez pas fini de nous découvrir 😉

Citroën lance son nouveau mini-monospace, moins rustique et le Berlingo et ciblé « jeune couple avec copains ou avec un enfant en bas-âge ». Bref, le couple bobo trentenaire nourrit aux premiers jeux vidéos, enfants de la télé, décomplexés, et désormais à la lisière de la génération des « digital natives » (mais ils sont encore du bon côté de la ligne, ouf tout n’est pas perdu).

Mais surtout, comment éviter le plantage magistral de la Renault Modus, qui se voulait super ludique et amusante, et qui a fini statutaire et triste à souhaits.

Top fastoche : on se fait une mini-série de films viraux (produits par Le Public Système), c’est tendance, c’est social, ils vont se les échanger sur facebook. Et pour encore mieux faire, on va aller pomper du côté de « Un gars, une fille » le tout avec Sören Prévost (le fils de) aux commandes. Franchement ? C’est sympa mais ça casse pas trois jantes à une C3 (spéciale dédicace à Evelyne Grandjean qui passe dans un des épisodes, laissez tomber ça ne vous dit rien mais moi ça me rappelle les Jeux de Vingt heures).

Non, le plus mieux de l’histoire, ce qui va cartonner un max dans les cours d’entreprises, c’est la PUB pour la C3 Picasso : ils ont ressucité les Ghostbusters, rien que ça !!! Alors bien sur, vous aurez noté que c’est la charmante demoiselle qui est à l’honneur avec ses yeux translucides et sa bouche entrouverte (la même que dans la pub de yaourt qu’elle a dû faire une semaine avant) : normal c’est « elle », d’après les études, qui aura le dernier mot dans « l’acte d’achat ».

Vous aurez aussi noté qu’ils n’ont pas osé mettre un gamin à l’arrière, c’est un pote avec les cheveux gris top fashion. En revanche, ça sonne vraiment bien et l’idée de réutiliser la C3 Picasso comme une boite pour capturer le méchant monstre fantôme, ça m’a procuré d’irrépressibles frissons de souvenirs. Oué moi aussi je veux jouer, et je veux aller chasser les fantômes comme quand je regardais le film gamin ! C’est juste bien pensé. Salaud de marketing nostalgie


BONUS : allez, pour le plaisir, la version originale de Ghostbusters 🙂