cinéma

Les nominés aux Razzies Awards sont…

Chez Stan&Dam, on adore les nanars (enfin, plutôt Dam en fait). Un nanar a une définition très scientifique (et personnelle) : c’est un film que l’on prend plaisir à regarder tellement il est nul, à se demander s’ils l’ont fait exprès, et surtout qui se bonifie dans le temps.

En France, nous avons eu des cérémonies officielles qui couronnaient ce genre cinématographique (les brutus, les bidets d’or), mais seuls les Gérards restent aujourd’hui en compétition. Mais rien n’arrive à la cheville des Razzies Awards, qui se déroulent juste avant les Oscars.

Et comme chaque année, les nominés à ce somptueux trophée (une framboise en or, en anglais rasperry, d’où Razzie) tombent, telles les giboulés de mars sur une côte bretonne déjà bien chargée.

Voici la liste de ces heureux futurs peut-être gagnants, résultats le 21 février :

Pire film
Disaster Movie et Meet The Spartans
The Happening
The Hottie and The Nottie
In The Name of The King: A Dungeon Siege Tale
The Love Guru

Pire acteur
Larry the Cable Guy – Witless Protection
Eddie Murphy – Meet Dave
Mike Myers – The Love Guru
Al Pacino – 88 Minutes et Righteous Kill
Mark Wahlberg – The Happening et Max Payne

Pire actrice
Jessica Alba – The Eye et The Love Guru
La distribution complète de The Women (Annette Bening, Eva Mendes, Debra Messing, Jada Pinkett-Smith et Meg Ryan)
Cameron Diaz – What Happens in Vegas
Paris Hilton – The Hottie and the Nottie
Kate Hudson – Fool’s Gold et My Best Friend’s Girl

Pire acteur de soutien
Uwe Boll – Postal
Pierce Brosnan – Mamma Mia!
Ben Kingsley – The Love Guru, War, Inc et The Wackness
Burt Reynolds – Deal et In the Name of the King : A Dungeon Siege Tale
Verne Troyer – The Love Guru et Postal

Pire actrice de soutien
Carmen Electra – Disaster Movie et Meet the Spartans
Paris Hilton – Repo! The Genetic Opera
Kim Kardashian – Disaster Movie
Jenny McCarthy – Witless Protection
Leelee Sobieski – 88 Minutes et In the Name of the King : A Dungeon Siege Tale

Pire couple à l’écran
Uwe Boll et n’importe quel acteur, caméra ou scénario
Cameron Diaz et Ashton Kutcher – What Happens in Vegas
Paris Hilton et soit Christine Lakin ou Joel David Moore – The Hottie and the Nottie
Larry the Cable Guy et Jenny McCarthy – Witless Protection
Eddie Murphy dans Eddie Murphy – Meet Dave

Pire prequel, suite ou remake
The Day The Earth Blowed Up Real Good
Disaster Movie et Meet The Spartans
Indiana Jones and The Kingdom of The Crystal Skull
Speed Racer
Star Wars: The Clone Wars

Pire réalisateur
Uwe Boll – Tunnel Rats, In The Name Of The King et Postal
Jason Friedberg et Aaron Seltzer – Disaster Movie et Meet the Spartans
Tom Putnam – The Hottie and the Nottie
Marco Schnabel – The Love Guru
M. Night Shyamalan – The Happening

Pire scénario
Disaster Movie et Meet The Spartans par Jason Friedberg & Aaron Seltzer
The Happening par M. Night Shyamalan
The Hottie And The Nottie par Heidi Ferrer
In The Name Of The King: A Dungeon Siege Tale par Doug Taylor
The Love Guru par Mike Myers et Graham Gordy

Prix hommage – Pire carrière
Uwe Boll (la réponse de l’Allemagne à Ed Wood)

Pour le plaisir des yeux, mes deux préférés : Spartatouille (bravo encore aux traducteurs français pour ce titre exceptionnel), et The Love Guru (qui à mon avis est LE nanars de l’année, confirmé avec 7 nominations) :



Tonnerre sous les Tropiques : le film viral inédit et le making-of (gore inside)

Le 15 octobre va sortir en France Tropic Thunder (« Tonnerre sous les Tropiques » en Molière), un film que je vous recommande très très beaucoup pour l’avoir vu à sa sortie en août aux USA.

C’est une critique d’Hollywood sur fond de tournage d’un Apocalypse Now bis, avec de très nombreux acteurs connus qui apparaissent dans des rôles assez surprenants (Tom Cruise, Tobey Maguire…). Le film, signé Ben Stiller, est à pleurer de rire (mais je crains pour la VF, car certains gags vont être difficiles à traduire), irrévérencieux, gore, délirant, mal pensant et finement intelligent. Bref, il est TOP, je vous le conseille.

Tellement bien que le film a scandalisé l’AAPD (American Association of People with Disabilities) qui n’a pas dû voir le second degré du rôle de Stiller, alors que l’objectif de ce film est de faire rire aux dépens des acteurs qui endossent des rôles dans l’espoir d’obtenir des récompenses.

Tout ça pour dire qu’il faut un film viral pour promouvoir la sortie de la bête… et c’est encore mieux quand les trois acteurs à l’affiche se pastichent. Stiller ne se prive pas de se moquer et ironiser sur l’existence de ce type de film, en demandant à un gamin amorphe ce qu’il désire voir pour que son attention soit quelques secondes détournée de son écran de PSP. Et c’est à la hauteur du film : décapant et gore 🙂

Un conseil pour le 15 octobre : n’arrivez surtout pas en retard à la séance, car vous allez rater le « véritable » début du film (je me comprend…).

Le site officiel, c’est par ici.



PS : merci à Buzzmygeek !

Orange lance sa chaine ciné, l’Arcep grince des dents

Orange annonçait depuis longtemps le lancement de ses propre chaînes de cinéma, ce sera une réalité des le 13 novembre prochain. Au programme, des films, dont des exclusivités (Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Ocean 13, I am Legend, Dark Knight…), et des séries, inédites pour certaines (True Blood, In Treatment, John Adams, Génération Kill). L’offre de contenus en première exclusivité devrait d’ailleurs se développer dans les prochaines années, Orange coproduit en effet certains films comme « Coluche, c’est l’histoire d’un mec » bientôt à l’affiche.

Le bouquet Orange cinéma séries sera proposé à 12 euros par mois sur TV et PC (en plus d’un abonnement triple play), et 6 euros sur mobile et comprendra 5 chaînes dont une en haute définition. Dommage de ne pas avoir une offre globale à un prix unique…

Un service de rattrapage, proposant les programmes jusqu’à 30 jours après leur diffusion sera également disponible. Orange annonce que 1 200 films, 1 000 heures de séries, 200 documentaires et 300 heures de séries jeunesse seront diffusés chaque année sur son offre.

Pour quelle profondeur de catalogue ? Chaque année, Orange Cinéma Séries compte proposer plus de 1200 films, 1000 heures de séries, 200 documentaires et 300 heures de séries jeunesse. Les contenus vidéos proviennent des studios d’Hollywood (Warner Bros, MGM), de la chaîne premium américaine HBO mais aussi de partenaires cinéma français (Gaumont, Bac Films). Orange compte aussi s’appuyer sur son propre studio de production Studio 37, inauguré en janvier 2007 et engagé dans 23 longs-métrages au dernier pointage.

Compléments et portabilité

Les abonnés pourront poursuivre leur voyage dans l’univers d’un réalisateur grâce au service « compléments » qui permet de prolonger la programmation des chaînes selon des thématiques événementielles. Par exemple, à la diffusion du Rocky Balboa, les 5 premiers Rocky seront proposés en complément. A partir de 2009, les abonnés ayant manqué le début d’un programme pourront relancer un film grâce à la fonction de redémarrage.

De plus, Orange introduit aussi une dimension de portabilité avec la possibilité de transférer les fichiers vidéo sur des baladeurs vidéo (seulement de marque Archos pour le moment). Pour l’iPhone, il faudra s’en passer : les protections DRM d’Apple sont incompatibles avec ceux de Microsoft Windows Media retenus pour l’exploitation du nouveau service vidéo.

>> Réelle innovation ou gadget ? Je trouve cette idée intéressante et réellement novatrice, mais les usages seront-ils au rendez-vous ? Rien n’est moins sur, les études actuelles ne montrent pas un besoin réel de type « nomadisme audiovisuel »; seuls les « natifs numériques » (utilisateurs avancés) ont ce type d’usage, ce type de profil n’est la majorité des utilisateurs d’Orange, loin s’en faut. Sans parler de la réelle fluidité entre les écrans : vais-je très facilement retrouver mon film exactement au point où je me suis arrêté sur mon mobile ? Et quid de la qualité (la TV 3G n’est pas un exemple de qualité à ce jour) ?

Critiques de l’Arcep

Cette fois, c’est le président du gendarme des télécoms, Paul Champsaur, qui a critiqué cette stratégie d’exclusivité. Selon lui, le jeu de la concurrence est faussé « si un gros opérateur de réseau devient lui-même acheteur et assembleur de contenus pour son usage exclusif », écrit-il dans la lettre mensuelle d’octobre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), en visant Orange sans le nommer. Selon lui, la solution serait de procéder à une  régulation « technico-économique » du secteur audiovisuel, à l’instar de ce qui se pratique déjà dans les télécoms avec le Groupe des régulateurs européens.

>> C’est surtout le brouillage des frontières (entre monde de l’audiovisuel et des télécoms) qui pose problème, car on tombe dans un flou juridique : qui doit réguler, et comment ? Canal + est lui aussi juge et partie en termes de production cinématographique, mais ne cumule pas les métiers (FAI et audiovisuel), pour le moment…

Tom Cruise a perdu tous ces cheveux (spoiler inside)

Attention, si vous avez l’intention d’aller voir « Tonnerre sous les Tropiques » qui sort le 15 octobre, ne lisez pas la suite !

Sinon sachez que de nombreux acteurs, dont Tom Cruise, y font un rôle très décalé avec leurs prestations habituelles (à l’image de Stan&Dam qui font avec ce billet du Chauffeur de Buzz 🙂 ).

La preuve en images :

Avant :

Après :

Merci à Buzzmygeek pour les images