appstore

Ecoute clients : le cas du Crédit Agricole et de son application iPhone « Mon Budget »

Des applications iPhone pour gérer ses comptes, il en existe plein. Mais voici un intéressant cas d’usage que celui du Crédit Agricole (CA) qui lance cette semaine la nouvelle version de « Mon Budget », et qui a dû surmonter un problème non-prévu en s’appuyant sur une démarche sociale intelligente.

TechnoLab : détecter et partager l’innovation

Tout commence par un classique lancement de produit associant une marque à des journalistes et des blogueurs, dont nous faisions partie. L’occasion de découvrir au passage le TechnoLab du CA, un lieu comme je les affectionne – j’ai participé au montage d’un endroit similaire dénommé « Le Studio créatif » il y a près de 10 ans (!) chez Orange.

Dédié dans un premier temps aux collaborateurs du groupe Crédit Agricole, le Technolab’ est un lieu de démonstration des usages des nouvelles technologies dans les agences bancaires (vitrines dynamiques et interactives, automates de nouvelle génération), le commerce (banque mobile, solutions de e-commerce) ou la relation à distance (signature électronique, visiophonie). La vocation du Technolab’ est d’accroître la visibilité des démarches d’innovation du Crédit Agricole, de valoriser les expertises et de réunir les nouvelles technologies existantes ou en cours de déploiement dans les entités du Groupe, en France et à l’étranger.

Le seul défaut est que ce lieu est avant tout un « showroom » (un peu comme l’Echangeur) et non (ou pas encore) un lieu de partage entre les équipes du CA et de leurs clients. Or, ce type de lieu, prioritairement dédié à la pédagogie interne, a tout à gagner à organiser des rencontres clients dans la continuité des échanges virtuels tels que ceux initiés sur Facebook par le CA autour de cette application.

Une application riche

A défaut de recevoir des « vrais » clients dans leur TechnoLab, c’est dans ce lieu que nous avons pu jouer avec l’application « Mon Budget » qui, je l’avoue, est bien réalisée. Développée par Logica et VisuaMobile, elle fait la part belle aux interactions riches via l’usage des « gestures » propres à l’iPhone.


En ce sens, elle me fait fortement penser à l’application de la Société Générale qui lui dispute la palme des fonction avancées : pensées selon les usages des clients, et pas seulement comme une démonstration technologique ou un support publicitaire (comme celle de la BNP…), elles offrent la possibilité de visualiser l’état de ses comptes, d’effectuer des virements internes et externes et de gérer son budget.

L’application du CA permet sur ce dernier point, de gérer finement ses dépenses passées, de projeter ses dépenses à venir, voire même de mettre en place des solutions d’épargne. Une sorte de Money ou de Quicken de poche.

Côté gestures et interface, la part belle est faite aux icônes, aux diagrammes, on peut faire un virement tout simplement en déplaçant un montant d’un compte à un autre, ou bien « piquer » du doigt une fiche virtuelle récapitulant une opération précise, d’une pichenette on passe à la suivante à la « Time Machine ».

Utiliser Facebook pour co-créer la nouvelle version

Classiquement, le Crédit Agricole a enrichi sa page de fans Facebook d’un onglet de promotion où l’on retrouve les inévitables vidéos de témoignages des concepteurs, des blogueurs… Point intéressant : un tutoriel vidéo pour expliquer le fonctionnement de l’application.

Initialement, un module « suggestions » était présent pour proposer de nouvelles fonctionnalités, et noter les idées proposées. Mais un gros problème technique côté serveur a obligé le CA a retirer l’application de l’AppStore, et la page Facebook s’est alors muée en espace d’échanges via un forum dédié et animé par un community manager entre la banque et ses clients pour leur expliquer ce qui se passait, remonter les bugs sur la version existante, rassurer les utilisateurs et – au passage – intégrer des améliorations dans l’existant toutes illustrées par des vidéos.

CA_1.jpg

Ecouter pour rassurer et préparer la version d’après

Une attitude intelligente de la banque qui a, au final, dépassé le pur outil marketing auquel souvent Facebook est ravalé, pour capitaliser sur une faiblesse (le retrait de l’application), la gestion d’une situation « tendue » avec ses utilisateurs par la prise en compte de leur avis, et une animation constante de la page pour appuyer concrètement cette écoute client. Et surtout, co-créer la nouvelle version de l’application, ce qui est en fin de compte une sortie de crise très positive.

CA_2.jpg

5000 applications virées de l’AppStore !

C’est MacRumors qui nous exhibe un graphique des plus turgescent (notamment le vendredi 18 février) pour mettre en évidence la vague mormone qui envahit Apple et l’AppStore.

Apple nettoie en profondeur son magasin d’applications pour son « précieux » et n’y va pas avec le dos de la cuillère tartufienne : près de 5000 applications sont rayées de la carte pour cause  de connotation sexuelle (personne à poil, en maillot, ni même un cm2 de peau, bref virez moi ce sein que je ne saurais voir).

Reste à savoir si la Burqa est encore autorisée. Dans tous les cas, ce « mouvement » prouve qu’Apple tente de donner une image respectable de son iPhone, afin qu’il puisse être mis entre toutes les mains de manière sûre.

En clair, Apple nous réinvente le Minitel et AOL réunis (quoi que France Télécom était plus permissive à son époque…).

Avec l’iPhone, tu sauras quand aller faire pipi durant un film

Une appli exceptionnel vient de sortir sur l’AppStore : vous sélectionnez un film, et Run Pee vous dit quand aller aux toilettes en fonction des temps morts du film.

On ne dit pas si la base de données se met à jour grâce à la communauté… 🙂

Tout cela pour à peine 1,59€.

Regarder les flux streaming de sa Freebox sur iPhone sans jailbreak

L’AppStore vient de publier (mais comment est ce passé auprès d’Apple ???) une application dénommée Streamer et qui permet de lire des flux médias en pur streaming (pas en progressive download comme YouTube ou autre via Quicktime).

Elle est gratuite et permet d’accéder à tous les flux en stream existants, et malgré des défauts de jeunesse ça marche plutôt pas mal.

Et, de fait, vous pouvez accéder aux flux de vos chaines Freebox : c’est un peu long mais ça marche.

Bon visionnage 🙂

MOBILE – Android … et pendant ce temps là chez les concurrents

l’heure ou le smartphone semble remplacer le simple téléphone (voir sur Gizmodo). Tout les fabricants continuent de nous bombarder de nouveautés:

Chez Blackberry, on mise tout sur le modèle touch de la maison le BlackBerry Storm (sans compter un nouveau navigateur internet)


Chez Nokia, ca bouge beaucoup: le tube phone … le premier touch de Nokia


Toujours chez Nokia, des services très innovant vu sur GIIKS

Chez Apple, Annonce d’un iPhone v3 et d’une capacité accrue à 32 Giga, un business florissant sur l’AppStore et surtout dans la ligne les 10 millions d’iPhone.


une video de ce qui est promi et la réalité.

Chez Microsoft, ca ne bouge pas. Windows Mobile 7 est repoussé à fin 2009.


vaguement entraperçue dans la pub pour livemesh.

Au final, dans ce torrent de news, c’est bien Microsoft qui ressort pour l’instant en grand perdant. Son système d’exploitation est vieillissant, concurrencé par lui-même (avec par exemple l’interface 3D TouchFlo d’HTC) en train de peut etre manquer le train de la synchronisation (mais voyons ce que donnera livemesh pour mobile).

ANDROID – Après le lancement

Ca fuse dans tous les sens à propos d’Android.

Sur Gizmodo, Andoid serait mauvais
Pour le business: Android manque d’une cible utilisateur précise. Android n’est ni business ni grand-public. Il ferait meme passer les restrictions de l’appStore pour du pain bénis. En vrac: pas de synchronisation exchange (ce n’est donc pas une priorité pour Google …. hors la synchronisation est primordiale sur un mobile qui représente l’espace personnel par excellence), pas de VPN, pas de gestion à distane de flotte (même à minima comme la nettoyage à distance du téléphone)
Open Source: c’est bien … mais du coup le système est ouvert aux quatres vents et donc vulnérable sur les bugs de sécurité (en même n’importe qui peut réparer ces bugs ? de plus il existe un système d’autorisation par application dans le système d’exploitation lui-même)
Android Market: il n’y a pas de restriction à la publication d’application ce qui pourrait entrainer une instabilité du système si l’utilisateur installe tout et n’importe quoi.
Enfin, il y a un gros risque à laisser les applications coeur d’Android à des tiers … qui est responsable si le système plante ?

Pas très rassurant tout ca (mais le système est jeune et Google sait s’adapter)

Toujours sur Gizmodo, des remarques sur l’interface: Dans la catégorie « fun » l’image de promotion d’Android avec un jeu des « 1 erreur » (réponse en fin du billet en même tout est indiqué sur l’image)

g1time2.png

L’interface d’Android se remarque surtout pour son manque de cohérence. Elle donne l’impression que des « bouts » ont été codé par des équipes différentes qui ne se parlaient pas.
Tout ca ne fait pas très serieux …. tout de même.

Réponse à la question de l’article: ce n’est pas la même heure sur l’horloge analogique et numérique …. Apple n’aurait jamais laissé passé une telle erreur dans sa communication. Qui a dit control freak ?

Android – le best off des applications

Enkin: est une sorte de framework d’information de localisation. Il peut placer des informations sur une carte en 2D mais aussi en 3D (à la sauce google earth). Il est meme en mesure de placer ces informations sur la vidéo prise par la caméra de l’appareil


Locale: issu du prestigieux laboratoire du MIT, Locale permet d’intéragir entre l’endroit ou vous vous trouvez et le comportement du téléphone (par exemple passer en mode silencieux lorsque vous etes au bureau ou dans un cinéma)

Cab4me: le logiciel vous repere. Il previent la compagnie de taxi dont le véhicule est le plus proche de l’endroit ou vous vous trouvez. Le taxi est alors reservé et passe vous chercher (en plus c’est ecologique puisque ce système réduit le nombre de kilometre parcouru)

BioWallet: utilise la caméra de téléphone pour génerer à partir de votre iris un  code des verouillage des informations sensibles.

Teradesk e-Storage: une sorte de Air Share comme sur l’iPhone qui permet d’accéder à ses documents dans le cloud

Il est vrai que toutes ces applications pourraient se retrouver sur l’appStore … mais elles n’y sont pas. Peut-etre que l’ouverture de l’Android market y est pour beaucoup !

iPhone – Comment une application est publiée sur l’appStore

C’est très simple et voici le mécanisme

jotapps.jpg