apple

Le grand oral de Tim Cook pour l’iPhone 5

Tim, faut qu’on parle. Là, de suite. Et me fait pas le coup « je dois répéter ma Keynote de ce soir », si tu n’es pas prêt maintenant c’est plus la peine.

Te rate pas, Tim. Ce soir, tu vas prendre la place du mort « grand patron ». On va voir si tu as les épaules jusqu’au bout, toi qui a commencé par imprimer ton style dès ta prise de fonction : distribution de quelques dividendes histoire d’amadouer le board, changements de certains VP et nouvelles sorties qui n’ont pas vraiment déchainé les passions. Tu avais assuré, reconnaissons-le. Mais là, ça ne va pas suffire.

Je sais que tu as peur que le fantôme de Steve te vampirise. Mais il va falloir accepter de te dire qu’il sera toujours là pour les afficionados, et ne pas vouloir faire différent pour différent, histoire de faire croire que tu Think Different (tu me suis ?).

Bon, déjà, c’était quoi cette campagne de pub ratée avec les Genius ? Tu voulais mettre en avant la « valeur ajoutée service » du réseau d’Apple Store, tout le monde a compris qu’il fallait être aidé pour utiliser un Mac. Mais où es tu allé chercher ça ? Tu abandonnes Chiat\Day, LA société qui ta donné les plus belles campagnes de pub de l’histoire d’Apple et tu te plantes immédiatement ?

Et cette campagne de buzz à baldeux pour le nouvel iPhone 5 ? Mais d’où tu as vu qu’Apple laissait filer la quasi-intégralité des pièces détachées de sa dernière création histoire d’avoir une couverture média étouffant le Samsung S3 ? Je vais être clair : cette stratégie ne marche que si tu as une GROSSE surprise et une belle histoire à nous raconter sur ce dernier « précieux ». Car sinon on sait déjà tout ou presque. Et ce n’est pas une meilleure optique photo ou un écran in-cell qui va nous ravir, et je ne te parle pas de cet écran de 4 pouces dont tu es le dernier du marché à adopter le format pour d’excellentes raisons que tu as intérêt à nous donner de manière convaincante.

Dis moi que tu vas nous faire un one more thing au top, qu’il va bien y avoir du NFC avec une application qui dépote, que la prochaine gamme iPod va devenir un compagnon de l’iPhone comme tous ces montres que l’on voir fleurir actuellement, que cet iPhone préfigure bien la nouvelle pierre de la stratégie d’Apple vers l’écran TV connecté.

Bref, épate nous ! Montre nous que – par delà les specs de ton joujou – il y a toujours une VISION chez Apple. Car Samsung a commencé à démontrer que la Pomme prenait un coup de vieux avec son S3, sans compter Microsoft qui patiemment bétonne un excellent OS mobile qui a le mérite de se démarquer du reste du marché.

Je te préviens : si cet iPhone 5 est une mise à jour façon 4S de ton best-seller, ça va pas le faire du tout du tout.

PS : pour résumer ma vision du prochain iPhone et jouer (comme à chaque fois) au jeu des pronostics, voici la liste des nouveautés que je vois poindre :

  • écran in-cell 4 pouces
  • iOS 6 avec du facebook dedans
  • structure unibody verre et métal
  • compatibilité 4G LTE partout y compris l’Europe
  • nouveau système d’antenne
  • meilleure optique photo
  • processeur A6 1Go de RAM
  • nouveau connecteur « réversible » USB 3 ET thunderbolt (option payante :-))
  • bluetooth 4.0
  • nano SIM
  • et PAS de NFC 🙁
  • Sans oublier un nouvel iTunes et une gamme renouvelée iPod Touch (logique)

Habillez vos Mac et iPhone aux couleurs de la Keynote de l’iPhone 5

La Keynote de l’iPhone 5, c’est demain ! Comme toujours, Apple a choisi un habillage spécifique censé souligne la nouveauté principale. Cette fois-ci c’est cet arc-en-ciel qui souligne l’agrandissement vertical de l’écran en étirant les principales icônes de l’iPhone.

Il faut avouer que le résultat est assez beau. Et vous pouvez désormais mettre ce spectre chromatique en fond d’écran de votre iBidule ou de votre mac, avec ou sans la Pomme

Il suffit de télécharger ce fichier.

Merci qui ? 🙂

Steve Jobs rappe pour l’iPhone 5

Tu-Pac est revenu d’entre les morts en hologramme, alors pourquoi pas iPapy pour la Keynote de demain sur l’iPhone 5 ?

Voilà ce que cela pourrait donner!


 

WWDC 2012 : Apple bétonne ses positions

Apple aura bétonné sa Keynote. Comme je le disais plus tôt dans la journée ici, pas de surprises majeures mais une exécution rouleau compresseur de son plan produits.

La Pomme remet à jour tout son catalogue (y compris les MacPro, mais très discrètement), histoire de poser des fondations solides pour ce qui va suivre dans les mois à venir : nouvel iPhone, et son produit surprise qui tourne autour de la télévision.

Apple, c’est d’abord la Suisse : un pays riche, sécurisé, qui aime redistribuer aux ressortissants qui ont fait le choix de s’y installer une fois qu’ils en ont bien intégré les règles. Disponible dans 120 pays, l’App Store déteint 400 millions de comptes avec une carte bancaire, regroupe 650 000 apps, dont 225 000 pour l’iPad, téléchargées 300 milliards de fois, et les développeurs ont perçu près de 5 milliards de dollars.

Bref, si tu choisis iOS, et que tu n’es pas mauvais, tu peux devenir riche, petit. Le rêve américain à portée d’Objective C.

Tiens, d’ailleurs, parlons d’iOS version 6. Cette fois-ci, on vous refait presque tout de fond en comble avec un Siri sur-vitaminé (enfin, en anglais) qui s’invite dans les voitures (Audi, BMW, GM, Mercedes, Land Rover, Toyota, Honda… mais pas une marque française à l’horizon) et arrive enfin sur iPad et sur Mac. Je vous fais un dessin sur la prochaine intégration, humm ?

Décidemment Tim Cook n’est pas Steve Jobs. Tandis que Steve s’était faché avec Zuck, le réseau social  intègre les couches basses de iOS (notifications, identification, carnet d’adresses, calendrier…) et iTunes, tout parce que Google est persona non grata chez Apple. Pfff… Moralité : on dégage Plans sur Google Maps et on te sort un GPS cartographique en 3D avec un rendu de malade. Finalement, c’est pas si mal 🙂

Et surtout une amazing nouveauté : les profils permettant de définir des actions selon qui appelle et quand. On n’avait pas vu ça depuis le Nokia N95.

iCloud apparait à tous les étages avec un navigateur Safari tout synchronisé de partout (listes de lecture, onglets) et je trouve cela vraiment confortable. Mais pourquoi était ce si compliqué avant ? J’avais essay avec les navigateurs concurrents et même si la fonction existait ce n’était pas aussi simple…

Et puis et puis… Il y a ces petites nouveautés qui sont les prémices de plein de promesses étincelantes, à l’image de Passbook qui permet d’avoir des informations sur ses billets d’avion et de train. Cette app préfigure tout simplement le futur porte-feuille NFC de la Pomme.

En enfin, il y a bien sur les Mac et Mountain Lion : vas y que je te gagne de la place en hauteur et du poids, que je te fais du Retina display à gogo (mais plus en 17 pouces), de la puissance brute à emporter partout. Le design ne change pas, mais la conception interne est revue : la place laissée aux batteries est surprenante. Le tout en mémoire Flash. La parfaite continuité entre iPad et MacBook Air. Et je te charge tout cela du nouveau « système d’exploitation le plus avancé au monde » qui intègre le mirroring d’écran via AirPlay (huummm encore un indice sur la vision d’Apple sur une fonction de sa future télé ?), et qui matine son interface d’iOS avec son centre de notfication (RIP Growl).

Bref, c’est du solide. Apple déroule sa vision et se fiche des autres, ils ont leur roadmap produit et ne regardent pas sur les côtés. En ce sens, la maitrise technologique dont fait par la nouvelle gamme MacBook est impressionnante, parachevant de par la même la vision de Jobs qui voyait des machines parfaites et non modifiables. Côté iOS 6, ils s’inspirent de ce qui se fait ailleurs mais « à leur sauce », ce qui atténue un peu certains côté de déjà vu (l’intégration de Facebook au carnet d’adresse existe déjà sur Windows Phone).

En clair, si tout se passe comme je l’entrevois… Le meilleur est à venir.

Tout ce qui ne sera pas annoncé à la Keynote Apple

C’est reparti ! Comme chaque année la WWDC et sa keynote fait fantasmer les Geeks et aficionados de la Pomme. Et comme d’hab, c’est reparti pour avoir la révélation du nouvel iPhone, du nouvel iPad, de la télé Apple, d’un iWork 2012, une gamme MacBook et Mac pro revue entièrement…

Stoooooop ! On va se calmer les gars. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis quelques années les Keynote Apple ont tendance a être assez décevantes en termes de surprises. Bon, avouons que la barre a été mise très haut avec l’iPhone. L’iPad, réel succès, avait déjà déçu car s’apparentant à un « grand » iPhone.

Le truc, c’est que nous hommes comme des gamins à Noël : on attend de la Pomme qu’elle nous gave de surprises high-tech dont elle a le secret. Or, désormais comme elle a la main sur le timing et qu’elle domine son marché, elle fait évoluer doucement les choses au rythme de l’adoption des nouveautés. Inutile de se presser autant faire en sorte que chaque produit soit « bien assimilé ».

Personnellement, je trouve ça malin et permet de distiller de l’innovation incrémentale. En revanche, pour nous les connaisseurs de tout cela, on reste sur notre faim, connaissant le potentiel de tout ce qu’à Apple en magasin et en brevets !!!

Donc voici par le menu tout ce qu’il ne faut pas attendre de la Keynote de ce soir. Comme ça au pire vous ne serez pas déçu, au mieux vous aurez de bonnes surprises :

– la révélation de l’iPhone 5. Nan ! On va parler iOS 6, ce qui permettra en creux de voir se dessiner l’iPhone 5, mais pas plus.

– l’apparition de la TV Apple. Mauvaise pioche, tout au plus on va parler de iCloud et de contenus à pour sur iTunes et disponible partout. Mais pas de télé Loewe rebadgée Apple à écran transparent.

– des nouveaux MacPro. On va arrêter de se la raconter, Apple soutient du bout des lèvres sa gamme pro, donc ok ils vont revoir les procs et mettre du Thunderbolt mais n’imaginez pas un changement de design.

– une gamme de MacBook revue. Mouais. Ok allez, pourquoi pas, celle-là je vous l’accorde volontiers. Plus de DVD donc on affine la silhouette mais pas plus hein ! Johnny Ive ça fait un moment qu’il n’a pas affuté ses crayons. Et puis faudrait pas venir cannibaliser le mignon MacBook Air. Par contre risque d’écran Retina assez fort, mais pas en 17 pouces.

Par contre, ce qui va être intéressant c’est de jour aux devinettes. De comprendre où Apple veut aller avec son nouveau Safari 6, les fonctions cachées d’iOS 6, la preview de Mountain Lion, l’arrivée de Siri sur iPad… Car ce sont ces pièces de puzzle qui vont dessiner le futur écosystème de la Pomme dans lequel viendra s’incruster une télé qui devrait – normalement – communiquer avec les iDevices et iCloud pour avoir accès à son contenu ATAWAD (AnyTime AnyWhere Any Device).

On se reparle ce soir après la Keynote ! En attendant les commentaires sont ouverts 🙂

Tactus donne des boutons à l’iPhone

Quand l’iPhone est sorti, beaucoup de personnes ont décrié son clavier virtuel, déclarant que cela n’aurait pas le confort d’un clavier physique. A l’usage, cet inconvénient a été contré par un écran d’une très grande sensibilité, permettant de taper très vite car ayant un temps de latence très court.

Mais il est vrai que taper de longs textes n’est pas aisé ni agréable, par ce manque de « ressenti tactile » apporté par un clavier mécanique. Sans compter l’impossibilité pour les aveugles et mal-vyants d’utiliser des smartphones.

Comment apporter un supplément d’âme tactile aux clavier virtuel ? Apple travaille dans cette direction (avec un retour haptique de type micro décharge électrique pour donner la sensation de taper sur « quelque chose »), mais c’est de Tactus qu’arrive une solution assez surprenante.

Ici, il est possible de faire apparaitre des sortes de « bulles » en relief qui vont donner du ressenti aux touches. Le film qui permet cela est incrusté dans l’écran, ne rajoutant pas d’épaisseur perceptible.

Seul défaut pour le moment : la première génération ne peut pas s’adapter dynamiquement aux différents claviers de l’iPhone. Mais la seconde génération le pourra, et sera donc disponible pour toutes les applications du téléphone.


Google Play, l’arme anti-iTunes de Google

Lancée à la surprise de tout le monde 24 h avant la Keynote d’Apple qui va notamment annoncer l’iPad 3, Google Play est tout simplement le iTunes en ligne de Google.

Oubliez L’Android MarketGoogle MusicGoogle Movies et Google Books, tout est désormais fusionné au sein de du Google Play Store, dans le Cloud, afin de rendre accessible l’ensemble des contenus aux terminaux Android.

A noter que les jeux distribués via l’Android MarketGoogle+ Games et le Chrome Web Store Games seront regroupés dans une une autre plateforme dédiée probablement baptisée Google Games.

On assiste donc aux grandes manoeuvres de Google juste avant la Keynote d’Apple, histoire de couper l’herbe sous le pied aux annonces que devrait faire la Pomme sur un iTunes boosté à la HD et taillé pour ses nouvelles stars (supposées) : l’iPad HD et l’Apple TV 3.