Découvertes, tendances et société

Le point sur iCloud

Non parce que je ne sais pas vous mais moi j’entends beaucoup de bêtises.

iCloud ce n’est pas vraiment du cloud. Ce n’est pas du cloud storage, ni du cloud computing au sens ou l’entendent les acteurs majeurs du secteur que sont: IBM, Microsoft et Amazone.
C’est plutot un aiguilleur de synchronisation.
Ce n’est pas non plus du streaming puisque votre musique doit etre téléchargée pour être écoutée. iCloud ne conserve qu’une historisation des achats (comme pour les apps). Il est vrai que la musique absente du vaste catalogue iTunes Store doit être uploadée vers iCloud music et qu’en ce sens le service devient du « Cloud ».

Le seul moment ou iCloud est vraiment du cloud c’est pour la sauvegarde des iBidules …

Pour ceux que ca interesse, on va approfondir sur stanalone.com: comment fonctionne iCloud ?

Rencontre avec Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyages

A l’occasion des 30 ans du TGV le 7 avril 2011, j’ai rencontré Barbara Dalibard, transfuge de Orange Business Services.

Elle m’explique la nouvelle stratégie de la SNCF concernant les voyages (notamment en vue de l’arrivée de la concurrence) et les enjeux de l’internationalisation.

[youtube bCz_urhGazY]

Toujours dans une démarche d’analyse et d’amélioration de leurs services, la SNCF a publié une étude faite par Logica sur la perception des français concernant le TGV.

Une vraie mine d’informations sur les ressentis et attentes des voyageurs.

View more documents from damiendouani

Citroën creative tour : la DS5 existe, les GT et Survolt roulent vraiment (vidéo)

Invité fin juin (oui je suis en retard, mais l’essentiel n’est pas là, lisez plutôt) à visiter les 3 dômes éphémères du Citroën Creative Tour (‘Innovation’, ‘Sensation’ et ‘Evasion’), j’ai eu a primeur de pouvoir découvrir deux superbes concept-cars de Citroën, et de monter à bord de leur prochaine voiture haut de gamme, la DS5.

Citroën Créative Tour et la croisière jaune

En 1931, André CITROËN lançait la Croisière Jaune. Ce raid pionnier de Beyrouth à Pékin, via des routes encore jamais explorées par des véhicules motorisés, passionna le monde entier. 80 ans plus tard, la Marque n’a rien perdu de son audace. Pour fêter l’anniversaire de cette formidable aventure scientifique, artistique et humaine, CITROËN créé un nouvel événement transfrontalier : le CITROËN Créative Tour.

Cette exposition itinérante inédite invite tout le monde dans un univers de ‘Créative Technologie’, au rythme de parades de concept cars uniques ! Après l’Europe avec Berlin (du 17 au 19 juin) et Paris (du 24 au 26 juin), c’est Moscou qui accueillera l’événement en septembre. Cette célébration se poursuivra en Chine d’ici la fin de l’année.

La DS5 existe !

La DS5 est la troisième née de la gamme premium DS (pour Distinctive Spirit, et clin d’oeil à la légendaire voiture du même nom). Il se trouve que personne ne l’avait vu jusqu’à présent, et qu’elle donnait lieu à de très nombreuses supputations quant à son design.

La ligne DS offre des produits aux choix plus radicaux, pour des automobilistes à la recherche de partis pris forts en termes de style, d’architecture, de sensations et de raffinement, avec un seul objectif : celui de surprendre et de séduire. Les clients recherchent en effet aujourd’hui des véhicules permettant de vivre des expériences automobiles étonnantes, avec une volonté certaine de montrer sa différence. Des véhicules uniques et différenciant, ne copiant pas les codes figés du haut de gamme. Une approche moderne du Premium.

La DS 5 s’inscrit dans cette philosophie. A ce titre, je la trouve plus réussie que la DS4, assez fade, en inventant un véhicule tri-corps Grant Tourisme entre le break et la berline. Une ligne tendue, fluide, sublime. En fait, elle a bénéficié d’une source d’inspiration magique et audacieuse : le concept car C-SportLounge.

Sa face avant affirme sa personnalité et son appartenance à la ligne DS, avec une entrée d’air généreuse, une large calandre chromée intégrant les chevrons, l’emblème de la ligne DS disposé au-dessus de la calandre et un regard acéré souligné par une signature lumineuse à LED.

Ses flancs sculptés accrochent le regard et font jouer l’ombre et la lumière. Lumière reflétée par un sabre chromé effilé de la pointe du projecteur jusqu’aux vitres avant… Ombre portée par le traité en décroché de l’aile arrière, une des caractéristiques propres aux véhicules de la ligne DS

A l’intérieur, une ambiance qui tranche avec les DS3 et 4 : le poste de conduite a été conçu véritablement autour du conducteur. Il associe la posture du coupé à l’univers du Grand Tourisme : volant verticalisé doté d’un large méplat, plancher rehaussé ou encore large console centrale avec une commande de vitesses dans le prolongement direct de l’avant-bras. Sans oublier les boutons de commande de type « poussoir aviation » et les sièges en cuir Bracelet.

2011.047.017-small_1.jpg

 2011.047.049_small.jpg

 

Les concepts-car GT et Survolt roulent vraiment !

Un concept-car, a priori, est fait pour démontrer la capacité créative et technologique d’une marque. C’est un exemplaire unique qui est fait pour être trimbalé de salon en salon. C’est d’ailleurs aux derniers Salons de l’Auto à Paris que j’avais découvert la Survolt, voiture électrique de sport, et la GT, fantasme de jeu vidéo devenu réalité.

Mais je ne pensais pas les croiser dans la rue, roulant… Et pourtant c’est possible, la preuve en images ! Et pour tordre le cou à une rumeur, le moteur de la GT n’est pas un Ford mais celui utilisé par PSA sur la Peugeot des 24h du Mans.

 

[youtube THYhcPVDMXM]

[youtube oNf2ASc1A2s]

 

Ora-Ito est un escroc !

Je vous laisse découvrir un image le « concept » innovant et prospectif pondu par le designer Ora-Ito, censé préfigurer une écomobilitée fantasmée.

Tout cela pour pondre une chaise à porteurs flanquée des chevrons. J’aid éjà connu le designer beaucoup plus inspiré.

J’espère que Citroën n’a pas payé trop cher « l’idée »…

 

Le Tour de France vu de l’intérieur par un Geek

Dimanche avait lieu la dernière étape du mythique Tour de France. Cette satanée boucle qui fait tourner la tête des contrées françaises et de ses habitants depuis 1903. Ce Tour qui en a plus d’un dans son sac, à commencer par donner envie à tout le monde de suivre ces coureurs et leur 40 km/h de moyenne (au bas mot).

[youtube NMoxQhH40Ns]

Alors, quand Orange (encore un immense merci à eux) m’a proposé de plonger au coeur de la dernière étape de l’évènement sportif de l’été, j’ai immédiatement revêtu ma casquette et remonté ma visière le sac à dos rempli d’appareils technologiques et la tête pleine de souvenirs.

Mariah Carey est une fan du Tour

Car pour moi, le Tour c’est comme Rolland Garros : ce moment qui vous fait dire que vous êtes soit en train de réviser vos exams, soit que c’est vraiment les vacances. Je me souviens très bien regardant la deuxième chaine avec mon grand-père, amateur émérite de la petite reine. Moi j’attendais avec impatience ce qui ne viendrait jamais : Récré A2.

Donc finalement je regardais, il m’expliquait. Et comme j’étais déjà décalé et Geek pour mon âge, je m’intéressais aussi à comment était réalisé le direct. C’est comme cela que j’appris que les caméramen de l’époque étaient juchés en équilibre très précaire sur les motos de tournage portant à bout de bras pour les stabiliser les grosses caméra d’Antenne 2, reliées à un hélicoptère relais SFP à l’époque, et puis GlobeCast par la suite.

Le Tour c’est aussi un Greg Lemon très sympathique rencontré en coup de vent sortant de sa voiture à Montpellier lors d’une étape avec mon papa. C’est l’envie de monter avec eux dans les voitures et de suivre au plus près ces forçats de la route. C’est l’envie d’en découvrir les coulisses. Le backstage. Dont acte.

Découverte du backstage

Arrivé à 11h30 dimanche matin, on m’équipe de mon badge « invité » et de mes deux bracelets jaune et bleu : l’un pour entrer, l’autre pour sortir du Village. Chaque bracelet est équipé d’une puce RFID (sans contact) afin de compter en temps-réel combien de personnes (mais pas encore qui) sont présentes.

badges_Tour_de_France_2011.jpg

Une fois arrivé sur les lieux du Village, une chose saute aux yeux : la machinerie implacable qu’est le Tour. C’est là que je me rend compte que c’est tous les jours durant 3 semaines une opération dantesque : deux lieux (un au départ, l’autre à l’arrivée) montés démontés tous les jours en 4 heures maximum, une caravane publicitaire délirante, des médias presse écrite-radio-télé omni-présents avec une salle de presse dédiée, un plateau télé, le podium d’arrivée, les monumentaux bus des équipes en lice, et surtout des défis techniques hallucinants. Car en plus des transmissions hertziennes, il faut désormais assurer en plus la transmission des contenus des journalistes et TV IP présents sur place, et ce que vous soyez ans les Alpes ou dans la Creuse.

Henri Terreaux, responsable technique d’Orange sur le Tour a expliqué à la délicieuse Marilor comment il s’y était pris dans le parc naturel du Queyras, c’est juste démentiel :

[youtube dI-nPX2wjNc]

Un live fait maison par Stan&Dam

Je fais ensuite connaissance avec notre (je suis accompagné de Camille Jourdain) chauffeur qui n’est autre qu’Eric Caretoux, l’une des légendes du Tour et qui va nous piloter durant toute la journée.

Je sors mon iPhone pour lui poser quelques questions sur les coulisses de l’évènement et je décide à cet instant de faire un live de tout l’évènement sur ma page Facebook et sur mon twitter via Qik :

Puis vient le moment de sortir à la rencontre des équipes et des cyclistes, ce moment tant attendu par les badauds qui peuvent ainsi accéder à leurs idoles en toute liberté. C’est le moment où les équipes sortent les vélos (des merveilles technologiques à base de carbone, kevlar et pneus tubeless) tandis que leurs poulains répondent à quelques questions et font des photos tout en ayant en tête la tactique à suivre donnée lors du briefing.

En voiture ! Bien calé dans le Renault Espace noir, nous faisons en avance de quelques minutes le parcours suivi par les coureurs. Je suis sur le livre de bord le tracé du parcours et l’ensemble des temps de passage.

 Le temps passe vite, très vite. On traverse de très nombreux paysages urbains, la foule est là sans discontinuer, dense. Elle acclame tous les véhicules de la caravane, comme s’il s’agissait des coureurs ! Car pour les spectateurs, et notamment les enfants, le Tour est un « tout » et les seules personnes qui ont le temps de les saluer ce sont les membres des véhicules qui encadrent l’évènement. Les cyclistes, eux, roulent, concentrés.

Arrivée sur la place de la Concorde, petite déception : impossible d’aller plus loin car nous ne sommes pas membre d’une équipe en course. Je rejoins l’une des terrasses du Village VIP, chipant quelques bonbons Haribo généreusement distribués, et je me place idéalement pour pouvoir prendre en photo le groupe d’échappée qui va mener 30 secondes en avance sur le peloton avant de se faire rattraper.

Le résultat, vous le connaissez certainement.

Pour moi, c’est une expérience extraordinaire que je viens de vivre, totalement privilégié. Avec cette impression d’avoir permis au gamin que j’étais de passer de l’autre côté de l’écran et des barrières de cet exceptionnel évènement.

tour_de_france_2011.JPG

Post-scriptum

Si vous avez envie de revivre ce Tour 2011 en gastromonie (parce que le vélo c’est pas trop votre truc), je ne puis vous conseiller que d’aller déguster à petites gorgées le blog « Saveurs du Tour » de Fabien Vie qui a cuisiné tout au long du voyage dans la caravane.

Ce chef du Tour a fait preuve d’inventivité pour nourrir tout ce beau monde, et les a régalé par son authenticité et sa passion des fourneaux. Et en plus, il est montpelliérain 🙂

Colors : balance ton mot et déguste l’impro

 

[youtube 08SuwSJy8f4]


Colors
, c’est LE spectacle du moment à Paris. Un cocktail coloré pour des impros parfaitement dosées.

Recette d’un Colors réussi

– Vous prenez 5 improvisateurs chevronnés et un comédien qui n’y connait rien à cet Art.

– Vous mettez à bouillir avec à un public chauffé à blanc, le tout dans une salle adéquate (le Grand Gymnase 3 soirs par semaine jusqu’au 6 août).

– Vous tirez au hasard des expressions et des mots donnés par le public pour pimenter l’ensemble.

– Vous choisissez une couleur parmi trois pour agrémenter le tout d’un trait de saveur, couleurs à l’aune desquelles des débuts d’impro seront déclinés.

– Vous servez chaud et vous dégustez de manière gouleyante.

Et vous ajoutez une pincée de félicitations : 91% de bravo sur Billetréduc !!!

Alors, vous attendez quoi pour allez vous détendre les neurones et les zygomatiques ? C’est par ici que ça se passe !

 

Bon, pour tout vous dire, ce sont mes profs de l’Ecole d’Improvisation Théâtrale Française (EFIT) qui sont sur scène mais cela n’enlève en rien mon objectivité : ce spectacle c’est de la bombe. Alors tu y vas ou je me fâche 😉

[MàJ] Le TGV a 30 ans et offre à chacun 30 euros

Je pense que vous ne le savez pas, mais je voue une passion très forte pour tout ce qui roule : voitures, trains, métros, trotinettes. C’est à la fois l’histoire de la conception, l’héritage technologique, le design, les solutions techniques mises en oeuvre qui me fascinent.

A ce titre, vous comprendrez qu’outre le Concorde ou la Citroën DS (ou SM, mon coeur balance entre les deux), je sois un amoureux de la première heure du TGV, ce bel oiseau sans ailes orange aujourd’hui gris acier.

Un soir de pleine lune et d’insomnie, en farfouillant sur le Net je suis tombé sur cette vidéo que je trouve hypnotique dans sa mise en forme très seventies (attention les musiques expérimentales), et hypra intéressante quant à l’histoire de la conception de ce train que l’on prend désormais comme le bus avec une pointe à 300 km/h.

[dailymotion xc4yrt_sncf-archives-tgv-001-a-turbines-a_tech nolink]

Je me suis ensuite demandé ce que cela faisais de se retrouver dans une cabine à près de 300km/h, et j’ai trouvé ma réponse en images, j’avoue que cela fait envie et en même temps je trouve cela très « attendu ».

[youtube vHUvMTWmZg4]

Et qu’est ce que je donnerais pour être dans la cabine du prochain record du monde… Je trouve ça très émouvant (ben oui les filles vous c’est certains films avec Bradley Cooper moi c’est le passage des 574 km/h).

[dailymotion x8dogm_tgv-record-2007-la-video-officielle_tech nolink]

Ce TGV il a transformé notre vision du territoire comme vous pouvez le voir sur cette carte qui représente la géographie de la France sur la base du rapport temps / distance : le TGV mettant Lyon et Paris à 2h30, la capitale des Gones est donc plus proche que certaines villes réellement moins loin !

TGV Experience

La SNCF a donc décidé de fêter son vaisseau amiral d’avril à juillet en faisant parcourir la France par un TGV Expérience, train vidé de ses fauteuils et rempli d’innovations et de présentations pour faire connaitre un peu l’épopée de la grande vitesse à tous ses voyageurs. Très belle initiative de com, vraiment bien réalisée ; les photos et les vidéos de l’évènement tout au long de la tournée sont en ligne.

4 voitures avec 4 thèmes différents avaient été aménagées à cette occasion :

  • La grande vitesse bouleverse nos repères : le visiteur est invité à réaliser 3 expériences. Elles lui font prendre conscience des changements engendrés par la grande vitesse. Sur le plan individuel,la grande vitesse modifie la perception de l’espace et du temps. Sur le plan collectif, elle a fondamentalement changé les distances et rapproché les villes et les territoires.
  • TGV change nos vies : Le voyage permet de tisser les liens entre les Hommes. C’est ce que montre cette voiture qui connecte les trains (que ce soit TGV, TER etc.) et les expériences de voyageurs, faisant du train un réseau social connecté avant l’heure.
  • Découvrez l’envers du décor : Une plongée de l’autre côté du miroir, avec la rencontre de tous les métiers et de toutes les personnes qui rendent possible le train, tant du côté des infrastructures techniques, que du côté des services proposés aux clients avant, pendant, et après leur voyage.
  • Du TGV icône au train rêvé : D’autres regards sur TGV, par ceux qui l’ont utilisé comme une icône et l’ont fait accéder au rang de mythe. Au travers de films, de coupures de presse, de témoignages de people, TGV devient un objet culturel et une fierté.

30 ans, 30 euros

Et pour finir de fêter cela, il m’a été proposé d’offrir à 25 d’entre vous 30€ en bons voyages, utilisables lors de l’achat de billets de train pour La France et l’International. Sympa, non ?

Pour les gagner, très simple : racontez moi en minimum 3 lignes dans les commentaires de ce billet un souvenir lié au TGV et qui a changé votre vie. Un expérience qui a fait que le cours des choses a été changé : vous avez accouché dans le TGV, décroché un job en discutant avec un recruteur au wagon bar, votre voisin de cabine était votre futur chéri(e), vous vous êtes engueulé avec votre voisin de wagon et c’est désormais votre meilleur(e) ami(e)…

Les 25 histoires répondant vraiment à la consigne (et qui évitent les fautes d’ortografe) feront partie du tirage au sort du 27 septembre et gagneront 30 euros en bons voyages.

Faites jouer vos souvenirs 🙂

Invitation Google+

Vous n’en avez pas … nous non plus !

Mais chez S&D, on est astucieux.

Contactez quelqu’un qui est déjà sur google+ (ca se trouve sur twitter ou facebook).
Vous lui demandez de partager avec vous une image (uploadé au préalable par votre invitant)

Et hop !
Magie des glitchs (c’est une fonctionnalité en même temps et pas vraiment un bug) … Google vous invite à entrer sur Google+

Merci Stan & Dam !

La guerre en immersion totale sur iPad

[vimeo 21514274]

Condition ONE est une société de technologie multimédia mobile qui développe des outils et plate-forme pour les cinéastes, les photojournalistes et les conteurs visuels. L’objectif est de créer de puissantes expériences immersives pour des outils comme des tablettes. A l’image de cette immersion hyper-réaliste dans la guerre dans le désert libyen à proximité de Ras Lanouf.

Des manifestations ont donné lieu à un conflit sanglant. Le photojournaliste Patrick Chauvel nous apporte cette vidéo immersive du front de la rébellion. « C’est une histoire très triste », dit-il. «Ces gars sont des étudiants, ils sontles coiffeurs, ils sont boulangers, des banquiers, des philosophes, enseignants. Ils ne sont pas militaires. »

Chauvel est inquiet pour sa sécurité. Les bombardements tombent au hasard, parfois à une centaine de mètre et parfois touchant leur cible. Il prévoit de sortir avant que la bataille ne devienne un massacre.

La suite très bientôt sur iPad, avec cette application qui a pour objectif de montrer la guerre de l’intérieur. Saisissant.