Découvertes, tendances et société

Expo : les montres Girard-Perregaud remontent le temps chez Christie’s

Invité vendredi soir en cercle très restreint (6 personnes maximum) pour Stan&Dam, l’amateur de belles montres que je suis a eu la chance de s’en mettre plein les yeux avec l’exposition Girard-Perregaux.

Girard-Perregaux, marque emblématique de la Haute Horlogerie suisse, a dévoilé, en avril dernier, le nouveau visage de la Tradition selon la manufacture en présentant de jeunes horlogers dans leur atelier, mais aussi dans leur vie privée.

La tournée de ces artisans a débuté à New York et s’est poursuivie à Pékin, en juin. La troisième étape du « Young Watchmakers Tour » s’arrêtera à Paris dans les salons de l’illustre maison de vente aux enchères Christie’s, au 9 avenue Matignon, du 29 août au 5 septembre 2012.

Conçue comme un voyage didactique au cœur des valeurs et de l’esprit de la maison, l’exposition retrace l’évolution de la mesure du temps en établissant un parallèle original entre des événements, des personnages et des courants artistiques majeurs de l’histoire mondiale, dans une scénographie originale. Une sélection de pièces d’exception de son musée ainsi que des créations plus contemporaines sont réunies, au point de faire dire qu’il s’agit sans doute de la plus grande collection de montres Girard-Perregaux jamais présentée en France. Ces visites sont commentées par Willy Schweizer, conservateur du musée de Girard-Perregaux.

Ce rendez-vous a été l’occasion de mettre en place des ateliers horlogers, durant toute la durée de l’exposition. Au programme, cinq ateliers par jour, de deux heures chacun. Le visiteur ayant réservé sa place sur le site [email protected] ou au 01 72 25 65 41 pourra se glisser dans la peau d’un horloger et s’inscrire à un atelier d’initiation au cours duquel il s’initiera à démonter et à remonter un mouvement mécanique Girard-Perregaux ou découvrira les techniques fondamentales du métier de la Haute Horlogerie. L’occasion de mieux comprendre la subtile association de savoir-faire artisanal, de technologie et de créativité que représente une montre.

Et justement, je me suis glissé l’espace d’une heure et demi dans la peau d’un horloger et j’ai testé pour vous la manipulation très délicate des roues crantées et autres ponts et rubis. Résultat : le niveau de concentration et de patience est tel qu’il n’est pas rare de s’attraper un mal de tête et de sortir « groggy » de la fascinante séance. A essayer si vous en avez la possibilité des places disponibles.

Voici une sélection de quelques photos toutes disponibles sur notre Flickr.

Girard Perregaux_12

Girard Perregaux_13

Girard Perregaux_7

Girard Perregaux_6

Girard Perregaux_3

Critique : Les Kaira, le film qu’on a envie de faire tourner

Ca fait près de deux mois que l’on parle des Kaira sur Stan&Dam (ici et ), car la Gaumont a eu l’excellente idée de nous inviter en avant avant première à découvrir le film avant de dérouler un plan promo d’enfer.

Qui a pu échapper aux Kaira ? Pas grand monde, entre les bande-annonces, les présences en plateaux TV, les avant-premières, les teasers et autres extraits que j’ai eu plaisir à distiller sur mon Facebook… Une analyse très complète se trouve d’ailleurs ici. Pourquoi un tel plan promo ? La crainte de rater une sortie alors que le moment choisi (le début des vacances) est idéal pour la cible (les jeunes) ?

J’avoue m’être posé la question, surtout étant donné que j’ai vu le film bien en avance. Car il est bon, presque à ma grande surprise. Non pas que je doutais de l’équipe du film, qui est bonne. J’avais plutôt un doute sur la capacité des trois lascars à arriver à « extrapoler » leurs personnages en dehors de la vignette du Kaïra Shopping et de leur donner suffisamment d’épaisseur pour tenir 90 minutes.

Pari gagné : pas de référence à Kaïra Shopping mais trois mecs qui zonent dans leur cité de Melun et qui vont essayer de prendre leur destin en main, à commencer par serrer une meuf (oui, je parle couramment djeuns dans ce billet).

Car le film est taillé pour les jeunes, tous les jeunes afin de séduire un public large, de ceux qui n’ont jamais foutu les pieds en banlieue à ceux qui la connaissent trop bien. La comédie est menée à toutes berzingues, reprenant des codes des films américains et français, accumulant une flopée de gags trash, avec en trame de fond l’ennui profond de la banlieue parisienne et l’envie de sortir de la grisaille tout en se laissant mener par sa testostérone : le film est principalement basé sur le sexe comme ressort d’intégration sociale et de rebondissement scénaristique. Tout en permettant aux ados ciblés de glousser tout en s’étouffant avec leur pop-corn et leur Pepsi (ceci est un placement produit, comme dans le film).

La cible est identifiée, les acteurs excellents (les Kaïra ne sont pas des comédiens à la base – bravo à eux- Eric Judor est juste magique, Alice Belaïdi et Pom Klementieff craquantes), la réal inventive (par Franck Gastambide l’une des Kaïra ! ), les guests bien présents (Canto, Damiens, Semoun…), le placement produit calibré (Pepsi, Dorcel, Skyrock), l’énergie à fond de bass-boost et une énoooorme envie de tout péter.

Bref, c’est la Haine version American Pie. Ca devrait plaire (c’est mon cas). Mais ce n’est pas le cas de tout le monde : le public va-t-il suivre ou se trouver caricaturé ?

Et comme t’as touché, t’achète la musique du film (qui devrait tourner cet été dans les bons Macumba) :


 

Comment suivre LeWeb Londres 2012 en direct

Vous n’avez pas traversé le Channel pour LeWeb Londres 2012, et vous n’avez pas l’intention de le faire sauf si vous êtes un exilé fiscal ?

Stan&Dam peuvent vous aider.

Si vous aimez lire et suivre une équipe de reporters de choc qui vont furter dans tous les recoins de LeWeb, c’est sur le blog Live d’Orange qu’il vous faut vous rendre illico.

Sinon vous avez aussi les les publications des blogueurs officiels.

Sinon vous avez la solution vidéo avec LeWeb Londres en direct sur YouTube sans oublier les hang-out (vidéo bulles) des intervenants sur Google Plus.

Tout ce qui ne sera pas annoncé à la Keynote Apple

C’est reparti ! Comme chaque année la WWDC et sa keynote fait fantasmer les Geeks et aficionados de la Pomme. Et comme d’hab, c’est reparti pour avoir la révélation du nouvel iPhone, du nouvel iPad, de la télé Apple, d’un iWork 2012, une gamme MacBook et Mac pro revue entièrement…

Stoooooop ! On va se calmer les gars. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis quelques années les Keynote Apple ont tendance a être assez décevantes en termes de surprises. Bon, avouons que la barre a été mise très haut avec l’iPhone. L’iPad, réel succès, avait déjà déçu car s’apparentant à un « grand » iPhone.

Le truc, c’est que nous hommes comme des gamins à Noël : on attend de la Pomme qu’elle nous gave de surprises high-tech dont elle a le secret. Or, désormais comme elle a la main sur le timing et qu’elle domine son marché, elle fait évoluer doucement les choses au rythme de l’adoption des nouveautés. Inutile de se presser autant faire en sorte que chaque produit soit « bien assimilé ».

Personnellement, je trouve ça malin et permet de distiller de l’innovation incrémentale. En revanche, pour nous les connaisseurs de tout cela, on reste sur notre faim, connaissant le potentiel de tout ce qu’à Apple en magasin et en brevets !!!

Donc voici par le menu tout ce qu’il ne faut pas attendre de la Keynote de ce soir. Comme ça au pire vous ne serez pas déçu, au mieux vous aurez de bonnes surprises :

– la révélation de l’iPhone 5. Nan ! On va parler iOS 6, ce qui permettra en creux de voir se dessiner l’iPhone 5, mais pas plus.

– l’apparition de la TV Apple. Mauvaise pioche, tout au plus on va parler de iCloud et de contenus à pour sur iTunes et disponible partout. Mais pas de télé Loewe rebadgée Apple à écran transparent.

– des nouveaux MacPro. On va arrêter de se la raconter, Apple soutient du bout des lèvres sa gamme pro, donc ok ils vont revoir les procs et mettre du Thunderbolt mais n’imaginez pas un changement de design.

– une gamme de MacBook revue. Mouais. Ok allez, pourquoi pas, celle-là je vous l’accorde volontiers. Plus de DVD donc on affine la silhouette mais pas plus hein ! Johnny Ive ça fait un moment qu’il n’a pas affuté ses crayons. Et puis faudrait pas venir cannibaliser le mignon MacBook Air. Par contre risque d’écran Retina assez fort, mais pas en 17 pouces.

Par contre, ce qui va être intéressant c’est de jour aux devinettes. De comprendre où Apple veut aller avec son nouveau Safari 6, les fonctions cachées d’iOS 6, la preview de Mountain Lion, l’arrivée de Siri sur iPad… Car ce sont ces pièces de puzzle qui vont dessiner le futur écosystème de la Pomme dans lequel viendra s’incruster une télé qui devrait – normalement – communiquer avec les iDevices et iCloud pour avoir accès à son contenu ATAWAD (AnyTime AnyWhere Any Device).

On se reparle ce soir après la Keynote ! En attendant les commentaires sont ouverts 🙂

IBM et Roland-Garros 2012 (deuxième partie)

numerictennis.jpgIBM apporte concrètement … énormément de solutions techniques en matière de collecte de données et de leur diffusion, leur mise en forme (notamment infographique) et enfin dans le traitement et surtout l’enrichissement de la donnée.

 

 

 

La collecte et le display de données :

  • la vitesse du service qui est instantanément disponible en multicanal encore, via des radars sur les 7 courts principaux.
  • Les statistiques capturées sur l’ensemble des courts
  • Les biographies des joueurs (ce n’est pas de la collecte à proprement parler mais de l’information)
  • la HbbTV (vidéo on demand, services en ligne, widget, tous accessibles directement sur le téléviseur compatible).
  • Tablette et Mobile avec l’application Roland-Garros 2012 (dont nous avons déjà parlée dans ce billet).
  • Réseaux sociaux (Twitter et Facebook)

 

La production graphique :

  • Un accès en direct aux scores et statistiques sur les panneaux des courts,
  • Pour la TV, c’est un technicien IBM qui reçoit et envoie les statistiques et les scores pour incrustation télévisée au réalisateur des cars régies.
  • Sur le web,
  • Sur l’application mobile (Co-développée avec Orange)

 S&D a déjà les resultats de RG2012 ? ;)

Le traitement des données : IBM met en place un vaste système de collecte, de traitement et d’enrichissement de la donnée pour transformer la donnée brute en information intelligente et intelligible à forte valeur ajoutée.

  • Pour cela, IBM a mis en place LA grosse nouveauté 2012 avec « les clés du Match » disponible dans l’application SlamTracker. SlamTracker est un tableau statistique  qui a pour objectif de mieux connaître les adversaires potentiels des joueurs grâce à de multiples données et statistiques. Il propose l’analyse en profondeur de la performance du joueur et affiche les trois clés du match qui lui permettent d’augmenter ses chances de victoire.SlamTracker permet de faire prendre vie aux scores et statistiques des joueurs. Les données s’affichent sous forme de courbes qui permettent de distinguer quel joueur a l’avantage du moment pour chacune des statistiques. La courbe s’affiche en temps réel, point après point.
  • Matchs du jour est une interface améliorée qui présente en temps réel et rapidement l’évolution des matchs en cours, le score final des matchs terminés et l’annonce des prochains matchs.

IBM et Roland-Garros 2012 (première partie)

La vie de la data

IBM et Roland-Garros, c’est une vieille histoire d’amour de collaboration innovante depuis 1996 … presque 20 ans.
Mais IBM, c’est aussi le Grand Chelem des technologies en tant que fournisseur exclusif et officiel des TIC pour l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open.

543293_10150687847065404_248729255403_9553068_243672374_n.jpg

Chaque année, Big Blue propose au Tournoi de la porte d’Auteuil des innovations. L’année 2011 fut très riche et 2012 ne devrait pas démériter. Cette haute technicité permet la mutation du tournoi non seulement sur place ou via la TV en direct mais désormais aussi en nomadisme et surtout mondialement (merci Internet).

 

Depuis longtemps, IBM s’occupe pour le tournoi de collecter de la Donnée pour mieux la transformer.

IBM collecte l’information sur  la vitesse de la balle et la direction des services joueurs.

IBM transforme la donnée :  en graphique télé (et aussi HbbTV), en site web et en application de mobilité.
Roland Garros c’est de la multicanalité en vrai (d’autres, que la décence m’interdit de citer, en parle, IBM le fait).
Nous reparlerons de cette collecte des données en direct de Roland-Garros 2012 (avec des photos, des vidéos que nous aurons la chance de suivre dans les coulisses).  Stan & Dam s’y focalisera beaucoup sur l’aspect technologique du tournoi (nous sommes de grands sportifs, ceci expliquant cela).

 

Mais IBM se charge aussi  de la data et de fournir  l’hébergement de  l’infrastructure technologique du tournoi de Roland-Garros 2012 sur un Cloud privé composé d’une flotte de serveurs virtualisés et géographiquement dispersés en trois lieux différents (gage de sécurité, de redondance et de montée en charge).
De plus, un de ces sites est un Green Datacenter.

 

Les technologies Cloud d’IBM permettent au tournoi de satisfaire à la demande de données en temps réel.
Cette technologie de pointe se retrouve particulièrement sur la plateforme d’hébergement du site web dont le trafic pendant la quinzaine est multiplié par 100 par rapport au reste du temps. Le Cloud « élastique »  d’IBM pour Roland-Garros assure une création rapide et une allocation dynamique des ressources grâce à la solution IBM Enterprise Cloud .

 

Elle est aussi présente pour gérer les flux de données alimentant la multicanalité : plateforme web, mobile, iPhone et iPad et la VOD (HBBTV, Web, Mobile).

Dans une deuxième partie, nous verrons ce qu’apporte concrètement IBM au tournoi.

Faire de la musique avec un préservatif ou un moteur de voiture

Aujourd’hui nous repoussons les limites de la créativité musicale avec deux expériences qui valent leur pesant de clé de fa.

Commençons par « Use Condoms » qui est une publicité suédoise pour les préservatifs pour le compte de la fondation RFSU, imaginé et réalisée par Yosef Elkelany. Non diffusée, cette pub a des effets sonores vraiment sympas !

Sinon vous avez Joshua Harrison qui a remisé le bruit d’un moteur Ford Fusion. Agréable à écouter…


Roland Garros 2012: Nouvelle mouture de l’application mobile et tablette

C’est le 22 mai 2012 que Roland Garros va commencer.

Si vous voulez suivre en temps réel ce rendez-vous annuel des amoureux de la balle jaune sur fond ocre 😉 vous DEVEZ télécharger l’application mobile et tablette pour iOS et Android dans sa mouture 2012.

L’application permet de suivre les scores, les classements, les statistiques (on en reparlera), les tableaux et surtout les news et les vidéos du tournoi de la Porte d’Auteuil.

Mais c’est aussi les visites virtuelles en 3D, les flashs alertes (news, joueurs, etc …) et l’ouverture sur les réseaux sociaux que sont Twitter et Facebook. On me dit dans mon oreillette qu’il y aura aussi des jeux !

L’application, développée par Orange (et avec IBM qui s’occupe pour la FTT et le tournoi de la totalité du traitement de la donnée ; on en reparlera aussi), offre en mobilité le tournoi dans la poche (ou sous le bras parce qu’une tablette dans la poche ce n’est pas facile facile).

Roland_Garros_2012_iPhone_iPad_3.jpg

Sans compter sur iPad les petits jeux 3D bien addictif (je fais 27 max en niveau 3 pour les connaisseurs)

L’application Roland Garros 2012 est disponible gratuitement sur iPhone, iPad et Android.