Cinéma loisir & portnawak

Tout ce dont on veut vous parler sans trop savoir où le classer

Vous etes Geek ou Nerd ?

Perso nous on est geek

Geeeeek on vous dit !

 

266526_700b.jpg

Ca bouge sur facebook !

On y parle de www.stanetdam.com et www.stanalone.com

mytho.png

Caron, flic de rue (court-métrage)

Découvert « par hasard » sur dailymotion, un court-métrage comme je les aime : bien réalisé, efficace, avec un retournement de situation final assez inattendu.

Et un Christophe Salengro impeccable.


Visitez l’expo Kubrik avec Culture Clic : il reste 4 jours !

IMG_1869.JPG

L’expo Kubrik se finit le 31 juillet à la cinémathèque de Paris Bercy ! Pour l’avoir visité dès son ouverture, je puis vous dire que tout cinéphile qui se respecte ne peut rater un tel évènement.

C’est juste hallucinant : de espaces pour chaque film, avec force de détails, d’explications, d’interviews, et d’objets issus des films (habits, accessoires, croquis, notes de production…). Et à l’étage, du matériel de tournage, des objectifs, des scénarios, des photos issues des tournages…

 IMG_1867.JPG

Le problème, c’est qu’il y a du monde devant les « tableaux » et les différents objets exposés du Maitre.

J’ai donc testé en complément une version spéciale de Culture Clic (il vous suffit de mettre à jour ou de prendre la dernière version) et vous accédez à une cinquantaine d’images et la bande annonce de l’exposition en vidéo géolocalisées. Ca marche parfaitement bien et c’est beaucoup plus intéressant et riche que l’audioguide (et c’est gratuit en plus).


 

Avant première: Super 8

super8.jpgGrace à Allociné (que je remercie ici), j’ai pu voir en avant-première Super 8.

Le descriptif sur Allociné:

Eté 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu’il ne s’agit pas d’un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité… Une vérité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer.

 

 

More

Limitless, film hallucinogène à voir sans modération

Pour l’avoir vu en avant-première, film est vraiment bien. Pas le film du siècle, mais un scénario efficace et une mise en image bluffante.

Une critique de très bon aloi en parle ici.


L’iPad avec iOS 5 est magique

Démonstration des incroyables possibilités du nouvel iOS 5 🙂


Source : Mashable

Les coulisses de Miko & Cartman ne foutent rien (vidéo)

C’est ce soir que Miko & Cartman, ex complices de Cauet, se lancent tous seuls dans le grand bain (via leur boite de prod Smokers) avec un show sur-mesure pour eux : « Miko & Cartman ne foutent rien« .


Très franchement : au début, j’étais pas client. Ou plutôt, c’était de Cauet dont je n’étais pas (ou plus) client. Je suis donc passé à côté de tout un pan de leurs réalisations passées, comme les « Fast Films » dont je me suis tapé l’intégralité récemment sur YouTube (je vous conseille notamment celui de Forest Gump).

Les aléas de la vie et plein de rencontres bien sympas en « a » (Hédia, Karima, Anouchka) ont fait que je me suis retrouvé en face des deux gars, et qu’il a bien fallu que j’en sache plus histoire de me faire une idée.

Et là, surprise : outre le fait que Cartman et Miko aient prêtés leurs voix à Scooter et Animal dans Muppet TV (l’éphémère reprise des Muppets par Cauet), ce qui leur vaut un +10 direct sur l’échelle de Casimir, j’ai découvert deux trentenaires à l’humour affuté et en totale osmose avec l’univers dans lequel je baigne (ok ils sont pas encore trop geeks mais je ne désespère pas…) comme dans « Miko & Cartman sans surveillance« .

Leur première série « comme des grands » qui débute ce soir 19 mai sur Comédie devrait finir de convaincre les réticents sur leurs capacités à se créer leur univers à base de références Nullesques (les parodies d’émissions TV, toutes excellentes) et de Sitcom comme Hélène et les Garçons avec guest-stars de toute bôôôté. Un vrai show, travaillé par les deux gars (ils ont écrit, filmé, monté, produit, post-produit) qui s’y sont mis à fond, jusqu’à truffer le lieu de tournage d’objets issus de leur « vraie vie » (à moins que ce ne soit une astuce pour ne pas louer un box chez « Une Pièce en Plus »).


Les ruptures de rythmes entre segments « sitcomesques » et les parodies peuvent surprendre. C’est assumé par le réalisateur, Joël Carvalho, et c’est la vraie prise de risque pour Michael et Nicolas (les vrais patronymes de Miko & Cartman).


Car si le pitch de la série parait assez simple (« Ces deux colocataires trentenaires devraient chercher du boulot mais au lieu de cela, ils passent leur temps à regarder la télé, lire « Voitout » et surfer sur le web. Assis sur leur canapé, ils vivotent dans leur appartement où s’entassent journaux télé, consoles désossées et vinyles collectors de Shalamar ! »), c’est l’alchimie de l’ensemble qui peut faire s’élever la montgolfière ou planter le soufflé.

Justement, est ce que « ça marche » ? Oui. Visuellement très travaillée, la série ravira leurs fans, et devrait en séduire de nouveaux (comme moi), même si je trouve que certains tronçons inter-parodies devraient être plus travaillés dans les vannes pour être plus percutantes.

La liste des invités (que des copains) est assez impressionnante, et renforce la complicité que l’on peut avoir avec ces deux glandeurs. On rêverait au final d’être à leur place, dans ce magnifique loft d’adulescents, rejouant leur Friends à eux sous l’œil complice d’un écran télé à la diagonale inconnue.

Perso, je rêverais d’en faire une web-série avec des épisodes plus courts et des guests venant aussi du web (certes ils sont moins connus mais la viralité entre blogueurs serait violente !).

Dernier point : n’auraient-ils pas déjà pris la grosse tête ? Je vous laisse juger 😉