Free Mobile : tous sur les forfaits et comment s’abonner

C’est un Xavier Niel très en verve, visiblement jouissif et émotionné qui a présenté son offre Free Mobile, 5 ans de travail acharné pour lancer le quatrième opérateur mobile français. Et ça, madame, c’est une Révolution !

Très « Steve Jobien » dans son style quand il annonce son « encore un détail » (one more thing) et plus encore Steve Ballmerien avec son « vous êtes des pigeons », on sentait une vraie hargne dans ses annonces. Tu m’étonnes, quand on lance une telle bombe nucléaire sur le marché du mobile…

Les forfaits Free mobile

  • 19,99 €, et si vous êtes déjà abonné chez Freebox c’est 15,99 € : la force de la communauté ;-)
  • 2 € pour un forfait 1h avec 60 SMS (forfait dit « RSA » mais ouvert à tous), et si vous êtes déjà abonné Frebox c’est CADEAU : 0 € pour 1h de com ! Et ils font de la marge !!!

Les détails

En attendant les CGU « qui tiendront en une page », voici ce qu’il faut retenir :

  • Pas d’engagement
  • 40 destinations en illimités.
  • SMS et MMS illimités
  • Accès Internet mobile sans limite d’usages (P2P compris mais quid de la VoIP ?) à 3Go en fair use.
  • Un accès via les box certainement via Freephonie ou Femtocell.
  • Accès aux 4 millions de Freewifi.
  • Tous les types de mobile seront proposés y compris iPhone ! Avec facilités de paiement autrement dit vous paierez une sorte de crédit gratuit chaque mois.
  • Mobiles desimlockés.
  • 0,50€ en roaming dans les autres pays.
  • Gestion de tous les forfaits via l’interface web, pour faire attention de ne pas dépasser sa consommation.
  • Et on peut s’abonner dès maintenant !

Et pour s’abonner ?

Il vous faut un téléphone désimlocké dans un premier temps pour faire partie des 3 premiers millions d’abonnés.

Si vous êtes encore sous abonnement avec un opérateur, il y a des solutions pour vous désengager.

Si vous voulez garder votre numéro, il vous faut un numéro appelé RIO que vous pouvez obtenir via le 3179 pour ensuite le communiquer à Free.

Et ensuite c’est par ici que ça se passe.

Simple !

Et une pensée pour SFR, Bouygues (qui a été la cible privilégiée de Xavier Niel, espèce de romano !) et Orange (malgré les remerciements à Stéphane Richard, n’oublions pas que Free utilise une partie de son réseau !).