Le nouveau twitter, conçu pour retenir le chaland

Twitter relooke sa page et la rapproche de l’interface développée pour l’iPad. Désormais l’interface est divisée en deux, avec à gauche le flux d’informations et à droite un « volet de lecture » du tweet et du profil du twittos assorti de sa géolocalisation (allo, Fourquare ?).

Twitter a passé des accords avec les hébergeurs de contenus comme YouTube, Flickr, Vimeo, yfrog, TwitPic… afin d’afficher directement le contenu sus-nommé dans l’interface sans avoir à en sortir. Un peu comme un lecteur de flux RSS à la Netvibes.

So what ? Cette inflexion est intéressante, car elle marque une nouvelle direction pour twitter : après avoir racheté tweetie pour proposer gratuitement son propre outil de lecture de twitter (et donc proposer une expérience visuelle et une logique de navigation unifiée) tout en sciant la branche a une partie de son écoystème, twitter réintègre des services tiers dans son interface pour retenir le plus possible ses utilisateurs et ne pas les faire sortir de son interface. Certainement une préparation à l’arrivée des tweets publicitaires, donc le succès ne pourra être lié qu’à une utilisation moins ponctuelle du service (ce qui est souvent le cas aujourd’hui : je me connecte et je regarde mes tweets, puis je repars).

Pour les services basés sur la publicité, c’est un manque à gagner, d’où les partenariats passés avec les plus utilisés sur la plateforme (avec certainement un revenue sharing).

Twitter se comporte donc désormais comme Facebook en construisant sa plateforme et en ré-intégrant certaines fonctionnalités (initialement déléguées à d’autres afin de baisser les coûts et créer un écosystème étendu) en son sein. Malin.